Marc Donskoï

Marc Semionovitch Donskoï (en russe : Марк Семёнович Донской) est un réalisateur, scénariste, producteur et acteur soviétique. Il est né le à Odessa, où son père est ouvrier poëlier, et décédé le à Moscou, en Union soviétique.

Marc Donskoï
Image dans Infobox.
Marc Donskoï au Festival international du film de Moscou. De gauche à droite : Frank Beyer, Günter Marczinkowsky, Mark Donskoi.
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalité
Formation
Université nationale de Tauride V. I. Vernadski (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique
Membre de
Union des cinéastes de l'URSS (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

BiographieModifier

Après deux années d'études de médecine, puis de droit, suivies à Odessa, il rencontre, en 1925, à Moscou, l'écrivain et scénariste Victor Chklovski, auquel il soumet le scénario du Dernier retranchement. Il entre à l'Institut du cinéma dans la classe d'Eisenstein en 1926 et travaille en même temps comme assistant à la mise en scène et assistant au montage à Belarusfilm. Engagé en 1927 aux studios de Biélorussie à Léningrad, il réalise son premier film : Dans la grande ville. En 1935, il réalise le premier doublage en Union soviétique du film L'Homme invisible de James Whale. Il reçoit le Prix Staline en 1941 pour L'Enfance de Gorki et En gagnant mon pain, en 1946 pour L'Arc-en-ciel et en 1948 pour Varvara (film dont Staline fait substituer le titre L'Institutrice rurale au titre prévu par Donskoï L'Éducation sentimentale).

En 1949, Staline interdit La Loi de la Grande Terre, réalisé l'année précédente. Marc Donskoï, qui a adhéré au Parti communiste soviétique en 1945, connaît alors une période de disgrâce jusqu'en 1954. Il est « déplacé » à Kiev. Sa réintégration aux studios Gorki à Moscou intervient seulement en 1957. Son film Thomas Gordéiev, adapté du roman homonyme de Maxime Gorki, est présenté au Festival de Locarno 1960[1].

Il a été membre du jury de Cannes en 1972.

Pour certains historiens du cinéma, son film Le Cheval qui pleure (en russe : Дорогой ценой, 1957), réalisé d'après le roman de l'écrivain ukrainien Mikhaïl Kotsioubinski, l'inscrit dans la mouvance du cinéma ukrainien.

Mort à Moscou, le cinéaste est enterré au cimetière de Novodevitchi. Son épouse Irina Donskaïa, scénariste de Gorki Film Studio, est décédée en 1983.

FilmographieModifier

RécompensesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) Howard Thompson, « 'Gordeyev Family' », The New York Times,‎ (lire en ligne)

BibliographieModifier

  • Albert Cervoni, Marc Donskoï, Seghers, collection « Cinéma d'aujourd'hui », 1966.

Liens externesModifier