Rue des Carmes (Paris)

rue de Paris, France

5e arrt
Rue des Carmes
Image illustrative de l’article Rue des Carmes (Paris)
Le haut de la rue des Carmes, vue depuis la rue des Écoles, donnant sur le Panthéon de Paris.
Situation
Arrondissement 5e
Quartier Saint-Victor
Début 49, boulevard Saint-Germain
Fin 20, rue de l'École-Polytechnique et 2, rue de Lanneau
Morphologie
Longueur 208 m
Largeur 12 m
Historique
Création 1250
Dénomination
Ancien nom Rue du Clos-Bruneau
Rue Saint-Hilaire
Rue Saint-Hilaire-du-Mont
Géocodification
Ville de Paris 1544
DGI 1554
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Rue des Carmes
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue des Carmes est une voie du 5e arrondissement de Paris située dans le quartier Saint-Victor.

Situation et accèsModifier

 
Rue des Carmes vue depuis la coupole du Panthéon.

La rue des Carmes est desservie par la ligne    à la station Maubert - Mutualité, ainsi que par les lignes de bus RATP 63 86 87.

Origine du nomModifier

La rue doit son nom au fait que les Carmes s'y étaient établis en 1318.

HistoriqueModifier

Historiquement cette rue, percée en 1250, s'appelait « rue du Clos-Bruneau[1] » et cette dénomination est toujours présente avec le passage du Clos-Bruneau voisin.

En 1317, elle porte le nom de « rue Saint-Hilaire » ou « rue Saint-Hilaire-du-Mont » en raison de la proximité d'une ancienne chapelle de ce nom, érigée à la fin du XIIe ou au début du XIIIe siècle en église paroissiale Saint-Hilaire-du-Mont, vendue en 1795 comme bien national et détruite peu après[2].

La rue semble prendre son nom actuel au milieu du XVIe siècle. Elle apparaît ainsi sous ce nom dans le plan de Truschet et Hoyau de 1553[3]. Elle est citée sous le nom de « rue des Carmes » dans un manuscrit de 1636.

L'élargissement de la rue en 1930 entre le no 15 et le no 21 entraine le réaménagement des abords de l'ancien Collège des lombards et la démolition d'une partie de l'ancien bâtiment sur rue. À cet emplacement furent construits un ensemble d'immeubles HBM en 1934 à l'entrée de l'impasse des bœufs et des immeubles au no 15 et au no 19 autour de l'entrée à l'ancienne chapelle du collège, actuelle église Saint-Éphrem-le-Syriaque[4].

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

Dans la cultureModifier

Cette rue est citée par le poète italien Giuseppe Ungaretti en son poème En mémoire (In memoria), qui fait partie de la composition Il porto sepolto, édité en Italie en 1916.

Le film Un monde sans pitié (1989) s'ouvre par un long plan sur la rue.

Notes et référencesModifier

  1. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, Paris, Les Éditions de Minuit, 1972, 1985, 1991, 1997 , etc. (1re éd. 1960), 1 476 p., 2 vol.  [détail des éditions] (ISBN 2-7073-1054-9, OCLC 466966117, présentation en ligne), p. 273.
  2. Pierre-Augustin Faudet et Louis Mas Latrie, Notice historique sur la paroisse de St. Étienne du Mont, ses monuments et établissements…, sacristie de Saint-Étienne, 1840, p. 57ff. Lire en ligne.
  3. Plan Truschet et Hoyau sur gallica.bnf.fr.
  4. Alexandre Gady, La Montagne Sainte-Geneviève et le Quartier latin, Hoëbeke, 1998 (ISBN 9782842300678), p. 136-137.
  5. « Ancien Collège des Irlandais ou Collège des Lombards, église Saint-Ephrem », notice no PA00088406, base Mérimée, ministère français de la Culture.