Ouvrir le menu principal

Serge Ibaka
Image illustrative de l’article Serge Ibaka
Serge Ibaka en mars 2018
Fiche d’identité
Nom complet Serge Jonas Hugo Ibaka Ngobila
Nationalité Drapeau de l'Espagne Espagne
Drapeau de la république du Congo République du Congo
Naissance (29 ans)
Brazzaville, République du Congo
Taille 2,08 m (6 10)
Poids 107 kg (235 lb)
Surnom Iblocka, Air Congo
Situation en club
Club actuel Drapeau du Canada Raptors de Toronto
Numéro 9
Poste Ailier fort / Pivot
Draft de la NBA
Année 2008
Position 24e
Franchise SuperSonics de Seattle
Carrière professionnelle *
SaisonClubMoy. pts
2007-2008
2008-2009
2009-2010
2010-2011
2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2014-2015
2015-2016
2016-2017
2017
2017-2018
2018-2019
CB L'Hospitalet
Bàsquet Manresa
Thunder d'Oklahoma City
Thunder d'Oklahoma City
Real Madrid
Thunder d'Oklahoma City
Thunder d'Oklahoma City
Thunder d'Oklahoma City
Thunder d'Oklahoma City
Thunder d'Oklahoma City
Magic d'Orlando
Raptors de Toronto
Raptors de Toronto
Raptors de Toronto
11,9
07,1
06,3
09,9
06,6
09,1
13,2
15,1
14,3
12,6
15,1
14,2
12,6
15,0
Sélection en équipe nationale **
2011-Drapeau de l'Espagne Espagne

* Points marqués dans chaque club dans le cadre de la saison régulière du championnat national.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Serge Jonas Hugo Ibaka Ngobila est un joueur de basket-ball congolo-espagnol, né le à Brazzaville[1]. Il évolue aux postes d'ailier fort et de pivot. Avec l'équipe d'Espagne, il remporte le championnat d'Europe en 2011 et la médaille d'argent aux Jeux olympiques de 2012.

En 2019, Serge Ibaka devient champion de la NBA avec les Raptors de Toronto.

Sommaire

BiographieModifier

Début de carrière en EuropeModifier

Ibaka a joué en France, à Prissé-Mâcon[2] en Cadets[3], puis au CB L'Hospitalet dans le championnat espagnol entre 2007 et 2009 : d'abord en LEB Oro (deuxième division) lors de la saison 2007-2008 puis en Liga ACB après la promotion de l'équipe.

Il est choisi en 24e position par les SuperSonics de Seattle lors de la Draft 2008 de la NBA, devenant le premier joueur de la République du Congo à être sélectionné dans la ligue. Toutefois, le Thunder d'Oklahoma City - la franchise des SuperSonics déménage à Oklahoma City et change de nom - décide de le laisser poursuivre sa carrière en Europe. Il rejoint le club espagnol de Bàsquet Manresa qui évolue en Liga ACB, signant un contrat de trois ans mais en prenant soin de conserver la possibilité de partir pour la NBA après chaque saison. Lors de la saison 2008-2009, il présente des statistiques de 7,1 points, 4,5 rebonds et 1 contre en 16 minutes par match[4].

Thunder d'Oklahoma City (2009-2016)Modifier

À la suite de la Summer League 2009 d'Orlando, le Thunder offre un contrat de deux ans garanti - et deux ans en option - et rachète le contrat liant Ibaka au club espagnol en payant la somme maximale de 450 000 euros autorisée par la NBA[5]. Pour sa première saison en NBA, il dispute 73 rencontres de saison régulière et présente des statistiques de 6,3 points, 5,4 rebonds et 1,3 contre par match en 18 minutes[6]. Il termine au 20e rang de la ligue au nombre de contres par match[7]. Il participe à la première série de playoffs de sa carrière face aux Lakers de Los Angeles. Ceux-ci l'emportent sur le score de quatre à deux. Lors de cette série, il participe aux six rencontres, disputant une moyenne de 25 minutes et présentant des statistiques de 7,8 points, 6,5 rebonds et 2 contres. Lors du deuxième match de la série, finalement remporté 95 à 92 par les Lakers, il réalise sept contres[8].

Pour sa seconde saison en NBA, il est sélectionné pour participer au Slam Dunk Contest lors du NBA All-Star Game 2011 finalement remporté par Blake Griffin. Ses statistiques en saison régulière sont de 9,9 points, 7,6 rebonds, 0,3 passe et 2,4 contres[6]. Dans cette dernière catégorie, il termine au troisième rang de la ligue derrière Andrew Bogut, premier avec 2,6, et JaVale McGee[6]. Il est toutefois le joueur qui a réalisé le plus grand nombre de contres au total lors de la saison avec 198 tirs contrés[6]. Le Thunder participe de nouveau aux playoffs. Lors du premier tour de ceux-ci, la franchise d'Oklahoma City élimine les Nuggets de Denver sur le score de quatre à un. Lors du troisième match de cette série, remporté par son équipe, il marque 22 points, égalant son record en carrière[9], capte 16 rebonds et réalise 4 contres[10].

En 2011, il est naturalisé espagnol et est sélectionné pour l'EuroBasket[11]. Il joue peu mais réalise deux bonnes rencontres : contre la Lituanie il marque 15 points à 7/9 au tir avec 9 rebonds en 17 minutes ; contre la France, en finale, il réussit 5 contres[12]. L'Espagne remporte finalement le tournoi.

Le 25 octobre 2011, il rejoint le club du Real Madrid en attendant la fin du lock-out NBA. Durant cette période, il dispute six matches de championnat, pour un temps de jeu de 14 minutes avec des statistiques de 6,6 points et 4,0 rebonds[13]. Il dispute également six rencontres en Euroligue, inscrit 5,5 points et capte 4,7 rebonds en 14 min 55 s[14]. Il repart à Oklahoma City une fois le lock-out terminé.

En mai 2014, il se blesse au mollet lors de la série de playoffs contre les Clippers de Los Angeles et le Thunder annonce qu'il manquera jusqu'à la fin des playoffs[15]. Il revient toutefois au 3e match de la série entre le Thunder et les Spurs de San Antonio, alors que son équipe est menée 2-0. Lors de cette rencontre, il marque 15 points, prend 7 rebonds et réalise 4 contres dans une victoire de son équipe. Le Thunder est toutefois éliminé 4-2.

Magic d'Orlando (2016-2017)Modifier

Le 23 juin 2016, Ibaka part au Magic d'Orlando dans un échange contre Victor Oladipo, Ersan İlyasova et Domantas Sabonis[16].

Le 26 octobre, il fait ses débuts avec le Magic lors du match d'ouverture de la saison, marque 14 points et prend sept rebonds dans la défaite 108 à 96 chez le Heat de Miami. Le 13 novembre 2016, il marque 31 points, son record en carrière, dont le panier de la victoire 119 à 117 contre son ancienne équipe, le Thunder d'Oklahoma City.

Raptors de Toronto (depuis fév. 2017)Modifier

Le 14 février 2017, il est transféré chez les Raptors de Toronto en échange de Terrence Ross et d'un premier tour de draft 2017[17]. Le 21 mars 2017, il est au cœur d'une bagarre avec Robin Lopez lors du troisième quart-temps contre les Bulls de Chicago[18] et écope d'une suspension d'un match[19].

Le 1er juillet 2017, il devient agent libre. Le 7 juillet 2017, il signe un nouveau contrat de 65 millions de dollars sur trois avec les Raptors[20].

Le 4 novembre 2018, il réalise son meilleur match en carrière chez les Lakers de Los Angeles avec 34 points (15/17 aux tirs) et 10 rebonds ; match durant lequel il marque ses 14 premiers tirs, devenant le premier joueur à démarrer la rencontre à 14 sur 14 aux tirs depuis Shaquille O'Neal en février 2006[21]. Le 3 février 2019, Ibaka marque 16 points et prend 2 rebonds lors de la victoire 121 à 103 contre les Clippers de Los Angeles, réalisant son sixième double-double consécutif, la plus longue série pour un Raptor depuis Chris Bosh avec huit en novembre 2009.

Le 11 mars 2019, lors du déplacement chez les Cavaliers de Cleveland, Ibaka en vient aux mains avec Marquese Chriss[22] et écope de trois matches de suspension[23].

A l'issue de la saison 2018-2019, les Raptors accèdent aux playoffs NBA 2019 et remportent le titre après avoir battu successivement le Magic d'Orlando, les 76ers de Philadelphie, les Bucks de Milwaukee et les Warriors de Golden State lors des finales. Serge Ibaka et les frères Marc et Pau Gasol sont les seuls joueurs espagnols à avoir remporté le titre NBA.

Statistiques en carrièreModifier

Légende :

Leader de la ligue

gras = ses meilleures performances

Les tableaux suivants présentent les statistiques individuelles de Serge Ibaka pendant sa carrière professionnelle[24].

Statistiques détaillées en EuropeModifier

Saison Équipe Match. 5 Dép Min. % Tirs % 3pts % LF Rbds/m Pass./m BV/m Ctrs/m Pts/m
2008-2009 Bàsquet Manresa 31 7 16,1 55,0 25,0 72,1 4,52 0,19 0,32 0,29 7,10
2011-2012 Real Madrid (ACB) 6 2 14,6 58,1 0,0 100,0 4,00 0,00 0,67 2,00 6,67
Real Madrid (Euroligue) 6 0 14,9 57,1 0,0 81,8 4,67 0,00 0,50 2,00 5,50

Statistiques détaillées en NBAModifier

Saison régulièreModifier

Saison Équipe Match. 5 Dép Min. % Tirs % 3pts % LF Rbds/m Pass./m BV/m Ctrs/m Pts/m
2009-2010 Oklahoma City 73 0 18,1 54,3 50,0 63,0 5,44 0,14 0,34 1,33 6,32
2010-2011 Oklahoma City 82 44 27,0 54,3 0,0 75,0 7,59 0,27 0,38 2,41 9,85
2011-2012 Oklahoma City 66 66 27,1 53,5 33,3 66,1 7,55 0,42 0,50 3,65 9,14
2012-2013 Oklahoma City 80 80 31,1 57,3 35,1 74,9 7,70 0,54 0,35 3,02 13,16
2013-2014 Oklahoma City 81 81 32,9 53,6 38,3 78,4 8,75 1,04 0,48 2,70 15,15
2014-2015 Oklahoma City 64 64 33,1 47,6 37,6 83,6 7,80 0,86 0,47 2,42 14,33
2015-2016 Oklahoma City 78 78 32,1 47,9 32,6 75,2 6,83 0,85 0,49 1,90 12,60
2016–2017 Orlando 56 56 30,5 48,8 38,8 84,6 6,82 1,07 0,61 1,62 15,11
Toronto 23 23 31,0 45,9 39,8 88,2 6,78 0,65 0,30 1,43 14,22
2017–2018 Toronto 76 76 27,5 48,3 36,0 79,7 6,29 0,82 0,38 1,30 12,62
2018–2019 Toronto 74 51 27,2 52,9 29,0 76,3 8,12 1,34 0,39 1,39 15,03
Total 753 619 28,7 51,4 35,7 76,1 7,29 0,72 0,43 2,16 12,35

Dernière mise à jour le 11 avril 2019

PlayoffsModifier

Saison Équipe Match. 5 Dép Min. % Tirs % 3pts % LF Rbds/m Pass./m BV/m Ctrs/m Pts/m
2010 Oklahoma City 6 0 25,4 57,1 0,0 70,0 6,50 0,33 0,33 2,00 7,83
2011 Oklahoma City 17 17 28,8 46,2 0,0 82,5 7,29 0,18 0,24 3,06 9,82
2012 Oklahoma City 20 20 28,5 52,8 25,0 72,2 5,75 0,60 0,55 2,95 9,75
2013 Oklahoma City 11 11 33,3 43,7 44,4 79,2 8,36 0,73 0,00 3,09 12,82
2014 Oklahoma City 17 17 34,2 59,2 38,5 76,5 6,82 0,71 0,65 2,47 12,06
2016 Oklahoma City 18 18 33,5 52,1 44,9 75,0 6,28 0,56 0,78 1,33 12,00
2017 Toronto 10 10 30,6 46,2 31,6 84,6 6,50 1,40 0,40 1,70 14,30
2018 Toronto 10 9 26,0 41,7 37,5 81,8 5,90 1,10 0,10 1,30 8,70
2019 Toronto 18 0 21,4 44,8 21,9 75,9 6,22 0,89 0,33 0,72 8,72
Total 127 102 29,2 49,2 36,3 77,6 6,57 0,69 0,42 2,09 10,69

Dernière mise à jour effectuée le 26 mai 2019

Records personnels sur une rencontre en NBAModifier

Les records personnels de Serge Ibaka, officiellement recensés par la NBA sont les suivants[25] :

 
Serge Ibaka en mars 2011.
Type de statistique Saison régulière Playoffs
Record Adversaire Date Record Adversaire Date
Points 34 @ Lakers de Los Angeles 26 Spurs de San Antonio
Paniers marqués 15 @ Lakers de Los Angeles 4 novembre 2018 11 Spurs de San Antonio 2 juin 2012
Paniers tentés 21 3 fois 18 Cavaliers de Cleveland
Paniers à 3 points réussis 5 4 fois 5 Spurs de San Antonio
Paniers à 3 points tentés 11 Bucks de Milwaukee 7 Bucks de Milwaukee
Lancers francs réussis 10 @ Hornets de Charlotte 10 @ Nuggets de Denver
Lancers francs tentés 10 7 fois 10 @ Nuggets de Denver 23 avril 2011
Rebonds offensifs 9 Suns de Phoenix 7 @ Lakers de Los Angeles
@ Rockets de Houston

Rebonds défensifs 16 @ Bucks de Milwaukee 12 @ Nuggets de Denver
Rebonds totaux 22 Mavericks de Dallas 16 @ Nuggets de Denver 23 avril 2011
Passes décisives 5 @ Pelicans de La Nouvelle-Orléans 6 Bucks de Milwaukee 18 avril 2017
Interceptions 3 7 fois 3 @ Warriors de Golden State
Contres 11 Nuggets de Denver 9 Nuggets de Denver
Balles perdues 6 @ Pacers de l'Indiana 5 Nuggets de Denver 27 avril 2011
Minutes jouées 49 Spurs de San Antonio 49 Spurs de San Antonio

Style de jeuModifier

Ibaka est souvent utilisé pour son énergie dans la raquette notamment en défense. Il peut également s'écarter de la raquette ayant un shoot assez correcte a mi-distance comme a 3 points. Il est surnommé (iblocka) grâce à ses block exceptionnel

Vie personnelleModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Ses parents sont tous deux des joueurs internationaux de basket-ball. Son père, Désiré Ibaka[26] a évolué avec la République du Congo et sa mère est originaire de Brazzaville mais a vécu a Kinshasa et a évolué avec la République démocratique du Congo.

Ibaka, qui ne parlait pas anglais quand il est arrivé en NBA, dépendait alors de l'aide de son coéquipier Moïse Ehambe de traduire pour lui. Après une longue année consacrée à apprendre l'anglais, Ibaka parle quatre langues : le lingala, sa langue maternelle, le français, l'espagnol et l'anglais[27].

En octobre 2012, Serge Ibaka est en couple avec la chanteuse américaine Keri Hilson[28]. Le couple met fin à leur relation en novembre 2016[29],[30].

Il est également le père d'une fille nommée Rani dont il apprend l'existence en 2013, cinq ans après sa naissance[31],[32].

PalmarèsModifier

En franchiseModifier

Distinctions personnellesModifier

Sélection espagnoleModifier

SalairesModifier

Année Équipe Salaire
2009-2010 Thunder 1 120 200 $
2010-2011 Thunder 1 204 200 $
2011-2012* Thunder 1 288 200 $
2012-2013 Thunder 2 253 062 $
2013-2014 Thunder 12 250 000 $
2014-2015 Thunder 12 350 000 $
2015-2016 Thunder 12 350 000 $
2016-2017 Raptors 12 250 000 $
2017-2018 Raptors 20 061 729 $
Total Gains 75 127 391 $
2018-2019 Raptors 2 166 667 $
2019-2020 Raptors 23 271 604 $

Note : * En 2011, le salaire moyen d'un joueur évoluant en NBA est de 5 150 000 $[34].

Notes et référencesModifier

  1. (es) Roc Massaguer, « Serge Ibaka, rompiendo barreras », sur ACB.com, (consulté le 15 mai 2011)
  2. « Serge Ibaka fait rimer Thunder avec intimidateur », sur Basket USA, (consulté le 19 avril 2011)
  3. « Il était plus fort que Turiaf », Le Journal de Saône-et-Loire, (consulté le 29 juillet 2012)
  4. (es) « Historial estadístico - Ibaka, S. », sur acb.com (consulté le 15 mai 2011)
  5. (es) « Serge Ibaka deja el Ricoh Manresa y firma con los Oklahoma City Thunder », sur acb.com, (consulté le 15 mai 2011)
  6. a b c et d (en) « Serge Ibaka », sur basketball-reference.com (consulté le 15 mai 2011)
  7. (en) « 2009-10 NBA Leaders », sur basketball-reference.com (consulté le 15 mai 2011)
  8. (en) « Bryant keeps Thunder at bay in 4th as Lakers escape with 2-0 lead », sur espn.go.com, (consulté le 15 mai 2011)
  9. (en) « Ibaka sparks Thunder in Denver, lead 3-0 », sur sportsnet.ca, (consulté le 15 mai 2011)
  10. (en) « Oklahoma City Thunder 97, Denver Nuggets 94 », sur basketball-reference.com (consulté le 15 mai 2011)
  11. « Ibaka présélectionné », sur lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 21 juin 2011)
  12. (en) « Statistiques d'Ibaka à l'EuroBasket 2011 », sur eurobasket2011.com
  13. (es) « Historial estadístico Ibaka, Serge », sur acb.com (consulté le 18 février 2012)
  14. (en) « IBAKA, SERGE », sur acb.com (consulté le 18 février 2012)
  15. « NBA - Oklahoma City: Ibaka probablement forfait pour la fin des play-offs », AFP,
  16. Jeremy Le Bescont, « Serge Ibaka au Magic contre Victor Oladipo, Ersan Ilyasova et Domantas Sabonis », Basket USA,
  17. Dimitri Kucharczyk, « Serge Ibaka à Toronto contre Terrence Ross et un premier choix de Draft », Basket USA, (consulté le 26 mai 2019)
  18. Fabrice Auclert, « Les images de la bagarre entre Robin Lopez et Serge Ibaka », Basket USA, (consulté le 26 mai 2019)
  19. Dimitri Kucharczyk, « Robin Lopez et Serge Ibaka suspendus un match », Basket USA, (consulté le 26 mai 2019)
  20. Fabrice Auclert, « Toronto : Serge Ibaka prolonge pour 65 millions sur trois ans », Basket USA, (consulté le 26 mai 2019)
  21. Samuel Hauraix, « Le MVP de la nuit : quasi parfait, Serge Ibaka s’offre un record en carrière », Basket USA, (consulté le 26 mai 2019)
  22. Simon Stéphan, « Serge Ibaka et Marquese Chriss en viennent aux mains ! », Basket USA, (consulté le 26 mai 2019)
  23. Dimitri Kucharczyk, « Trois matchs de suspension pour Serge Ibaka, un seul pour Marquese Chriss », Basket USA, (consulté le 26 mai 2019)
  24. https://www.basketball-reference.com/players/i/ibakase01.html
  25. (en) « Serge Ibaka : Career Stats and Totals », sur nba.com (consulté le 24 janvier 2015)
  26. Serge Ibaka, star congolaise des parquets, La Conscience, 10 octobre 2008.
  27. (en) R. Hawkins, « Serge Ibaka teaches girlfriend Keri Hilson a new language », Rollingout, (consulté le 26 mai 2019)
  28. Odelya, « Keri Hilson : La leçon que j’ai retenu après avoir rompu avec Serge Ibaka », Femme d'influence, (consulté le 26 mai 2019)
  29. (en) Jessica Bennett, « Keri Hilson Addresses Breakup With NBA Baller Serge Ibaka », Wetpaint, (consulté le 26 mai 2019)
  30. (en) « Keri Hilson opens up about split with Orlando Magic's Serge Ibaka », Eurweb, (consulté le 26 mai 2019)
  31. Shaï Mamou, « Serge Ibaka, la fille qui a changé sa vie », BasketSession, (consulté le 26 mai 2019)
  32. Shaï Mamou, « [PEOPLE] Serge Ibaka a découvert qu'il était papa, il y a deux ans », Negronews (consulté le 26 mai 2019)
  33. (en) « NBA Player Blocks Statistics - 2013-14 », ESPN
  34. (en) « Le salaire moyen d’un joueur NBA est de 5.15 millions de dollars », sur basketusa.com, (consulté le 26 mai 2019)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier

Liens externesModifier