Ouvrir le menu principal

Rue Jean-de-Beauvais

rue de Paris, France

5e arrt
Rue Jean-de-Beauvais
Image illustrative de l’article Rue Jean-de-Beauvais
Vue de la partie haute de la rue.
Situation
Arrondissement 5e
Quartier Sorbonne
Début 51, boulevard Saint-Germain
Fin 16, rue de Lanneau
Morphologie
Longueur 175 m
Largeur 12 m
Historique
Création XIVe siècle
Ancien nom Rue du Clos Bruneau
Rue Saint-Jean-de-Beauvais
Géocodification
Ville de Paris 4789
DGI 4877

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue Jean-de-Beauvais
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue Jean-de-Beauvais est une voie située dans le quartier de la Sorbonne du 5e arrondissement de Paris.

Sommaire

Situation et accèsModifier

Elle commence au boulevard Saint-Germain et monte jusqu'à la rue de Lanneau et se prolonge par l'impasse Chartière ; au croisement de la rue des Écoles, elle se trouve en contrebas et est interrompue par une volée de marches.

La rue Jean-de-Beauvais est desservie à proximité par la ligne 10 à la station Maubert-Mutualité, ainsi que par les lignes de bus RATP 86 et 87.

Origine du nomModifier

Selon Jaillot, elle doit son nom actuel à Jean de Beauvais, un libraire, qui demeurait au coin de la rue des Noyers. D'autres auteurs ont pensé que le collège de Dormans-Beauvais lui avait donné sa dénomination[1].

HistoriqueModifier

 
Plan du quartier du Collège royal et du collège de Cambrai au XVIIIe siècle, figurant la rue Saint-Jean-de-Beauvais.

Cette rue a été ouverte dans le clos Bruneau au début du XIVe siècle[2].

La voie est citée dans Le Dit des rues de Paris, de Guillot de Paris, sous la forme « rue Clos-Burniau » pour une partie de l'actuelle rue et sous la forme « rue du Petit-Four-Saint-Ylaire » pour l'autre partie.

Dès le début, de nombreux collèges de l'Université de Paris y furent fondés. Ainsi, en 1336, la rue voit s'élever le collège de Lisieux fondé par Guy d'Harcourt avant son transfert rue Saint-Étienne-des-Grès. En 1370, Jean de Dormans, cardinal et évêque de Beauvais, y fonde le collège de Beauvais. Charles V de France pose la première pierre de la chapelle du collège construite par Miles de Dormans, neveu de Jean. Au XVIe siècle, le collège de Beauvais devient public après sa reconstruction sous François Ier. Il est intégré au collège de Presles en 1597, réindividualisé en 1699 puis réuni au nouveau collège Louis-le-Grand à sa construction.

En 1370, la voie porte le nom de « rue du Clos Bruneau », avant de devenir la « rue Saint-Jean-de-Beauvais » dans le courant du XVIIIe siècle. Elle a perdu son préfixe « Saint » à la Révolution, l'a retrouvé au début du XIXe siècle et l'a reperdu en 1855[3].

Elle est citée dans un manuscrit de l'abbaye Sainte-Geneviève de 1450 sous le nom de « rue de Brenot ».

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

Lien externeModifier

Notes et référencesModifier

  1. Félix et Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments.
  2. Félix et Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, fac-similé de l'édition de 1844, p. 61.
  3. Alexandre Gady, La Montagne Sainte-Geneviève et le Quartier Latin, Hoëbeke, 1998, (ISBN 9782842300678), p. 125.
  4. André Billy, Simon Mathurin Lantara (1729-1778), texte en ligne [1].
  5. « Ancien collège de Beauvais, actuelle église orthodoxe roumaine à Paris 5e arrondissement », notice no PA00088402, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  6. Square Michel-Foucault sur le site de la ville de Paris.
  7. Joseph Dumoulin, Vie et œuvre de Fédéric Morel, éditions Slatkine, 1901, p. 21.