Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir San.

San
Administration
Pays Drapeau du Mali Mali
Région Ségou
Cercle San
Maire Sina Oumar Traoré (UFDP Sama Ton)
élu(e) en 2009[1]
Démographie
Population 64,000 hab. (2009)
Population précédent recensement 54,000 hab. (1998)
Taux de croissance annuel moyen 1.6 %
Géographie
Coordonnées 13° 18′ nord, 4° 54′ ouest
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Mali

Voir la carte administrative du Mali
City locator 14.svg
San

Géolocalisation sur la carte : Mali

Voir la carte topographique du Mali
City locator 14.svg
San

San est une ville et une commune du Mali, dans le cercle de San et la région de Ségou.

HistoireModifier

Alors que le Soudan français est une colonie française, San devient par la loi française du [2], une commune de moyen exercice, dirigée par un maire, fonctionnaire nommé par le chef de territoire, assisté d’un conseil municipal élu par un collège unique[3].

San a été fondée par Bakoré TRAORE, un chasseur marka venu de Tion qui aurait découvert le bois sacré (San toro), le puits sacré Karantela et la mare sacrée Sanké.

La loi du donne un statut commun à toutes les communes créées avant l’indépendance du Mali en 1960. Un conseil municipal élu désigne en son sein le maire et un ou plusieurs adjoints[3],[4]

GéographieModifier

La ville de San est située à 423 km au nord-ouest de Bamako (Capitale du Mali). San est une ville du Mali dans la région de Ségou. Elle est un carrefour de développement entre le Mali et la Côte d'Ivoire plus le Burkina Faso. En novembre 1955, San devient une commune de moyen exercice et le 02 mars 1966, Elle devient une commune de plein exercice.

La région de San correspond à une grande plaine alluviale dans la vallée du Bani, dans la zone soudanienne malienne. Dans cette région où les altitudes oscillent entre 275 et 300 m, se situe la ville de 4,9 de longitude Ouest et 13,3 de latitude Nord.

La rivière Bani qui traverse la partie Nord du cercle de San, joue un rôle déterminant dans ce milieu naturel, dans la mesure où sa crue assure l'alimentation de la nappe phréatique et de la Mare de Sanké qui a, depuis longtemps, été une zone favorisée de riziculture très développée et de pêche. Les bords de la plaine d'inondation consistent des alluvions sableuses aptes pour les cultures de mil, d'arachide, de fonio et de l'élevage. Cette position stratégique de carrefour de routes entre les zones d'inondation du Bani et Niger et la plaine exondée a valu à San sa position de marché important.

A 423 km au Nord-est de Bamako (Capitale du Mali) sur une route bitumée, San est une halte rafraîchissante et un lieu de transit obligé pour accéder aux principaux sites touristiques du pays. Cependant, la ville possède un charme indéniable qui vaut la peine qu'on s'y arrête un moment.

Ddans le cercle de San :

- Le Puits Sacré de Karantela

- Les Bois Sacrés de Santoro

- La Mare de Sanké

- La plaine rizicole et la station de pompage

- L'affluent du fleuve Niger (le Bani) à Bélénitièni

- Le Seuil de Talo

- Le village Teriyabugu (œuvre du Père Bernard VESPIEREN, fondateur du projet de forage MALI AQUA VIVA)

CultureModifier

Sanké môModifier

Article détaillé : Sanké mô.

Elle est vieille de plus de 619 ans et est liée à l'année de la fondation de la ville

Tous les ans depuis l'an 1400 au mois de juin, les populations de San et les villages environnants, à l'occasion de la pêche du Sanké, commémorent par des manifestations.

Le conseil des ministres réuni le a adopté un projet de décret portant classement dans le patrimoine culturel national de la mare de Sanké, lieu de pêche rituelle collective et festive appelé « Sanké mon ». Ce décret « vise à renforcer la protection juridique de la mare et des sites culturels associés tels que les puits sacrés de Karantéla à San, de Trékoungo et de Parana, le bois sacré Santoro et à favoriser le développement du tourisme culturel à San »[5].

Le , le gouvernement a adopté en Conseil des ministres des projets de décret portant classement dans le patrimoine culturel national du Sanké mon[6].

Depuis 2009, le Sanké mô est inscrit comme patrimoine culturel immatériel de l'humanité par l'Unesco.

Le Festival Sanké Mô, une initiative de l'association Alliance Dofera ni Banabako de San - ADBS et de ARS Entente Sanoise se déroule depuis 2008 en même temps que la pêche traditionnelle collective dans la mare Sanké. Le festival allie musique, danse, sport, pêche et foire commerciale[7].

ÉducationModifier

L'école fondamentale Babou DIONI de San, une école historique et l’école privée catholique de San

Le lycée public de San a ouvert ses portes en novembre 1997. L'année scolaire 2008/2009, il accueille 1 783 élèves répartis en 31 classes[8].

Un orphelinat baptisé Providence dofini (qui signifie Providence de Dieu en langue Bwa) a été inauguré le par Mme Touré Lobbo Traoré, présidente de la Fondation pour l’enfance et femme du président Amadou Toumani Touré. Situé dans le quartier de Parana sur la route de Mopti, il a été financé par des partenaires italiens, allemands, français et monégasques pour un montant de 270 millions de Francs Cfa. Les orphelins, dont les premiers ont été accueillis le , sont âgés de 2 semaines à 6 ans. Ils sont pris en charge par les Filles du cœur immaculé de Marie (FCIM)[9].

L'association Carrefour de Développement et de la Paix au Mali (CLUB SAN CDPM SAN NIETA) œuvre pour la scolarisation des filles et des enfants démunis.

Adresse de l'association : San Hamdallaye immeuble Bakoun SANTARA, Contact : +223 50 20 34 34, Courriel : sanservicessan@gmail.com

www.facebook.com/clubsancdpmsannieta/?referrer=whatsapp

PolitiqueModifier

Politique
Année Maire élu Parti politique
2004 Jabriou Ababacar Haïdara URD
2009 Sina Oumar Traoré UFDP
2016 Sina Oumar Traoré UFDP

ReligionModifier

Comme pour l'ensemble du Mali, la principale religion est l'Islam, avec néanmoins une présence animiste et des minorités chrétiennes (catholiques et protestantes).

San est le siège d'un diocèse établi le .

La ville de San comporte plusieurs mosquées, dont la Grande mosquée de San, monumental édifice d'architecture soudanaise.

La grande mosquée de San a été construite en 1941.

TransportsModifier

San étant est une ville de transport par excellence, elle est desservie par beaucoup de compagnies de transports telles que BANI TRANSPORT, BINKE TRANSPORT, BITTAR TRANS dont les promoteurs sont natifs de San et pleins d'autres compagnies car San est le carrefour du Mali. donc un passage obligé pour atteindre le nord du pays.

Personnalités liées à la villeModifier

  • Colonel Youssouf Traoré Président du Parti UFDP
  • Mamadou Lamine Traoré dit San Karantela Lamine Bilen Président Exécutif et Président Fondateur de l'Association Carrefour de Développement et de la Paix au Mali (CLUB SAN CDPM SAN NIETA)
  • Bakari Kamian Professeur Agrégé de Géographie, Né en 1928 à San, Bakari Kamian est titulaire du Cape d’histoire et de géographie et d’une agrégation en géographie. Il a été instituteur entre 1949 et 1952, avant de devenir tour à tour professeur, censeur et proviseur de lycée, puis directeur général de l’Ecole normale supérieure du Mali et secrétaire général du Conseil national de la recherche scientifique et technique à la présidence de la République.
  • Youssouf Tata Cissé (né en 1935 à San et décédé à Paris le 10 décembre 2013) est un ethnologue et un historien malien, spécialiste de la littérature orale du Mali et auteur de nombreux ouvrages portant sur ce sujet. Il fut chercheur au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et enseigna à la Sorbonne1.

SportModifier

Le président de la République, Amadou Toumani Touré a inauguré le un stade omnisports de 5 000 places financé par la coopération chinoise[10]. Ce stade omnisports porte le nom de Marcel DAKAOUO et situé à Parana sur la route de Mopti.

Une grande équipe de football appelé Avenir de San a donné naissance à trois autres grandes équipes de football qui ont marqué le sport à San et qui sont : Réveil CLUB; AS Sanké, AS GSM.

Athlétisme : Le Meeting de San baptisé “Mémorial Bakary Touré dit Samson” - Date de début du meeting de San : 1992

En 2016, le Meeting traditionnel de la ville de San portera le nom “Mémorial Bakary Touré dit Samson”, initiateur de la compétition. Affectueusement appelé Sam par le monde sportif en général et celui de l’athlétisme en particulier, Bakary Touré fut président de la Fédération malienne d’athlétisme de 1975 à 1984.

L’homme avait marqué son passage à la tête de la Fédération par l’instauration des bases du développement de l’athlétisme dans notre pays. Hormis cette compétition, Samson a été l’initiateur de la Coupe UDPM qui a joué un rôle déterminant dans le succès de beaucoup d’athlètes maliens.

Présidente de la ligue du district d’athéisme de San : Madame MAÏGA Rosalie DAKOUO, une grande athlète qui a marqué son temps

C'est grâce à la présidente que le CLUB CDPM SAN - SAN NIETA dont la devise est "Sensibiliser Pour Développer" et ses slogans sont "Ensemble pour San de nos rêves" et "La paix c'est la convergence de nos aspirations" a été au cœur de l’organisation de la 27ème édition déroulée en 2019 qui s'est déroulée au stade omnisports Marcel DAKOUO. Auparavant le meeting se déroulait au stage municipal Sékou DEMBELE à San Hamdallaye.

Une association dénommée Association Multi-sports San AMS (football, Basketball, Volleyball, Athlétisme, Baseball, Handball, Rugby, Lutte traditionnelle, Escrime, Arts martiaux...) a vu jour avec le récépissé numéro 063/PC-CSA délivré par la préfecture de San. Cette association sportive dont le président est Monsieur Mamadou Lamine TRAORE dit Lamine Bilen doit créer une académie pour les enfants de 0 à 5 ans dont la devise est "Éducation par le Sport" pour l’émergence de la région de San[11].

JumelageModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Informations sur les élus », sur Ministère de l’Administration territoriale et des Collectivités locales, (consulté le 18 mars 2010)
  2. Loi No 55-1489 du 18 novembre 1955 relative à la réorganisation municipale en Afrique Occidentale Française, en Afrique Equatoriale Française, au Togo, au Cameroun et à Madagascar [1]
  3. a et b Kô Samaké, Modibo Keïta, Recherche sur l’Historique de la Décentralisation au Mali : De la Période Coloniale à la 3e République, Penser pour agir.org, 7 février 2006 [2]
  4. MLT
  5. Conseil des Ministres du 26 janvier 2011
  6. « Communiqué du Conseil des ministres du mercredi 16 mars 2011 »,
  7. L. Diarra, B Magassa, Festival Sanké Mô : tradition, culture et business font bon ménage, L’Essor, 10 juin 2009 [3]
  8. A.M. Cissé, Le ministre Touré à San, Sikasso, Koutiala et Bougouni : le devoir de franchise, L'Essor, 13 mars 2009
  9. Mme Touré Lobbo Traoré dans la Région de Ségou : un orphelinat et un Cscom bienvenus, L’Essor, 18 mars 2008 [4]
  10. M. Kéita, O. Diop, San : l’arène de toutes les ambitions, L’Essor, 6 janvier 2009 [5]