Sophie Archambault de Beaune

Sophie Archambault de Beaune (ou Sophie de Beaune) est une préhistorienne française[1].

Sophie Archambault de Beaune
Sophie (églantiers) juin 2019.png
Sophie Archambault de Beaune. Juin 2019. Vassy-sous-Pisy
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Conjoint
Autres informations
A travaillé pour

Elle travaille principalement sur l’évolution de l’outillage[2], des gestes techniques et des activités humaines[3]. Elle s’intéresse aussi à l’émergence et à l'évolution des aptitudes cognitives, depuis les premiers homininés jusqu'aux hommes modernes. Ce que les productions humaines du passé préhistorique nous révèlent des capacités cognitives des premiers hommes modernes et de leurs prédécesseurs ouvre la voie à une réflexion sur la spécificité cognitive de l’homme par rapport aux premiers homininés et aux primates non humains. S’intéresser aux processus d’invention, de diffusion, de transfert des techniques implique par ailleurs qu’on examine leurs conditions d’adoption et de généralisation. Outre ces différents thèmes, qui lui ont permis de créer des passerelles avec les disciplines voisines que sont l'histoire et l'anthropologie, Sophie A. de Beaune a introduit en France l'analyse croisée de la neuropsychologie et de l'archéologie.

Ses travaux les plus récents portent sur l'histoire[4] et l’épistémologie de la discipline[5]. La réflexion qu'elle mène actuellement vise à désenclaver la Préhistoire et à faire valoir qu’elle est de plein droit, malgré les procédures hautement techniques qu’elle sollicite à l’occasion, une science historique. Enfin, la pensée technique des préhistoriens s’est construite en un peu plus d’un siècle et il convient de revenir sur ce passé pour comprendre la constitution de la discipline.

ParcoursModifier

Professeure à l’Université Jean Moulin Lyon 3, Sophie A. de Beaune mène ses recherches au sein de l’UMR 7041 « Archéologies et Sciences de l’Antiquité » (Nanterre). Elle a été également membre associé du Centre d’Histoire des Techniques et de l’Environnement (CNAM) de 2007 à 2010, Paris. Outre ses activités d’enseignement à l’Université de Lyon 3, elle anime plusieurs séminaires de recherche à l’EHESS, l'un avec François Sigaut et Hara Procopiou de 2007 à 2012 sur les techniques dans les sociétés préindustrielles, l'autre avec Liliane Hilaire-Pérez et Koen Vermeir de 2008 à 2012 sur l'analogie dans les techniques. En 2012-2013, elle coanime le séminaire "La Technologie, science humaine", avec Liliane Hilaire-Pérez et Koen Vermeir. En 2013-2014, elle coanime, avec Liliane Hilaire-Pérez, deux séminaires à l'EHESS : l'un intitulé "Penser/classer les collections techniques", l'autre "Transferts techniques dans les sociétés non industrielles passées et présentes". De 2014 à 2016, elle co-organise le séminaire "Collections techniques et techniques des collections" à l'EHESS.

Elle a été directrice scientifique adjointe à l’Institut des Sciences Humaines et Sociales[6] au CNRS en 2009 et 2010. Elle dirige une collection d'ouvrages à CNRS Éditions intitulée "Le Passé recomposé". Avec Liliane Hilaire-Pérez, elle a fondé la revue à comité de lecture Artefact. Techniques, histoire et sciences humaines publiée par CNRS Éditions (Blog Les techniques au Centre Koyré).

OuvragesModifier

  • 1987 : Lampes et godets au Paléolithique, Paris, éd. du CNRS, XXIIIe suppl. à Gallia Préhistoire.
  • 1997 : Les galets utilisés au Paléolithique supérieur. Approche archéologique et expérimentale, Paris, CNRS Éditions, XXXIIe suppl. à Gallia Préhistoire.
  • 1999 : Les hommes au temps de Lascaux. 40 000 - 10 000 avant J.-C., Paris, Hachette, coll. La Vie Quotidienne - Civilisations et Sociétés [1re éd. 1995].
  • 2000 : Pour une archéologie du geste. Broyer, moudre, piler, des premiers chasseurs aux premiers agriculteurs, Paris, CNRS Éditions.
  • 2002 : Préhistoriens en herbe, Paris, Gallimard, Folio junior. Illustrations Nathaële Vogel [sous le pseudonyme Anne de Semblançay].
  • 2003 : Édition de : Le Rocher de la Caille : un site magdalénien de plein air au Saut-du-Perron, Saint-Jean/Saint-Maurice-sur-Loire (Loire), dir. H. Deloge et L. Deloge, Paris, Mémoires de la Société préhistorique française XXXI.
  • 2007 : Direction de : Chasseurs-cueilleurs. Comment vivaient nos ancêtres du Paléolithique supérieur. Méthodes d’analyse et d’interprétation en Préhistoire, Paris, CNRS Éditions.
  • 2008 : L’Homme et l’outil. L’invention technique durant la Préhistoire, Paris, CNRS Éditions, coll. « Le Passé recomposé ».
  • 2009 : La Préhistoire, Paris, Coédition Dargaud / CNRS Éditions, coll. « Chroniques de l’Homme » (avec A. Balzeau).
  • 2009 : Direction de : Cognitive Archaeology and Human Evolution, New York, Cambridge, Cambridge University Press (avec F. Coolidge et T. Wynn).
  • 2010 : Direction de : Écrire le passé. La fabrique de la préhistoire et de l'histoire à travers les siècles, Paris, CNRS Éditions.
  • 2012 : Direction de : L'Archéologie à découvert, Paris, CNRS Éditions (avec Henri-Paul Francfort).
  • 2013 : Direction de : Chasseurs-cueilleurs. Comment vivaient nos ancêtres du Paléolithique supérieur, Paris, CNRS Éditions, coll. "Libris" (réédition).
  • 2013 : Direction de : L'esthétique du geste technique, Gradhiva. Revue d'anthropologie et d'histoire des arts, vol. 17.
  • 2015 : L’Homme et l’outil. L’invention technique durant la Préhistoire, Paris, CNRS Éditions, coll. Biblis [1re éd. 2008].
  • 2016 : Qu'est-ce que la Préhistoire ?, Paris, Gallimard, coll. Folio Histoire.
  • 2016 : Notre Préhistoire. La grande aventure de la famille humaine, Paris, éd. Belin (avec A. Balzeau).
  • 2017 : Direction de : L'analogie dans les techniques, Paris, CNRS Éditions, coll. « Alpha » (avec L. Hilaire-Pérez et K. Vermeir).

Publication en accès libre - Archives ouvertes OAIModifier

Sophie Archambault de Beaune est contributeur en archives ouvertes sur Hal-SHS[7]

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier