Église des Saints-Archanges

église située à Paris, en France

Église des Saints-Archanges Michel, Gabriel et Raphaël
Image illustrative de l’article Église des Saints-Archanges
Présentation
Nom local Biserica Sfintii Arhangheli Mihail, Gavriil si Rafail
Culte Orthodoxe roumaine depuis 1882
Rattachement Église orthodoxe roumaine
Début de la construction 1374
Style dominant gothique
Protection classé monument historique le 11 décembre 1881
Géographie
Pays France
Région Île-de-France
Département Paris
Ville Paris
Coordonnées 48° 50′ 58″ nord, 2° 20′ 50″ est
Géolocalisation sur la carte : 5e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 5e arrondissement de Paris)
Église des Saints-Archanges Michel, Gabriel et Raphaël
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Église des Saints-Archanges Michel, Gabriel et Raphaël

L'église des Saints-Archanges est une église orthodoxe roumaine située dans le 5e arrondissement de Paris, en France, au no  9bis de la rue Jean-de-Beauvais. Depuis 2009, elle possède le rang de cathédrale et est le siège de la métropole d'Europe occidentale et méridionale de l'Église orthodoxe roumaine.

DescriptionModifier

Elle est dédiée aux archanges Michel, Gabriel et Raphaël.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

HistoriqueModifier

Elle est édifiée de 1375 à 1379 par l'architecte Raymond du Temple[1] pour le collège de Dormans de l'ancienne université de Paris, et placée alors sous le vocable de Saint-Jean l'Evangéliste. C'est la seule chapelle du Moyen Âge subsistant dans le quartier. Après la suppression du collège lors de la Révolution, ses bâtiments servent de lieu de réunion de la section révolutionnaire du Panthéon, de siège de la 12e municipalité de Paris, de caserne de 1801 à 1855[2] et de couvent dominicain à partir de 1868. La chapelle est sauvée de la destruction grâce à l'historien Jules Quicherat. L'édifice est acheté par la Roumanie en , fait l'objet pendant dix ans (1882-1892) de travaux visant à le restaurer et l'adapter au rite orthodoxe roumain et consacré en 1892[3].

Le diocèse d'Europe occidentale de l'Église russe hors-frontière a célébré les () et () 1988 l'office du millénaire du baptême de la Russie[4].

Le , l'Église roumaine exilée réintègre l'Église orthodoxe roumaine, dont elle était séparée depuis 60 ans. On crée, à cette occasion, la métropole d'Europe occidentale et méridionale de l'Église roumaine. L'église des Saints-Archanges devient alors le siège de celle-ci et est élevée au rang de cathédrale[5].

ArchitectureModifier

Sa façade remaniée sous Louis XV a été reconstruite à la fin du XIXe siècle en pastiche du style du XIVe siècle. Le tympan du portail est une mosaïque de 1926 de Guibert-Martin représentant les Archanges. Le vaisseau à 5 travées est recouvert d'une charpente d'origine œuvre de Jacques de Chartres, charpentier du roi. Le décor d'origine a disparu. Les vitraux représentant les Apôtres ont été remontés en 1824 à l'église Saint-Séverin[6]

NotesModifier

  1. Alain Erlande-Brandenburg, « Raymond du Temple, architecte du XIVe siècle », Archeologia document, n°3, 1973, p. 89-95. Isabelle Taveau-Launay, « Raymond du Temple, maître d'œuvre des rois de France et des princes », Du projet au chantier. Maîtres d'ouvrage et maîtres d'œuvre au XIVe – XVIe siècles, Éditions de l'École des hautes études en sciences sociales, Paris, 2001, p. 323-338.
  2. Alfred Fierro, Dictionnaire du Paris disparu, Parigramme, (ISBN 2 84096 099 0), p. 54
  3. Court historique de l'église (en roumain) sur le site officiel de l'église: http://egliseroumaine.com/noi-dvs/istorie/istoria.htm
  4. « Millénaire du Baptême de la Russie » [vidéo], sur YouTube (consulté le ).
  5. « Père Jean Boboc », sur mitropolia.eu (consulté le ).
  6. Alexandre Gady, La Montagne Sainte-Geneviève et le Quartier Latin, Hoëbeke, 1998, (ISBN 9782842300678), p.131

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :