Soleil Royal (1693)

Le Soleil-Royal est un navire de guerre français, en service de 1692 à 1713. C'est un vaisseau de ligne de premier rang, portant 104 canons sur trois ponts. Il s'agit du deuxième du nom dans la Marine royale française.

Soleil-Royal
Image illustrative de l’article Soleil Royal (1693)
La décoration du château arrière du Soleil Royal
Autres noms Foudroyant
Type Vaisseau de ligne
Histoire
A servi dans Pavillon de la marine royale française Marine royale française
Quille posée
Lancement
Armé
Caractéristiques techniques
Longueur 170 pieds
Maître-bau 46 pieds
Tirant d'eau 22 pieds
Propulsion Voile
Caractéristiques militaires
Armement 104 canons

ConstructionModifier

Construit à Brest en 1692-1693 sous la direction du maître charpentier Blaise Pangalo, l'un des meilleurs charpentiers du royaume[1]. Il sort des chantiers navals sous le nom de Foudroyant, il est rebaptisé en Soleil-Royal en remplacement du précédent de ce nom, détruit le devant Cherbourg, après avoir été le vaisseau-amiral du comte de Tourville à la bataille de la Hougue.

Le nouveau Soleil Royal est armé de 104 canons :

CarrièreModifier

Commandé par le marquis de Langeron, il fait partie de l'arrière-garde de la flotte française à la bataille navale de Vélez-Málaga le .

Lors du siège de Toulon en 1707, ordre est donné par Louis XIV de saborder toutes les unités de la flotte du Levant : quinze vaisseaux, dont le Soleil-Royal, sont sabordés dans les bassins du port de Toulon. Renfloué après le siège, le Soleil-Royal est finalement démoli en 1713.

Il est suivi par un troisième exemplaire portant le nom de Soleil-Royal en 1749.

Notes et référencesModifier

  1. Hélène Vérin, La Mise en œuvre de la méthode de Renau d’Élissagaray, [lire en ligne], p. 187-197

BibliographieModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier