Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hawkins.
Sally Hawkins
Description de cette image, également commentée ci-après
Sally Hawkins à la Berlinale 2017.
Nom de naissance Sally Cecilia Hawkins
Naissance (43 ans)
Dulwich, Angleterre, Royaume-Uni
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Britannique
Profession Actrice
Films notables Vera Drake
Layer Cake
Be Happy
We Want Sex Equality
Blue Jasmine
Paddington
La Forme de l'eau
Séries notables Tipping the Velvet
Du bout des doigts
Persuasion

Sally Cecilia Hawkins, née le à Dulwich dans le Grand Londres, est une actrice de théâtre, de radio, de télévision et de cinéma britannique. Elle accède à la consécration pour son rôle de la fantasque institutrice Poppy dans la comédie Be Happy (2008) qui lui a valu de nombreuses récompenses dont le Golden Globe de la meilleure actrice dans une comédie ou film musical, ainsi que l'Ours d'argent de la meilleure actrice au Festival de Berlin, édition 2008. Elle enchaîne avec des rôles variés comme dans We Want Sex Equality en 2010, Blue Jasmine en 2013 et La Forme de l'eau en 2017. Ces deux derniers films lui ont d'ailleurs valu une nomination chacun à l'Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle pour le premier et à l'Oscar de la meilleure actrice pour le second.

Sommaire

BiographieModifier

Enfance & débutsModifier

Sally Cecilia Hawkins[1], [2] est la fille de Jacqui et Colin Hawkins[3], auteurs de livres pour enfants[4] très connus en Angleterre[5]. Durant son enfance elle a du faire face à sa dyslexie[6]. Après ses études secondaires à la James Allen’s Girls’ School (en) de Dulwich (Grand Londres)[7], Sally Hawkins entre à la Royal Academy of Dramatic Arts[8] (RADA) d'où elle sortira diplômée en 1998.

Débuts au théâtreModifier

Sally Hawkins commence sa carrière au théâtre dès 1998 dans le répertoire classique. Elle joue dans plusieurs œuvres de Shakespeare (Romeo and Juliet, Much Ado about Nothing, A Midsummer Night's Dream), puis dans The Way of the World (2003), de William Congreve, Country Music, de Simon Stephens (2004), ainsi que dans la production du Royal National Theatre de La Maison de Bernarda Alba (2005), de Federico García Lorca, adaptée par David Hare et où elle interprète Adela.

Débuts au cinémaModifier

Sally Hawkins fait ses débuts au cinéma dans un court métrage, Mirror, Mirror de Wendy Griffin et par une apparition dans Star Wars: Épisode I - La menace fantôme[9]. Puis, Mike Leigh[10] la dirige dans le drame All or Nothing[11] en 2002, aux côtés de Timothy Spall, puis en 2004 dans un rôle secondaire du drame Vera Drake. Elle donne également la réplique à Daniel Craig et Tom Hardy en 2004 dans le thriller Layer Cake réalisé par Matthew Vaughn.

Débuts à la télévisionModifier

Concrétisant sa passion pour la comédie et pour l’écriture (c’est également une passionnée de littérature), elle apparaît, de 2003 à 2005, dans 3 épisodes de la série humoristique Little Britain, produite par la BBC, et participe à l’écriture de la série Concrete Cow pour BBC Radio 4 en 2002 et 2003.

C'est surtout par le biais de la télévision que Sally Hawkins se bâtit une solide popularité en Angleterre. Elle y enchaîne les téléfilms et, en 2002, tient le second rôle remarqué de Zena Blake dans Tipping the Velvet, une mini-série de la BBC qui adapte le roman sulfureux de Sarah Waters, traduit en France sous le titre Caresser le velours. En 2005, elle est saluée, ainsi que sa partenaire, l'actrice Elaine Cassidy (Maud Lilly), pour son interprétation de Sue Trinder[12] dans l'adaptation (toujours par la BBC) d'un autre roman de Sarah Waters, Du bout des doigts (Fingersmith), nommée au BAFTA en 2006. Elle y incarne une jeune pickpocket orpheline, qui vit avec sa famille adoptive de petits vols et larcins en tous genres dans les bas-fonds du Londres du XIXe siècle ; à la veille de sa majorité, Sue Trinder se voit proposer par un certain Richard Rivers d'escroquer une autre jeune (mais riche) orpheline, Maud Lilly, qui vit dans un manoir de la campagne anglaise avec son oncle collectionneur de livres anciens d'un genre tout particulier. Sally Hawkins retrouve pour ce téléfilm Imelda Staunton, déjà à ses côtés dans Vera Drake.

La confirmationModifier

Après un passage sur scène dans The Winterling, une nouvelle création de Simon Stephens produite sur la scène du Royal Court Theatre, Sally Hawkins est saluée par la critique pour sa composition dans le téléfilm Persuasion, d'après le roman éponyme de Jane Austen : elle y incarne le personnage principal, Anne Elliot, jeune aristocrate de 27 ans qui, s'étant laissée convaincre par sa famille de rompre en 1806 ses fiançailles à l'âge de 19 ans avec un jeune lieutenant de la Royal Navy, Frederic Wentworth, roturier sans fortune, voit celui-ci réapparaître dans sa vie à la fin de la guerre, ayant gagné fortune et galons. Son interprétation d'Anne, qui est une héroïne particulière dans la bibliographie austenienne, lui vaut la Nymphe d'Or de la meilleure actrice au Festival de télévision de Monte-Carlo.

Après avoir joué pour Woody Allen dans Le Rêve de Cassandre (Cassandra's Dream) aux côtés d'Ewan McGregor et de Colin Farrell, Sally Hawkins accède finalement à la reconnaissance internationale grâce à sa troisième collaboration avec Mike Leigh dans la comédie Be Happy (Happy-Go-Lucky)[13]. Elle y incarne le rôle de Poppy, institutrice déjantée et fantasque, optimiste à outrance, et qui entend affronter toutes les situations de façon toujours positive, au grand dam de son entourage.

Les premiers prixModifier

L'authenticité et la fraîcheur de son jeu lui apportent nombre de récompenses[14] : l'Ours d'argent de la meilleure actrice au Festival de Berlin, le Golden Globe de la meilleure actrice dans une comédie ou film musical, le prix de la meilleure révélation féminine au Festival de Hollywood, ainsi que les prix de la meilleure actrice de la part des critiques de Boston, San Francisco, New York et Los Angeles, pour n'en citer que quelques-uns. Contre toute attente, elle n'est nommée ni aux Oscars ni aux Baftas 2009.

Elle fait ses débuts à Broadway en 2010, en interprétant le rôle de Vivie Warren dans Mrs. Warren's Profession[15] (La Profession de Madame Warren) de George Bernard Shaw.

Le succèsModifier

En 2013, Woody Allen fait de nouveau appel à elle pour incarner dans Blue Jasmine Ginger, la jeune sœur souffre-douleur de Jasmine, jouée par Cate Blanchett. Ce rôle lui vaut d'être nommée à la fois pour le Golden Globe de la meilleure actrice dans un second rôle et pour l'Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle. Sally Hawkins interprète le rôle de Madame Brown dans le film pour enfant Paddington en 2014. Elle reprend ce rôle pour la suite en 2017. La même année sort le film La Forme de l'eau[16] de Guillermo del Toro[17], où elle[18] interprète le rôle d'Elisa une femme de ménage muette travaillant dans un laboratoire secret pendant la guerre froide, se liant d'amitié avec un amphibien. Ce rôle lui vaut une avalanche de prix et de nominations, mais bien qu'ayant été sélectionnée, elle n'obtiendra ni Oscar, ni Golden Globe, ni BAFTA.

ThéâtreModifier

FilmographieModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

RadioModifier

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

Nominations (sélection)Modifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Sally Hawkins | TV Guide », sur TVGuide.com (consulté le 27 mai 2019)
  2. « Sally Hawkins biography, birth date, birth place and pictures », sur www.browsebiography.com (consulté le 27 mai 2019)
  3. (en-US) « Sally Hawkins », sur Biography (consulté le 27 mai 2019)
  4. (en) « Sally Hawkins biography and filmography | Sally Hawkins movies », sur Tribute.ca (consulté le 27 mai 2019)
  5. (en-GB) Ryan Gilbey, « Sally Hawkins: low-key star with plenty to smile about | The Observer profile », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le 27 mai 2019)
  6. (en-GB) « Sally Hawkins Bio, Net worth, Height, Weight, Boyfriend, Affair, Married, Ethnicity, Nationality, Fact & Career », sur ALL STAR BIO, (consulté le 27 mai 2019)
  7. (en-US) « Sally Hawkins », sur Articlebio (consulté le 27 mai 2019)
  8. (en) Hellomagazine.com, « Sally Hawkins. Biography, news, photos and videos », sur hellomagazine.com (consulté le 27 mai 2019)
  9. (en) Ramin Setoodeh et Ramin Setoodeh, « Sally Hawkins on her Secret ‘Star Wars’ Role and ‘Blue Jasmine’ », sur Variety, (consulté le 28 mai 2019)
  10. Edwin Jiang, « Sally Hawkin's Life In Film », sur British Vogue (consulté le 27 mai 2019)
  11. (en) « Sally Hawkins - Movies, Biography, News, Age & Photos », sur BookMyShow (consulté le 27 mai 2019)
  12. (en) « Exclusive biography of #SallyHawkins and on her life. », sur FilmiBeat (consulté le 27 mai 2019)
  13. (en-US) « Sally Hawkins biography | birthday, trivia | British Actor », sur Who2 (consulté le 27 mai 2019)
  14. (en-US) Nat, « Five Things You Didn't Know About Sally Hawkins », sur TVOvermind, (consulté le 27 mai 2019)
  15. (en-US) Ben Brantley, « Cherry Jones as Shaw’s Madam at American Airlines Theater », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 28 mai 2019)
  16. (en) Donald Clarke, « The Shape of Water: Most Oscar nominated movie is a lovely thing », sur The Irish Times (consulté le 27 mai 2019)
  17. (en-GB) « How del Toro found his muse in Sally, the girl next door », sur Mail Online, (consulté le 27 mai 2019)
  18. « Qui est Sally Hawkins, l’actrice principale de «La Forme de l’eau»? », sur www.20minutes.fr (consulté le 27 mai 2019)
  19. « The House of Bernarda Alba, a CurtainUp London review », sur www.curtainup.com (consulté le 28 mai 2019)
  20. (en) « The Winterling - Drama Online », sur www.dramaonlinelibrary.com (consulté le 28 mai 2019)
  21. (en-GB) Michael Billington, « The Winterling, Royal Court, London », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le 28 mai 2019)
  22. (en) « Mrs. Warren's Profession -- Theater Review », sur The Hollywood Reporter (consulté le 28 mai 2019)
  23. (en) « Sally Hawkins Theatre Credits, News, Bio and Photos », sur www.broadwayworld.com (consulté le 28 mai 2019)
  24. (en-GB) Charles Spencer, « Constellations, at the Royal Court, review », Telegraph,‎ (ISSN 0307-1235, lire en ligne, consulté le 28 mai 2019)
  25. (en) John Lahr, « Nick Payne’s “Constellations”: A Singular Astonishment », The New Yorker,‎ (ISSN 0028-792X, lire en ligne, consulté le 28 mai 2019)
  26. (en-US) « ‘Maudie’ review: Sally Hawkins shines in true story of acclaimed folk artist », sur The Seattle Times, (consulté le 27 mai 2019)
  27. (en-US) Manohla Dargis, « Review: In ‘Maudie,’ a Painter Spins Beauty From Despair », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 27 mai 2019)
  28. (en) « Meet the cast of the Hollow Crown: The Wars of the Roses », sur Radio Times (consulté le 28 mai 2019)
  29. (en-GB) British Comedy Guide, « Concrete Cow cast and crew credits », sur British Comedy Guide (consulté le 28 mai 2019)
  30. (en-GB) British Comedy Guide, « Ed Reardon's Week cast and crew credits », sur British Comedy Guide (consulté le 28 mai 2019)
  31. (en-US) « Honorees Database », sur Hollywood Film Awards (consulté le 28 mai 2019)
  32. (en-US) « The Houston Film Critics Society Award Winners for 2017 – Houston Film Critics Society » (consulté le 28 mai 2019)
  33. (en-US) scenestealreric, « ‘GET OUT’ WINS THREE AWARDS, INCLUDING BEST PICTURE, FROM KANSAS CITY FILM CRITICS », sur Kansas City Film Critics Circle, (consulté le 28 mai 2019)
  34. (en-US) « Awards », sur Oklahoma Film Critics Circle (consulté le 28 mai 2019)
  35. (en-US) « 2017 Winners | International Press Academy » (consulté le 28 mai 2019)
  36. (en-US) « Canadian Screen Awards Nominees », sur Academy.ca (consulté le 28 mai 2019)
  37. (en) « GALECA :: The Society of LGBTQ Entertainment Critics :: Home of The Dorian Awards », sur galeca.org (consulté le 28 mai 2019)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :