Sergueï Ouroussevski

Sergueï Pavlovitch Ouroussevski (en russe : Ceргей Павлович Урусевский) est un réalisateur, scénariste et directeur de photographie soviétique, né à Saint-Pétersbourg le et mort à Moscou le .

Sergueï Ouroussevski
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 65 ans)
MoscouVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activités
Autres informations
Parti politique
Membre de
Union des cinéastes de l'URSS (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conflit
Genre artistique
Distinctions
Prix Staline
Ordre de l'Insigne d'honneur
Artiste émérite de la République socialiste fédérative soviétique de Russie (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Diplômé du Technikum de Leningrad (1929) puis de l'Institut des Arts plastiques de la même ville, Sergueï Ouroussevski est opérateur d'actualités sur le front russe entre 1942 et 1943. Il se fait connaître grâce à sa collaboration avec Marc Donskoï dans L'institutrice du village (1947), puis avec Youli Raizman et Vsevolod Poudovkine. Mais, il s'imposera principalement avec Le Quarante et unième de Grigori Tchoukhraï (1956) et surtout dans Quand passent les cigognes de Mikhaïl Kalatozov (1957), Palme d'or au Festival de Cannes 1958 et pour lequel il obtiendra le Prix de la Commission supérieure technique pour la photographie. Il réalisera, à son tour, deux films dans lesquels il tentera d'appliquer sa théorie de la caméra émotionnelle : La Course du cheval (1968), adaptation du roman Adieu Goulsary de Tchinguiz Aïtmatov, paru la même année et, en 1971, Chante ta chanson, poète..., inspiré par Sergueï Essenine.

RécompensesModifier

Filmographie comme opérateurModifier

Filmographie comme réalisateurModifier

  • 1968 : La Course du cheval (Бег Иноходца), d'après Tchinguiz Aïtmatov
  • 1971 : Chante ta chanson, poète... (Пой Песню, Поэт...)

Liens externesModifier