Gouvernement Béji Caïd Essebsi

gouvernement tunisien

Le gouvernement Béji Caïd Essebsi est le gouvernement transitoire tunisien en place le , à la suite de la démission du Premier ministre Mohamed Ghannouchi et à la nomination de l'ancien ministre Béji Caïd Essebsi pour le remplacer. Certains ministres démissionnent mais l'essentiel conservent leurs postes en attendant la composition définitive annoncée le 7 mars[1].

Gouvernement de Béji Caïd Essebsi

République tunisienne

Description de cette image, également commentée ci-après
Membres du gouvernement à l'Assemblée constituante.
Président de la République Fouad Mebazaa (intérim)
Moncef Marzouki
Premier ministre Béji Caïd Essebsi
Législature Assemblée constituante
Formation
Fin
Durée 9 mois et 27 jours
Composition initiale
Ministres 23
Secrétaires d'État 9
Femmes 3
Drapeau de la Tunisie

Composition initialeModifier

La composition initiale du gouvernement provisoire est annoncée le par Béji Caïd Essebsi, Premier ministre, à Dar El Bey.

MinistresModifier

Image Portefeuille Nom Parti
  Premier ministre Béji Caïd Essebsi Indépendant
  Ministre de la Justice Lazhar Karoui Chebbi Indépendant
  Ministre de la Défense nationale Abdelkrim Zbidi Indépendant
  Ministre de l'Intérieur Farhat Rajhi Indépendant
  Ministre des Affaires étrangères Mouldi Kefi Indépendant
  Ministre des Affaires sociales Mohamed Ennaceur Indépendant
  Ministre des Finances Jalloul Ayed Indépendant
  Ministre des Affaires religieuses Laroussi Mizouri Indépendant
  Ministre de l'Éducation et porte-parole du gouvernement Taïeb Baccouche Indépendant
  Ministre de la Culture Azedine Beschaouch Indépendant
  Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique Refâat Chaâbouni Indépendant
  Ministre de la Santé Habiba Zéhi Ben Romdhane Indépendante
  Ministre du Commerce et du Tourisme Mehdi Houas Indépendant
  Ministre de l'Agriculture et de l'Environnement Mokhtar Jallali Indépendant
  Ministre des Affaires de la femme Lilia Labidi Indépendante
  Ministre du Transport et de l'Équipement Yassine Brahim Indépendant
  Ministre de la Formation professionnelle et de l'Emploi Saïd Aïdi Indépendant
  Ministre de la Jeunesse et des Sports Mohamed Aloulou Indépendant
  Ministre de la Planification et de la Coopération internationale Abdelhamid Triki Indépendant
  Ministre de l'Industrie et de la Technologie Abdelaziz Rassâa Indépendant
  Ministre des Domaines de l'État Ahmed Adhoum Indépendant
  Ministre du Développement régional et local Abderrazak Zouari Indépendant
  Ministre délégué auprès du Premier ministre Rafâa Ben Achour Indépendant

Secrétaires d'ÉtatModifier

Image Portefeuille Ministère de rattachement Nom Parti
  Secrétaire d'État Ministère des Affaires étrangères Radhouane Nouisser Indépendant
  Secrétaire d'État au Développement régional et local Ministère du Développement régional et local Néjib Karafi Indépendant
  Secrétaire d'État au Tourisme Ministère du Commerce et du Tourisme Slim Chaker Indépendant
  Secrétaire d'État à l’Environnement Ministre de l'Agriculture et de l'Environnement Salem Hamdi Indépendant
  Secrétaire général du gouvernement Premier ministère Ridha Belhaj Indépendant
  Secrétaire d'État à la Jeunesse et aux Sports Ministère de la Jeunesse et des Sports Slim Amamou Indépendant
  Secrétaire d'État à la Santé Ministère de la Santé Lamine Moulahi Indépendant
  Secrétaire d'État aux Technologies de la communication Ministère de l'Industrie et de la Technologie Adel Gaâloul Indépendant
  Secrétaire d'État à l'Éducation Ministère de l'Éducation Hassen Annabi Indépendant

Remaniement du 28 mars 2011Modifier

Le , sur proposition du Premier ministre, le président par intérim, Fouad Mebazaa, nomme Habib Essid comme ministre de l'Intérieur en remplacement de Farhat Rajhi.

À la suite de son départ, Farhat Rajhi crée un buzz le 5 mai, avec une interview diffusée sur Facebook où il traite notamment le Premier ministre de « menteur » et déclare que son gouvernement est manipulé par un ancien proche de Ben Ali[2]. Le lendemain, face à la vague de réactions, notamment du gouvernement[3], il présente ses excuses en indiquant avoir été piégé, arguant « qu'il s'agissait d'hypothèses, d'interprétations et de simples opinions personnelles » et justifiant ses accusations par une « immaturité politique »[4].

Démission du 25 mai 2011Modifier

Le , le secrétaire d'État auprès du ministre de la Jeunesse et des Sports, Slim Amamou, indique dans une interview accordée à Express FM son intention de démissionner du gouvernement de transition, ce qui est officialisé deux jours plus tard[5].

Remaniement du 1er juillet 2011Modifier

Le , les postes des ministres de la Santé, du Transport et de l'Équipement et de la Jeunesse et des Sports sont renouvelés, ainsi que les postes de secrétaire d'État à la Santé, de secrétaire d'État à la Jeunesse et aux Sports et de secrétaire général du gouvernement.

Trois nouveaux portefeuilles sont créés à cette occasion : Transport, Équipement et un deuxième ministre auprès du Premier ministre.

Remaniement du 29 juillet 2011Modifier

Le ministre délégué auprès du Premier ministre, Rafâa Ben Achour, est nommé le comme ambassadeur de Tunisie au Maroc[6].

Composition finaleModifier

MinistresModifier

Image Portefeuille Nom Parti
  Premier ministre Béji Caïd Essebsi Indépendant
  Ministre de la Justice Lazhar Karoui Chebbi Indépendant
  Ministre de la Défense nationale Abdelkrim Zbidi Indépendant
  Ministre de l'Intérieur Habib Essid Indépendant
  Ministre des Affaires étrangères Mouldi Kefi Indépendant
  Ministre des Affaires sociales Mohamed Ennaceur Indépendant
  Ministre des Finances Jalloul Ayed Indépendant
  Ministre des Affaires religieuses Laroussi Mizouri Indépendant
  Ministre de l'Éducation et porte-parole du gouvernement Taïeb Baccouche Indépendant
  Ministre de la Culture Azedine Beschaouch Indépendant
  Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique Refâat Chaâbouni Indépendant
  Ministre de la Santé Slaheddine Sellami Indépendant
  Ministre du Commerce et du Tourisme Mehdi Houas Indépendant
  Ministre de l'Agriculture et de l'Environnement Mokhtar Jallali Indépendant
  Ministre des Affaires de la femme Lilia Labidi Indépendante
  Ministre du Transport Salem Miladi Indépendant
  Ministère de l'Équipement Mohamed Ridha Farès Indépendant
  Ministre de la Formation professionnelle et de l'Emploi Saïd Aïdi Indépendant
  Ministre de la Jeunesse et des Sports Slim Chaker Indépendant
  Ministre de la Planification et de la Coopération internationale Abdelhamid Triki Indépendant
  Ministre de l'Industrie et de la Technologie Abdelaziz Rassâa Indépendant
  Ministre des Domaines de l'État Ahmed Adhoum Indépendant
  Ministre du Développement régional et local Abderrazak Zouari Indépendant
  Ministre délégué auprès du Premier ministre Ridha Belhaj Indépendant
  Ministre délégué auprès du ministre de l'Intérieur, chargé des Réformes Lazhar Akremi Indépendant

Secrétaires d'ÉtatModifier

Image Portefeuille Ministre de rattachement Nom Parti
  Secrétaire général du gouvernement Premier ministère Mohamed Salah Ben Aïssa Indépendant
  Secrétaire d'État Ministère des Affaires étrangères Radhouane Nouisser Indépendant
  Secrétaire d'État Ministère des Affaires étrangères Khemaies Jhinaoui Indépendant
  Secrétaire d'État Ministère du Développement régional et local Néjib Karafi Indépendant
  Secrétaire d'État à l'Environnement Ministre de l'Agriculture et de l'Environnement Salem Hamdi Indépendant
  Secrétaire d'État à la Technologie Ministère de l'Industrie et de la Technologie Adel Gaâloul Indépendant
  Secrétaire d'État à l'Éducation Ministère de l'Éducation Hassen Annabi Indépendant
  Secrétaire d'État aux Sports Ministère de la Jeunesse et des Sports Myriam Mizouni Indépendante

Féminisation du gouvernementModifier

Le gouvernement compte une femme ministre, Lilia Labidi, chargée du ministère des Affaires de la femme et une secrétaire d'État, Myriam Mizouni, chargée de la Jeunesse et des Sports. Jusqu'au 1er juillet, Habiba Zéhi Ben Romdhane est ministre de la Santé.

Notes et référencesModifier

  1. « Composition du nouveau gouvernement de Béji Caïed Essebsi », Business News, publié le 7 mars 2011.
  2. « Farhat Rajhi fonce, tête baissée, pour l'élection présidentielle », Business News, publié le 6 mai 2011, consulté le 6 mai 2011.
  3. « Tunisie - Le gouvernement condamne fortement les propos de l'ancien ministre de l'Intérieur », Business News, publié le 5 mai 2011, consulté le 6 mai 2011.
  4. « Farhat Rajhi présente ses excuses », Business News, publié le 6 mai 2011, consulté le 6 mai 2011.
  5. « La démission de Slim Amamou est officielle », Business News, publié le 25 mai 2011.
  6. « Rafaa Ben Achour, nouvel ambassadeur de Tunisie au Maroc », Maghreb Arabe Presse, publié le 29 juillet 2011.