Shartegosuchus

Shartegosuchus asperopalatum

Shartegosuchus est un genre éteint de crocodyliformes, un clade qui comprend les crocodiliens modernes et leurs plus proches parents fossiles[2].

Une seule espèce est rattachée au genre : Shartegosuchus asperopalatum, décrite par Mikhail B. Efimov en 1988[1].

DécouverteModifier

L'holotype, référencé PIN 4174/2, est un crâne partiel et déformé avec ses mâchoires appartenant à un individu juvénile. Il provient des dépôts lacustres de la formation géologique de Tsagaantsav dans le sud-ouest de la Mongolie. Les niveaux d'où il a été extrait datent du Jurassique supérieur (Tithonien), soit il y a environ 150 Ma (millions d'années)[1].

DescriptionModifier

Le crâne de ce petit Crocodyliformes a une longueur de seulement 4 centimètres[1].

ClassificationModifier

En 1988, son inventeur Mikhail B. Efimov, le considère comme proche du genre Nominosuchus, et il place les deux genres dans une même nouvelle famille les Shartegosuchidae, des Crocodyliformes du sous-ordre des protosuchiens[1],[3].

En 2012, les résultats d'une grande analyse phylogénétique des Crocodyliformes par Mario Bronzati et ses collègues le positionne en dehors des protosuchiens comme un Crocodyliformes basal, en groupe frère de la « forme de Fruita », un crocodyloformes du Jurassique supérieur de la formation de Morrison découvert dans le Colorado[2] et nommé par James M. Clark Fruitachampsa callisoni[4]. Cet auteur produit le cladogramme suivant qui indique la position des Shartegosuchidae au sein des Crocodyliformes et la composition de cette famille dans laquelle il place en 2011 les genres Nominosuchus, Fruitachampsa, Shartegosuchus et Adzhosuchus[4] :

Crocodyliformes 

Protosuchidae





Gobiosuchus



Zaraasuchus





Zosuchus



Sichuanosuchus



Shantungosuchus


Shartegosuchidae

Nominosuchus




Fruitachampsa




Shartegosuchus



Adzhosuchus







Hsisosuchus



Mesoeucrocodylia






En 2018, Kathleen N. Dollman et ses collègues érigent un nouveau clade nommé les Shartegosuchoidea pour regrouper la famille des Shartegosuchidae, qui est ainsi validée, et inclure également les genres Zosuchus, Sichuanosuchus et Shantungosuchus[5].

Notes et référencesModifier

RéférencesModifier

  1. a b c d e f et g (ru) Efimov, M.B. 1988. Fossil crocodiles and champ-sosaurs of Mongolia and the USSR. TrudySov-mestnoi Sovetsko-Mongol’skoi Paleontologi-cheskoi Ekspeditsii 36: 1–108
  2. a et b (en) M. Bronzati, F. C. Montefeltro et M. C. Langer, « A species-level supertree of Crocodyliformes », Historical Biology,‎ , p. 1 (DOI 10.1080/08912963.2012.662680)
  3. (en) Glenn W. Storrs et Efimov, Mikhail B., The Age of Dinosaurs in Russia and Mongolia, Cambridge, Cambridge University Press, , 402–419 p. (ISBN 0-521-55476-4), « Mesozoic crocodyliforms of north-central Eurasia »
  4. a et b (en) James M. Clark, « A new shartegosuchid crocodyliform from the Upper Jurassic Morrison Formation of western Colorado », Zoological Journal of the Linnean Society, vol. 163, no s1,‎ , S152–S172 (DOI 10.1111/j.1096-3642.2011.00719.x, lire en ligne)
  5. (en) Kathleen N. Dollman; James M. Clark; Mark A. Norell; Xu Xing; Jonah N. Choiniere (2018). "Convergent evolution of a eusuchian-type secondary palate within Shartegosuchidae". American Museum Novitates. 3901: 1–23. doi:10.1206/3901.1

Voir aussiModifier

Références taxinomiquesModifier

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier