Serge Slama

juriste français

Serge Slama est un professeur de droit public à l'université de Grenoble-Alpes, membre du CESICE après avoir été maître de conférences à l’Université Paris Nanterre et membre du CREDOF (Centre de recherche et d'études sur les droits fondamentaux) du CTAD (Centre de théorie et d'analyse du droit - UMR 7074)(2014-2017) et à l'Université Evry Val d'Essonne (2005-2014). Il a également été visiting scholar au Boston college law school (2013).

Serge Slama
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (46 ans)
Nationalité
Activité

Il est aussi connu pour son militantisme en faveur du droit des étrangers ou dans le cadre de l'opposition à l'état d'urgence.

TravauxModifier

Sa thèse, intitulée Le privilège du national, a été soutenue sous la direction de Danièle Lochak, en à Paris X-Nanterre [1].

Parcours militantModifier

Il est également connu comme militant associatif pour les droits des étrangers. À ce titre, il est membre du Gisti (Groupe d'information et de soutien des immigré.e.s) et a travaillé sur certains de ses recours.

Il intervient fréquemment dans le débat public[2] sur la question du droit des étrangers. Ainsi, en , il est signataire d'une tribune avec d'autres personnalités pour s'opposer au "grand débat" sur l'identité nationale « posé en termes xénophobes »[3]. En , il fait partie des vingt chercheurs exigeant dans un appel la suppression du ministère l'immigration et de l'identité nationale « ce rapt nationaliste de l’idée de nation, les idéaux universalistes qui sont au fondement de notre République »[4]. Il signe aussi une tribune avec Eric Fassin et Nicolas Ferran (coordinateur des Amoureux au ban public) pour dénoncer la pénalisation du "mariage gris" proposée par le ministre de l'immigration Éric Besson[5]. Le , à l'occasion de l'abrogation par le gouvernement Ayrault de la circulaire du 31 mai 2011, il publie, avec Jean-Philippe Foegle, président de la LDH Sorbonne, une tribune appelant à « changer vraiment de politique » sur les étudiants étrangers car « depuis la suspension de l’immigration de travail décidée en , les politiques publiques (...) ont toujours été guidées par le principe selon lequel tout étranger venu pour poursuivre des études doit normalement regagner son pays d'origine à la fin de ses études.»[6].

Activités rédactionnellesModifier

C'était un blogueur juridique, d'abord sur le blog Droit administratif [7] ou sur le Journal d'un avocat [8] de Maitre Eolas, puis, depuis , avec son propre blog Combats pour les droits de l'homme (CPDH)[9].

Il est, avec Nicolas Hervieu, l'un des rédacteurs réguliers de la lettre "Actualités droits-libertés"[10] et membre du comité de rédaction de la Revue des droits de l'homme (Rev. DH) [11], la revue électronique du CREDOF.

Il codirige, avec Marie-Laure Basilien-Gainche, le Pôle droit des étrangers qui se présente comme « un lieu de réflexion critique sur la politique de l'Union européenne dans les domaines du contrôle de l'immigration et du droit d'asile » de Trans europe expert, un réseau européen d'experts en droit[12].

En , il a été membre du jury "court-métrage" de la 3e édition du Festival cinéma et droits humains[13] d'Amnesty international.

PublicationsModifier

  • Serge Slama, La fin de l’étudiant étranger, L’Harmattan, , 312 p.. (ISBN 2-7384-8411-5) Issu d’un mémoire du DEA "Droits de l’homme et libertés publiques" (1996/1997), 1er prix de l’Observatoire de la vie de l’étudiant 1997.
  • Serge Slama (dir.), « Les discriminations selon l’origine », Problèmes politiques et sociaux, n°966, La Documentation française, , 120 p. ISSN 0015-9743
  • Commission nationale consultative des droits de l'homme (CNCDH), Défendre en justice la cause des personnes détenues, sous dir. Serge Slama et Nicolas Ferran, La Documentation française, 2014, 264 p. (ISBN 978-2-11-009476-6)

Notes et référencesModifier

  1. page personnelle
  2. Voir quelques références sur sa page personnelle
  3. "Identité nationale : refusons un débat posé en termes xénophobes !", Le Monde, 23 novembre 2009 [1] par Christophe Daadouch, Laurent Mucchielli, François Dubet, Jean-Pierre Dubois, François Geze, Véronique Le Goaziou, Claire Lévy-Vroeland, Gérard Marle, Stéphane Maugendre, Antoine Math, Marwan Mohammed, Richard Moyon, Marie NDiaye, Laurent Ott, Pierre Piazza, Philippe Rigaut, Alexis Spire, Jérémie Wainstain, Vincent Tiberj, Pierre Tritz
  4. «Nous exigeons la suppression du ministère de l’Identité nationale et de l’Immigration», Libération, 4 décembre 2009 [2]. Les autres signataires de cet appel sont Michel Agier, Etienne Balibar, Marie-Claude Blanc-Chaléard, Luc Boltanski, Marcel Detienne, Eric Fassin, Michel Feher, Françoise Héritier, Daniel Kunth, Laurent Mucchielli, Pap Ndiaye, Gérard Noiriel, Mathieu Potte-Bonneville, Richard Rechtman, Emmanuel Terray, Tzvetan Todorov, Paul Virilio, Sophie Wahnich, Patrick Weil
  5. Mariages gris" et matins bruns, par Eric Fassin, Nicolas Ferran et Serge Slama, Le Monde, 8 décembre 2009 [3]
  6. Etudiants étrangers: changer vraiment de politique, Médiapart, 31 mai 2012 [4]
  7. http://www.blogdroitadministratif.net/
  8. http://www.maitre-eolas.fr/post/2008/08/20/1054-brice-le-faucheur-de-tchetchenes
  9. Il y a une vraie complémentarité entre les blogs et les articles de fond publiés dans les revues.“ – Entretien avec Serge Slama Birkenkötter, Verfassungsblog, 19 août 2014.
  10. rédacteurs réguliers de la lettre "Actualités droits-libertés"
  11. membre du comité de rédaction de la Revue des droits de l'homme
  12. Pôle droit des étrangers de Trans europe expert
  13. Festival cinéma et droits humains

Liens externesModifier