Sinucello della Rocca

Sinucello, dit Guidice Della Rocca
Description de l'image Della rocca.png.
Naissance
Olmeto
Décès 1306 ou 1312
Gênes
Profession
Famille

Sinucello della Rocca (corse Sinucellu) également connu sous le nom de Giudice de Cinarca, était une personnalité médiévale Corse. Né à Olmeto en 1221, il s'engagea dans l'armée de la République de Pise, puis devint comte de Corse. Il mourut à Gênes en 1306 ou 1312.

BiographieModifier

Issu de la famille des Hobereaux de Cinarca (descendants de Cinarco, fils du mythique Ugo Colonna selon le chroniqueur du XVe siècle Giovanni della Grossa) qui contrôlaient la presque totalité du sud de la Corse, Sinucello della Rocca, plus connu sous le nom de Giudice de Cinarca (corse : Ghjudisciu di Cinarca), est une figure médiévale emblématique de l'histoire de cette île.

Sinucello est né à Olmeto en 1221, il est le fils de Guglielmu de Cinarca, tué par ses neveux le jour des obsèques de son frère Guido qui était un partisan zélé de Gênes. Sinucello s'engage alors dans l'armée de la République de Pise, et reçoit à 24 ans le titre de Giudice (c'est-à-dire de magistrat suprême), pour avoir défendu les Pisans des Français, ainsi que la charge de soumettre l'ensemble de la Corse, ce qu'il fait très vite. Les Génois, unis aux seigneurs du Cap-Corse et à ceux de Sant-Antonino, forcèrent Sinucello à lever le siège du château de la Catena, où Arrigo et Guido, fils d'Arriguccio, tenaient encore ; mais Giudice, après les avoir harcelés pendant quelque temps, saisissant une occasion favorable, les tailla en pièces. S'il faut en croire Filippini, il souilla sa victoire par une action atroce : après avoir fait arracher les yeux à tous les morts sur le champ de bataille, il fit saler et placer dans des barils ces horribles dépouilles qu'il envoya à Gênes.

De 1258 à 1290 il n'a de cesse de jurer fidélité tantôt à Gênes, tantôt à Pise, et en 1299, irritées, les deux Républiques finissent par signer un accord stipulant son bannissement. Devenu de facto Comte de Corse, Sinucello della Rocca fait régner la paix et la justice dans le pays qu'il réadministre et où il crée un nouveau système fiscal. Il se rallie la population de l'île, mais s'attire l'inimitié de certains seigneurs locaux, desquels il avait restreint les pouvoirs. Trahis par un fils illégitime, il fut capturé sur la plage de Propriano, puis emprisonné à Gênes, où il mourut en 1306 ou 1312 selon les sources.

PostéritéModifier

Sinucello laisse quatre fils qui se partagent ses domaines :


RéférencesModifier