Ouvrir le menu principal

Saint-Pancrasse

ancienne commune française du département de l'Isère
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Saint-Pancrace.

Saint-Pancrasse
Saint-Pancrasse
Vue générale de Saint-Pancrasse.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Grenoble
Canton Le Moyen Grésivaudan
Intercommunalité Communauté de communes du Pays du Grésivaudan
Statut Commune déléguée
Maire délégué Christophe Riquet
2019-2020
Code postal 38660
Code commune 38435
Démographie
Gentilé Brancassiers/Brancassieres
Population 463 hab. (2016 en augmentation de 6,19 % par rapport à 2011)
Densité 69 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 17′ 34″ nord, 5° 51′ 38″ est
Altitude 1 000 m
Min. 760 m
Max. 2 060 m
Superficie 6,7 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Plateau-des-Petites-Roches
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 15.svg
Saint-Pancrasse

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 15.svg
Saint-Pancrasse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Saint-Pancrasse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Saint-Pancrasse

Saint-Pancrasse est une ancienne commune française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes. Depuis le , elle est une commune déléguée de Plateau-des-Petites-Roches[1].

GéographieModifier

 
Le Dent de Crolles depuis Saint-Pancrasse.

La commune se situe sur le plateau des Petites Roches, un balcon naturel, en bordure orientale du Massif de la Chartreuse, dominé par la Dent de Crolles, montagne calcaire qui renferme un labyrinthe souterrain.

Milieux naturels remarquables et faune sauvageModifier

La commune est intégrée dans le parc naturel régional de la Chartreuse intégrant l'espace naturel sensible du Col du Coq-Pravouta un site remarquable par sa faune et sa flore de forêts de montagnes et de prairies alpines avec la présence du Coq de Bruyère et d'une population réintroduite de mouflons. Une mare naturelle fut aménagée par la commune en bas d'un champ pour servir de refuge comme zone humide pour les amphibiens et de reptiles. On peut observer des rapaces et d'oiseaux forestiers et des champs ainsi que de nombreux mammifères : renards, blaireaux, lièvres, petits rongeurs divers, chevreuils, sangliers, présence de lynx à confirmer. La commune possède une faune et une flore riches représentatives des Alpes avec des sentiers de randonnées accessibles pour découvrir cette richesse.

Lieux-dits et écartsModifier

Le Baure ; les Meunière ; le Tournoud ; le Neyroud ; col du Coq.

Communes limitrophesModifier

HistoireModifier

Aucune présence de maisons fortes ou châteaux du Moyen Âge est attestée sur la commune[2].

Le , la commune fusionne avec Saint-Bernard et Saint-Hilaire pour former la commune nouvelle de Plateau-des-Petites-Roches dont la création est actée par un arrêté préfectoral du [1].

HéraldiqueModifier

  Blason D'argent au chevron d'azur accompagné en pointe d'un dauphin de sable.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2006 Michel Lavail    
2006 2014 Arnaud Duhamel    
2014 2016
(démission)[3]
Jean-Pierre Portaz SE Retraité
2016 En cours Christophe Riquet    

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5].

En 2016, la commune comptait 463 habitants[Note 1], en augmentation de 6,19 % par rapport à 2011 (Isère : +3,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
230242290347344317311317323
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
260278303301277314270261265
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
254246205188195179181183152
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2016
136177249348408438442434463
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Les habitants de la commune sont nommés Pancrassiens et Pancrassiennes.

EnseignementModifier

  • Une école primaire

SportsModifier

  • Le Col du Coq possédait une petite station de ski.

ÉconomieModifier

Le commune fait partie de l'aire géographique de production et transformation du « Bois de Chartreuse », la première AOC de la filière Bois en France[8],[9].

Entreprises et commercesModifier

  • Bar et un restaurant, gites ruraux, fermes.

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Patrimoine civilModifier

  • Les typiques maisons cartusiennes[2]

Patrimoine religieuxModifier

  • L’église.

  L’église et son coq

Patrimoine civilModifier

Saint-Pancrasse est connu pour ses sites d'escalade et de spéléologie.

Patrimoine culturelModifier

  • une bibliothèque municipale,
  • une école primaire,
  • une salle des fêtes,
  • un terrain de jeux de pétanque

Patrimoine naturelModifier

Personnalités liées à la communeModifier

JumelagesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. a et b Lionel Beffre, « Recueil des actes administratifs n°38-2018-150 : Arrêté préfectoral portant création de la commune nouvelle Plateau-des-Petites-Roches » [PDF], sur isere.gouv.fr, , p. 138-141
  2. a et b Eric Tasset, Châteaux forts de l'Isère : Grenoble et le Nord de son arrondissement, Grenoble, éditions de Belledonne, (ISBN 2911148665), pp. 501-502
  3. Saint-Pancrasse : le maire démissionne pour raisons de santé sur ledauphiné.fr (consulté le 06 janvier 2015).
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. Information Presse du 5 novembre 2018 : Le Bois de Chartreuse obtient la première AOC Bois en France. Une première dans la filière bois !, site officiel du Bois de Chartreuse.
  9. Cahier des charges de l’appellation d’origine « Bois de Chartreuse », homologué par l’arrêté du 23 octobre 2018 publié au JORF du 31 octobre 2018, Bulletin officiel du Ministère de l’agriculture et de l’alimentation, n° 2018-46 (.PDF).
  10. Découvrez les Espaces Naturels Sensibles de l'Isère, www.isere.fr, p. 34 (consulté le 22 juillet 2014)

Articles connexesModifier

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :