Sémion Nadson

poète russe

Sémion Iakovlevitch Nadson ou Simon Nadsohn (en russe : Семён Я́ковлевич На́дсон, né le à Saint-Pétersbourg, mort le à Yalta) est un poète russe, lauréat du prix Pouchkine de l'Académie des sciences de Saint-Pétersbourg. Il a connu sa grande réputation après sa mort précoce.

Sémion Nadson
Description de cette image, également commentée ci-après
Nadson en 1885.
Naissance
Saint-Pétersbourg, Drapeau de l'Empire russe Empire russe
Décès (à 24 ans)
Yalta, Drapeau de l'Empire russe Empire russe
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture russe
Genres

Ses conceptions sont passées de l'enthousiasme social de ses débuts à des stades de doutes et d'hésitations, puis à l'individualisme, proche de celui des décadents du genre Constantin Balmont et des symbolistes du genre Valéri Brioussov. Sa poésie Instant donne un exemple de cette dernière manière : « Il ne nous reste qu'une seule nuit à vivre - mais en revanche c'est une nuit de jouissance… - dans les étreintes de l'amour, insouciants, nous nous endormirons - pour nous réveiller dans celles de la mort. » [1].

Nadson meurt à Yalta où il soigne une maladie de poitrine et où, selon les médecins, les attaques et les insinuations orchestrées par Victor Bourénine dont il est l'objet dans le quotidien Novoïé Vrémia, précipitent sa fin[2].

Le poète est enterré à la passerelle des Écrivains du cimetière Volkovo de Saint-Pétersbourg.

ŒuvresModifier

SourcesModifier

  • Une partie de cet article est extraite de Littérature russe de Kazimierz Waliszewski, tombé dans le domaine public.
  • Ettore Lo Gatto (trad. M. et A.-M. Cabrini), Histoire de la littérature russe, [« Storia della letteratura russa »], Desclée de Brouwer, , p. 587-588.

Notes et référencesModifier

  1. Lo Gatto p.587.
  2. Anton TCHEKHOV, Vivre de mes rêves : Lettres d'une vie, Robert Laffont, , 1131 p. (ISBN 978-2-221-19789-9, lire en ligne)

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier