Serge Patrice Thibodeau

poète canadien
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thibodeau.
Serge Patrice Thibodeau
Description de l'image Serge Patrice Thibodeau au FPM 2018.jpg.
Nom de naissance Serge Patrice Thibodeau
Naissance (60 ans)
Rivière-Verte Canada
Nationalité Canada Canadienne
Profession

Serge Patrice Thibodeau est un poète et essayiste acadien né en 1959 à Rivière-Verte, au Nouveau-Brunswick (Canada).

Il est membre de l'Union des écrivaines et écrivains québécois ainsi que directeur général et littéraire aux Éditions Perce-Neige, à Moncton. Ses textes ont été traduits en une vingtaine de langues.

BiographieModifier

Serge Patrice Thibodeau naît le à Rivière-Verte, au Nord-Ouest du Nouveau-Brunswick[1]. Il participe au programme éducatif international Jeunesse Canada Monde et passe trois mois en Côte d'Ivoire[1]. Il étudie les sciences humaines à l'Université de Moncton, campus d'Edmundston, au Nouveau-Brunswick, de 1977 à 1978[1]. Il étudie ensuite la littérature québécoise à l'Université Laval, à Québec, jusqu'en 1981[1]. Il suit des cours d'allemand à l'Institut Goethe de 1988 à 1993[1]. Il étudie la religiologie à l'Université du Québec à Montréal et il y termine sa scolarité de maîtrise en études littéraires en 1996[1].

De 1988 à 2008, il occupe différents postes dans le domaine hôtelier, est recherchiste pour la Société Radio-Canada et est correcteur rédacteur pour diverses maisons d'éditions[1]. Il est bénévole d'Amnistie internationale de 1993 à 2000, où il coordonne les dossiers liés à Israël, au Liban, à la Palestine et à la Syrie, quelques-uns des pays qu'il visite dans le cadre de ses activités[1]. Il retourne vivre à Moncton en 2005 et prend la direction littéraire des Éditions Perce-Neige ; il en est le directeur général depuis 2009[1].

La Septième chute (1990), pour lequel il obtient le prix France-Acadie, s'inspire de ses voyages dans des pays en guerre ou des pays communistes[1]. En 1999, il publie un essai sur la torture intitulé La Disgrâce de l'humanité[1]. Ses voyages inspirent plusieurs autres de ses textes dont Lieux cachés (2005), un recueil de récits[1].

C'est plutôt sa vie amoureuse qui inspire le recueil de poésie Le Passage des glaces (1992) et Lamento (1992)[1]. Il affiche avec originalité la structure formelle de son écriture à partir de son recueil Le Cycle de Prague, aussi publié en 1992[1]. Il est lauréat du prix de poésie Émile-Nelligan pour ce texte[1].

Son retour en Acadie cause un changement dans son écriture, qui devient plus intime – Le Roseau (2000) et Seuils (2002)[1]. Le voyage, marquant son œuvre, devient intérieur dans Seul on est (2006), pour lequel il obtient le prix du Gouverneur général[1]. Le voyage reste toutefois fondé sur un lieu, dans ce cas Moncton[1].

Serge Patrice Thibodeau explore différentes formes d'écritures dont les versetsLe Quatuor de l'errance (1995) – et s'invente même des formes fixes – Les Sept dernières paroles de Judas (2008)[1].

Il poursuit une démarche spirituelle d'un recueil à l'autre, en venant au constat que l'Homme est seul face à lui-même, et toujours en mouvement[1].

En 2007, il reçoit le prix d'excellence Pascal-Poirier du Conseil des arts du Nouveau-Brunswick pour l'ensemble de son œuvre[1].

ŒuvresModifier

  • La septième chute (1990) - poésie, 1982-1989, Moncton N.-B. : Éditions d'Acadie, 1990, 181 p. ; 22 cm., (ISBN 2760001733)
  • Le cycle de Prague (1992) - poésie, Moncton : Éditions d'Acadie, 1992, 155 p. ; 21 cm. (ISBN 2760002187)
  • Le passage des glaces (1992)- suivi de Lamento, poèmes, Trois-Rivières : Écrits des Forges ; Moncton : Perce-Neige, 1992, 99 p. ; 21 cm., (ISBN 2890462692)
  • L'appel des mots (1993), - lecture de Saint-Denys-Garneau : essai, Montréal : L'Hexagone, Collection Itinéraires ; 22, 1993, 238 p. ; 23 cm., (ISBN 2-89006-485-9) (br.)
  • Nous, l'étranger (1995), poèmes, Trois-Rivières : Écrits des Forges ; Echternach (Luxembourg) : Éditions Phi, 1995, 84 p. ; 21 cm., (ISBN 2-89046-379-6)
  • Le quatuor de l'errance (1995)- suivi de La traversée du désert, poésie, Montréal : L'Hexagone, L'Hexagone/Poésie, 1995, 252 p. ; 23 cm., (ISBN 2-89006-544-8) (br.)
  • Dans la cité (1997)- suivi de Pacífica, poésie, Montréal : L'Hexagone, Collection Poésie, 1997, 182 p. ; 23 cm., (ISBN 2-89006-591-X) (br.)
  • Nocturnes (1997), poèmes, Trois-Rivières : Écrits des Forges, 1997, 96 p. ; 21 cm., (ISBN 2-89046-429-6) (br.)
  • La disgrâce de l'humanité (1999), préface de Pierre Sané, - essai sur la torture, Montréal : VLB, Collection Partis pris actuels ; 16, 1999, 194 p. ; 22 cm., (ISBN 2-89005-716-X) (br.)
  • Avant-propos pour La mémoire du soleil (2000) de Salah el Khalfa Beddiari, Montréal : L'Hexagone, Poésie, 2000, (ISBN 2-89006-637-1)
  • Le roseau (2000)- poèmes, 1997-2000, Moncton (N.-B.) : Éditions Perce-Neige, Collection Poésie, 2000, 83 p. ; 19 cm., (ISBN 2-920221-85-X) (br.)
  • Du haut de mon arbre (2002), eaux-fortes de Jacinthe Tétrault, Montréal : La Courte échelle, Poésie, 2002, 39 p. : ill. ; 18 cm., (ISBN 2-89021-591-1) (br.)
  • Seuils (2002), Moncton (N.-B.) : Éditions Perce-Neige, Collection Poésie, 2002, 137 p. ; 19 cm., (ISBN 2-920221-96-5) (br.)
  • Que repose (2004), Moncton : Éditions Perce-neige, Collection Poésie, 2004, 111 p. ; 20 cm., (ISBN 2-922992-13-6) (br.)
  • Let rest (2005); Traduction de Que repose, par Jonathan Kaplansky, Fredericton : Broken Jaw Press, 2005, 111 p. ; 22 cm., (ISBN 1-55391-035-4) (br.)
  • Lieux cachés (2005), Moncton : Perce-Neige, 2005, 144 p., (ISBN 2-922992-23-3)
  • Seul on est (2006), Moncton (N.-B.) : Éditions Perce-Neige, Collection Poésie, 2006, 53 p. ; 19 cm. (ISBN 2-922992-33-0) (br.)
  • Les sept dernières paroles de Judas (2008), Poèmes, Montréal : L'Hexagone, Collection L'appel des mots, 2008, 78 p. ; 18 cm. (ISBN 978-2-89006-802-5)
  • "One" (2009), Poèmes, traduction de "Seul on est" par Jo-Anne Elder, Fredericton, Goose Lane Editions, 2009, 64 p., (ISBN 978-0-86492-533-6)
  • Anthologie de la poésie acadienne (2009), Moncton, Éditions Perce-Neige, 2009, 296 p., (ISBN 978-2-922992-49-6)
  • Journal de John Winslow à Grand Pré (2010), Moncton, Éditions Perce-Neige, 2010, 312 p., (ISBN 978-2-922992-57-1)
  • Sous la banquise, Montréal, Éditions du Noroît, 2013, (ISBN 978-2-89018-819-8)
  • Tante Blanche : biographie de Marguerite Blanche Thibodeau (1738-1810), Éditions Perce-Neige, 2014, (ISBN 9782896911363)
  • L'isle Haute : en marge de Grand-Pré, Éditions Perce-Neige, 2017, (ISBN 9782896910038)

HonneursModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t et u David Lonergan, Paroles d'Acadie : Anthologie de la littérature acadienne (1958-2009), Sudbury, Prise de parole, (ISBN 978-2-89423-256-9), p. 304-305

Voir aussiModifier

BibliographieModifier