Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Balibar.
Sébastien Balibar
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (71 ans)
ToursVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Père
Jean Balibar (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Fratrie
Autres informations
Membre de
Distinctions

Sébastien Balibar, né le à Tours, est un physicien français[1] membre de l'Académie des Sciences.

Sommaire

BiographieModifier

Sébastien Balibar est le fils de la linguiste Renée Balibar[2] et du mathématicien Jean Balibar.

FormationModifier

  • 1957-1966 - Lycée Descartes, Tours, France.
  • 1966-1968 - École Polytechnique, Paris.
  • 1969 - DEA de Physique Atomique et Statistique, ENS, Paris.
  • 1971 - Thèse de troisième cycle (Direction: A.Libchaber, ENS, Paris).
  • 1976 - Thèse de Doctorat (Direction: A.Libchaber, ENS, Paris).

Carrière professionnelleModifier

Directeur de recherche du CNRS au laboratoire de physique statistique de l'École normale supérieure, il a enseigné à Constance (Allemagne), à Kyoto (Japon), à l'Université Harvard (États-Unis) comme Loeb Lecturer, à Kevo (Finlande) et à l'Institut Weizman (Rehovot, Israël).

Ses thèmes de recherche ont évolué de la physique des métaux à celle de la superfluidité, des surfaces liquides aux surfaces cristallines, des phénomènes critiques à la physique de la croissance cristalline, de la thermodynamique hors d'équilibre aux transitions de phases, aux problèmes d'instabilités, de mouillage, d'élasticité, d'acoustique non linéaire, de nucléation (cavitation et cristallisation), à la structure de l'eau, à l'énigme de la supersolidité, à la plasticité géante des cristaux d'hélium, aux nanotubes de carbone, etc.

Il est élu membre de l'Académie des sciences le 11 mars 2011[3]. Il y a dirigé la section de physique de 2015 à 2018.

Communications personnellesModifier

Il est l'auteur de plus de deux cents publications scientifiques et de six livres (voir bibliographie ci-dessous)[4]. Il a en outre été invité à prononcer une centaine de communications dans des conférences internationales ainsi qu'une autre centaine de conférences dans des universités situées dans dix-huit pays étrangers différents, en plus de nombreuses conférences en France. Dans son livre "Climat : y voir clair pour agir" (Le Pommier ed. 2015) il défend le nucléaire comme moyen de produire de l'électricité sans émettre de gaz à effet de serre, particulièrement en France.

Le , il signe avec d'autres scientifiques un texte appelant à voter en faveur d'Emmanuel Macron lors du second tour de l'élection présidentielle de 2017, afin de « barrer la route au pire », représenté par Marine Le Pen[5],[6].

DistinctionsModifier

PrixModifier

HonneursModifier

DécorationsModifier

Bibliographie[8]Modifier

  • Demain, la physique, par Alain Aspect, Roger Balian, Sébastien Balibar, Édouard Brézin et al., éditions Odile Jacob, Paris 2004
  • La Pomme et l'atome, Douze histoires de physique contemporaine, par Sébastien Balibar, éditions Odile Jacob, Paris 2005
  • Je casse de l'eau, et autres rêveries scientifiques, par Sébastien Balibar (dessins de Jean Kerleroux), éditions Le Pommier, Paris 2008
  • Chercheur au quotidien, par Sébastien Balibar, éditions du Seuil et Raconter la vie, Paris 2014
  • Climat: y voir clair pour agir, par Sébastien Balibar, éditions Le Pommier, Paris 2015
  • Savant cherche refuge, par Sébastien Balibar, éditions Odile Jacob, Paris 2019

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier