Ouvrir le menu principal

Saint-Nicolas-de-Bliquetuit

ancienne commune française du département de la Seine-Maritime
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Nicolas.
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Notre-Dame-de-Bliquetuit.

Saint-Nicolas-de-Bliquetuit
Saint-Nicolas-de-Bliquetuit
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Arrondissement de Rouen
Canton Notre-Dame-de-Gravenchon
Commune Arelaune-en-Seine
Statut Commune déléguée
Maire délégué Yves Delaune
2016-2020
Code postal 76940
Code commune 76625
Démographie
Population 577 hab. (2013)
Densité 63 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 30′ 32″ nord, 0° 43′ 48″ est
Altitude Min. 1 m
Max. 54 m
Superficie 9,23 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Arelaune-en-Seine
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Saint-Nicolas-de-Bliquetuit

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Saint-Nicolas-de-Bliquetuit

Saint-Nicolas-de-Bliquetuit est une ancienne commune française, située dans le département de la Seine-Maritime en Normandie (anc. Haute-Normandie).

La commune fusionne avec La Mailleraye-sur-Seine le pour former la commune nouvelle d'Arelaune-en-Seine et prend à cette date le statut de commune déléguée.

Sommaire

GéographieModifier

Elle fait partie du parc naturel régional des Boucles de la Seine normande.

Communes limitrophesModifier

   
N
O    SAINT-NICOLAS-DE-BLIQUETUIT    E
S

ToponymieModifier

Il s'agit d'une formation toponymique médiévale en -tuit, terme issu du l'élément nordique thveit (« pièce de terre »)[1]. La graphie thuit est privilégiée lorsque cet élément apparait à l'initiale ou isolé désignant un essart.

Comme c'est parfois le cas dans les formations en -tuit, le premier élément Blique- semble représenter un nom de personne. Il s'agit peut-être du nom de personne anglo-saxon Baedling[2].

HistoireModifier

Les cinq communes constituant la presqu’île de Brotonne avaient engagé de longue date une réflexion sur leur éventuelle fusion, réflexion accélérée par une réforme à la baisse des dotations de l’État aux communes, qui serait suspendue pour les communes qui décideraient de s'unir avant le 31 décembre 2015[3].

Dans ce cadre, la commune nouvelle d'Arelaune-en-Seine, issue du regroupement des deux seules communes de La Mailleraye-sur-Seine et Saint-Nicolas-de-Bliquetuit, qui deviennent à cette occasion des communes déléguées, est créée au par un arrêté préfectoral du 16 décembre 2015[4],[5],[6],[7].

Politique et administrationModifier

Liste des maires et maires-délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1971 2001 Marcel Chambet[8]    
2001 2008 Béatrice Duchemin    
2008 2014 Daniel Faucon    
2014[9] En cours Yves Delaune[10]   Enseignant
Vice-président de la communauté de communes Caux-Vallée de Seine (2014 → )
Devient maire délégué de Saint-Nicolas-de-Bliquetuit le

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[12],[Note 1].

En 2013, la commune comptait 577 habitants, en augmentation de 4,91 % par rapport à 2008 (Seine-Maritime : 0,48 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
307523446455449427428435445
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
414416404349347329330325278
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
256283258225245248247263303
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2013
281276371476533492522570577
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Lieux et monumentsModifier

  • Église Saint-Nicolas.

Personnalités liées à la communeModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

RéférencesModifier

  1. Christian Guerrin - Les compléments toponymiques dans les noms de communes de Seine-Maritime [article] Nouvelle revue d'onomastique Année 2000 - page 312.
  2. François de Beaurepaire (préface. Marianne Mulon), Les Noms des communes et des anciennes paroisses de la Seine-Maritime, Paris, A. et J. Picard, (ISBN 2-7084-0040-1), page 117, (Ouvrage publié avec le soutien du CNRS).
  3. « Presqu’île de Brotonne : seules deux communes fusionneront : Le regroupement sera moins étendu que prévu : au 1er janvier 2016, seules deux communes sur cinq, Saint-Nicolas-de-Bliquetuit et La Mailleraye-sur-Seine, fusionneront », Paris Normandie,‎ (lire en ligne).
  4. « Arrêté préfectoral du 16 décembre 2015 portant création de la commune nouvelle de Arelaune-en-Seine », Recueil des actes administratifs de la préfecture de la Seine-Maritime, nos 76-2015-131,‎ , p. 285-287 (lire en ligne [PDF]).
  5. Thomas Dubois, « Les communes nouvelles commencent à émerger en Haute-Normandie : Le chiffre phare des quelque 36 000 communes françaises devra bientôt être réactualisé. Au 1er janvier 2016, beaucoup auront disparu (du moins administrativement) au profit de communes nouvelles, autre aspect de la vaste réforme territoriale engagée par le gouvernement. En Haute-Normandie, elles sont plusieurs dizaines à avoir ainsi choisi de se regrouper au nom des économies et de l’efficacité. Et ce avec la promesse de voir, au contraire des autres, la dotation budgétaire de l’État maintenue pour quelques années. Un réel progrès ? Les élus ne sont pas tous convaincus », Paris Normandie,‎ (lire en ligne).
  6. D.L, « Six communes nouvelles créées au 1er janvier 2016 en Seine-Maritime : Au 1er janvier 2016, la Seine-Maritime ne comptera plus que 718 communes contre 745 jusqu'à maintenant. La raison: la création de six communes nouvelles conformément à la loi du 16 mars 2015. Elles regrouperont 33 anciennes municipalités. Le détail à découvrir ici », Tendance Ouest,‎ (lire en ligne).
  7. « Fusion Saint-Nicolas-La Mailleraye : Arelaune-en-Seine est né », Le Courrier cauchois,‎ (lire en ligne).
  8. « Marcel Chambet », Célébrités, sur http://seine76.fr (consulté le 2 janvier 2016).
  9. « Liste des maires élus en 2014 » [PDF], Liste des élus, Préfecture de Seine-Maritime, (consulté le 29 décembre 2015).
  10. « Le maire », Le conseil municipal, sur http://www.saintnicolasdebliquetuit.fr, (consulté le 2 janvier 2016).
  11. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier