Ouvrir le menu principal

Sébastien Balibar

physicien français

BiographieModifier

Sébastien Balibar est le fils de la linguiste Renée Balibar[2] et du mathématicien Jean Balibar.

FormationModifier

  • 1957-1966 - Lycée Descartes, Tours, France.
  • 1966-1968 - École Polytechnique, Paris.
  • 1969 - DEA de Physique Atomique et Statistique, ENS, Paris.
  • 1971 - Thèse de troisième cycle (Direction: A.Libchaber, ENS, Paris).
  • 1976 - Thèse de Doctorat (Direction: A.Libchaber, ENS, Paris).

Carrière professionnelleModifier

Directeur de recherche du CNRS au laboratoire de physique statistique de l'École normale supérieure, il a enseigné à Constance (Allemagne), à Kyoto (Japon), à l'Université Harvard (États-Unis) comme Loeb Lecturer, à Kevo (Finlande) et à l'Institut Weizman (Rehovot, Israël).

Ses thèmes de recherche ont évolué de la physique des métaux à celle de la superfluidité, des surfaces liquides aux surfaces cristallines, des phénomènes critiques à la physique de la croissance cristalline, de la thermodynamique hors d'équilibre aux transitions de phases, aux problèmes d'instabilités, de mouillage, d'élasticité, d'acoustique non linéaire, de nucléation (cavitation et cristallisation), à la structure de l'eau, à l'énigme de la supersolidité, à la plasticité géante des cristaux d'hélium, aux nanotubes de carbone, etc.

Il est élu membre de l'Académie des sciences le 11 mars 2011[3]. Il y a dirigé la section de physique de 2015 à 2018.

Communications personnellesModifier

Il est l'auteur de plus de deux cents publications scientifiques et de six livres (voir bibliographie ci-dessous)[4]. Il a en outre été invité à prononcer une centaine de communications dans des conférences internationales ainsi qu'une autre centaine de conférences dans des universités situées dans dix-huit pays étrangers différents, en plus de nombreuses conférences en France. Dans son livre "Climat : y voir clair pour agir" (Le Pommier ed. 2015) il défend le nucléaire comme moyen de produire de l'électricité sans émettre de gaz à effet de serre, particulièrement en France.

Le , il signe avec d'autres scientifiques un texte appelant à voter en faveur d'Emmanuel Macron lors du second tour de l'élection présidentielle de 2017, afin de « barrer la route au pire », représenté par Marine Le Pen[5],[6].

DistinctionsModifier

PrixModifier

HonneursModifier

DécorationsModifier

Bibliographie[8]Modifier

  • Demain, la physique, par Alain Aspect, Roger Balian, Sébastien Balibar, Édouard Brézin et al., éditions Odile Jacob, Paris 2004
  • La Pomme et l'atome, Douze histoires de physique contemporaine, par Sébastien Balibar, éditions Odile Jacob, Paris 2005
  • Je casse de l'eau, et autres rêveries scientifiques, par Sébastien Balibar (dessins de Jean Kerleroux), éditions Le Pommier, Paris 2008
  • Chercheur au quotidien, par Sébastien Balibar, éditions du Seuil et Raconter la vie, Paris 2014
  • Climat: y voir clair pour agir, par Sébastien Balibar, éditions Le Pommier, Paris 2015
  • Savant cherche refuge, par Sébastien Balibar, éditions Odile Jacob, Paris 2019

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier