Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Slim Chaker

homme politique tunisien
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chaker.

Slim Chaker (arabe : سليم شاكر), né le 24 août 1961 à Sfax et mort le 8 octobre 2017 à Tunis, est un homme politique tunisien.

Slim Chaker
Slim Chaker en 2015.
Slim Chaker en 2015.
Fonctions
Ministre tunisien de la Santé publique

(26 jours)
Président Béji Caïd Essebsi
Premier ministre Youssef Chahed
Gouvernement Chahed
Prédécesseur Samira Merai
Successeur Vacant
Ministre tunisien des Finances

(1 an, 6 mois et 21 jours)
Président Béji Caïd Essebsi
Premier ministre Habib Essid
Gouvernement Essid
Prédécesseur Hakim Ben Hammouda
Successeur Lamia Zribi
Ministre tunisien de la Jeunesse et des Sports

(5 mois et 23 jours)
Président Fouad Mebazaa (intérim)
Moncef Marzouki
Premier ministre Béji Caïd Essebsi
Gouvernement Caïd Essebsi
Prédécesseur Mohamed Aloulou
Successeur Tarak Dhiab
Secrétaire d'État tunisien auprès du ministre du Commerce et du Tourisme, chargé du Tourisme

(5 mois et 14 jours)
Président Fouad Mebazaa (intérim)
Premier ministre Mohamed Ghannouchi
Béji Caïd Essebsi
Gouvernement Ghannouchi II
Caïd Essebsi
Prédécesseur Mohsen Laroui
Successeur Béchir Zaafouri
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Sfax, Tunisie
Date de décès (à 56 ans)
Lieu de décès Tunis, Tunisie
Nature du décès Crise cardiaque
Sépulture Cimetière du Djellaz
Nationalité tunisienne
Parti politique Indépendant (2011-2012)
Nidaa Tounes (2012-2017)
Père Mohamed Chaker
Diplômé de École normale supérieure de Tunis
Mediterranean School of Business

Il est ministre de la Jeunesse et des Sports de juillet à décembre 2011, au sein du gouvernement de Béji Caïd Essebsi. Devenu membre de Nidaa Tounes, il est ministre des Finances au sein du gouvernement de Habib Essid de février 2015 à août 2016 puis brièvement ministre tunisien de la Santé publique au sein du gouvernement de Youssef Chahed de septembre 2017 à sa mort.

Sommaire

BiographieModifier

Famille et étudesModifier

Né dans une famille de l'ancienne notabilité sfaxienne, il est le fils de Mohamed Chaker et le petit-fils de l'homme politique tunisien et figure du mouvement national, Hédi Chaker. Diplômé du baccalauréat au lycée Sadiki (Tunis) en 1979, il effectue trois années de licence (section mathématiques) à l'École normale supérieure de Tunis jusqu'en 1983[1]. Il étudie également à Paris, où il devient ingénieur statistique de l'ENSAE-CESD et enfin, en 2008, à la Mediterranean School of Business, où il est diplômé d'un MBA[1].

Carrière professionnelleModifier

Chaker commence à travailler au ministère du Plan en 1986. Il travaille également dans le secteur bancaire, comme directeur adjoint de la Banque tuniso-qatarie d'investissement entre 1991 et 1992, directeur des études au Centre technique du textile entre 1992 et 1998 (sous la tutelle du ministère de l'Industrie) et directeur coordonnateur du Fonds d'accès aux marchés extérieurs entre 1998 et 2008 (sous la tutelle du ministère du Commerce)[1].

Il est consultant international concernant le Programme européen pour la promotion des exportations en Jordanie, chargé de la mise à niveau du secteur des services et du tourisme[1].

Carrière politiqueModifier

À la suite de la révolution de 2011, Slim Chaker devient secrétaire d'État chargé du Tourisme dans le gouvernement d'union nationale de Mohamed Ghannouchi puis dans celui de Béji Caïd Essebsi, auprès des ministres Mohamed Jegham puis Mehdi Houas. Mohamed Aloulou est nommé ministre de la Jeunesse et des Sports ; Slim Chaker lui succède le 1er juillet de la même année. Myriam Mizouni est alors sa secrétaire d'État.

Après avoir quitté le gouvernement, il rejoint Nidaa Tounes lancé par Béji Caïd Essebsi[2] et en devient chargé des programmes économiques et sociaux[3].

Le 23 janvier 2015, il est proposé au poste de ministre du Commerce et de l'Artisanat dans le gouvernement de Habib Essid[4]. Le 2 février, il est finalement nommé au poste de ministre de l'Économie et des Finances dans une nouvelle liste proposé par Essid[5].

Le 20 septembre 2016, il est nommé ministre-conseiller auprès du président de la République, chargé des Affaires politiques[6].

Le 6 septembre 2017, il revient au gouvernement en tant que ministre de la Santé publique[7],[8].

Mort et hommagesModifier

Slim Chaker meurt le 8 octobre 2017 à l’hôpital militaire de Tunis, à la suite d'une attaque cardiaque, après sa participation au marathon de l'organisation Nourane, pour la promotion de la lutte contre le cancer du sein[9],[10].

Dès l'annonce de sa mort, les messages se succèdent pour saluer sa mémoire[11]. Le 9 octobre, une minute de silence est observée en sa mémoire dans les différentes structures et institutions tunisienne de santé publique et privée[12]. Au cours de la journée, des funérailles nationales sont organisées, en présence de plusieurs personnalités politiques et médiatiques tunisiennes, pour lui rendre un dernier hommage[13],[14].

La ministre de la Femme, de la Famille et de l'Enfance, Néziha Labidi, décide de donner son nom au marathon auquel il avait participé, « Octobre rose »[15].

Vie privéeModifier

Slim Chaker est marié et père de trois enfants[1].

DécorationModifier

Le 23 novembre 2011, il est décoré des insignes de commandeur de l’Ordre tunisien de la République[16].

Notes et référencesModifier

  1. a, b, c, d et e « Biographie de Monsieur Slim Chaker, nouveau secrétaire d'État chargé du Tourisme », sur webmanagercenter.com, (consulté le 24 septembre 2016)
  2. « Comité constitutif du Mouvement « l'Appel de Tunisie » », sur archive.jawharafm.net, (consulté le 24 septembre 2016)
  3. « L'Appel de la Tunisie : Béji Caied Essebsi président fondateur, Taieb Baccouche secrétaire général », sur archive.mosaiquefm.net, (consulté le 24 septembre 2016)
  4. « Composition officielle du nouveau gouvernement Essid », sur businessnews.com.tn, (consulté le 24 septembre 2016)
  5. « Composition de la version nouvelle du gouvernement Essid », sur businessnews.com.tn, (consulté le 24 septembre 2016)
  6. « Slim Chaker nommé conseiller à la présidence de la République », sur businessnews.com.tn, (consulté le 24 septembre 2016)
  7. « Slim Chaker : pourquoi j’ai accepté la Santé, et comment je compte m’y prendre », sur leaders.com.tn, (consulté le 8 octobre 2017)
  8. Frida Dahmani, « Tunisie : la composition du gouvernement « Chahed 2 » dévoilée », sur jeuneafrique.com, (consulté le 7 septembre 2017)
  9. « La mort de Slim Chaker », sur leaders.com.tn, (consulté le 8 octobre 2017)
  10. « Le ministre tunisien de la santé, Slim Chaker, meurt après avoir participé à un marathon », sur lemonde.fr, (consulté le 8 octobre 2017)
  11. « Témoignages unanimes : Slim Chaker, un homme qui croit aux vertus du travail », sur radioexpressfm.com, (consulté le 9 octobre 2017)
  12. « Minute de silence dans les hôpitaux en mémoire de Slim Chaker », sur tunisienumerique.com, (consulté le 9 octobre 2017)
  13. « Les funérailles de Slim Chaker », sur businessnews.com.tn, (consulté le 9 octobre 2017)
  14. « L’éloge funèbre de Slim Chaker par Youssef Chahed », sur kapitalis.com, (consulté le 9 octobre 2017)
  15. « La campagne "Octobre rose" pour la sensibilisation au cancer du sein portera désormais le nom de l'ancien ministre de la Santé Slim Chaker », sur huffpostmaghreb.com, (consulté le 10 octobre 2017)
  16. « Des personnalités décorées par le président de la République par intérim », sur leaders.com.tn, (consulté le 23 décembre 2015)

Article connexeModifier