Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dareau.

14e arrt
Rue Dareau
Image illustrative de l’article Rue Dareau
Rue Dareau vue en direction du boulevard Saint-Jacques.
Situation
Arrondissement 14e
Quartier Parc-de-Montsouris
Début 17, boulevard Saint-Jacques
Fin 17, avenue René-Coty
Morphologie
Longueur 430 m
Largeur 18 m
Historique
Création Avant 1672
Dénomination
Ancien nom Rue de la Voie-Creuse
rue des Catacombes
Géocodification
Ville de Paris 2565
DGI 2572

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue Dareau
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue Dareau est une voie située dans le quartier du Parc-de-Montsouris du 14e arrondissement de Paris, en France.

Sommaire

Situation et accèsModifier

La rue Dareau est desservie par la ligne    à la station Saint-Jacques ainsi qu'à proximité par les lignes de bus   RATP 38 62 88.

OdonymieModifier

En 1804, et alors que la voie n'était encore qu'un chemin servant à l'extraction de la pierre, la portion du chemin qui s'étendait de la route d'Orléans, actuelle avenue du Général-Leclerc, au mur des Fermiers généraux, remplacé là par le boulevard Saint-Jacques, portait le nom de « rue de la Voie-Creuse », parce que son sous-sol était sous-miné par les carrières alors au plus fort de leur exploitation[1].

Lors de l'urbanisation du quartier à la fin de la première moitié du XIXe siècle, elle fut d'abord nommée « rue des Catacombes » du fait qu'elle se trouvait très précisément au-dessus du dédale transformé en ossuaire municipal de Paris au début du siècle. Elle est enfin, depuis 1858, la « rue Dareau », du nom d'Alexandre Dareau, maire de Montrouge en fonction de 1852 à 1858, sur le territoire de laquelle se trouvait alors la rue[2] ; l'odonyme a été conservé par l'administration parisienne après l'annexion du Petit-Montrouge par la capitale, en 1860.

En 1946, la rue Dareau a été amputée de la partie s'étendant à l'ouest de l'avenue René-Coty, qui forme depuis lors la rue Rémy-Dumoncel.

HistoriqueModifier

La plaine de Montsouris est un site d'exploitation de la pierre dans des carrières souterraines depuis le XVIIe siècle. Lorsque Charles-Axel Guillaumot décide d'y aménager les catacombes dans les vides d'anciennes carrières, il n'y a pas de construction en surface.

Un chemin existe à l'emplacement de la rue au moins depuis la fin du XVIIe siècle, qui reliait Vaugirard à la vallée de la Bièvre[3]. En 1860, la rue passe du territoire de Montrouge à celui de Paris. Et, en 1946, la ville de Paris décide d'autonomiser la section occidentale de la voie pour lui attribuer un odonyme distinct, qui est depuis lors la rue Rémy-Dumoncel[4].

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Rue Dareau », nomenclature officielle des voies de Paris, paris.fr.
  2. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, Paris, Les Éditions de Minuit, 1972, 1985, 1991, 1997 , etc. (1re éd. 1960), 1 476 p., 2 vol.  [détail des éditions] (ISBN 2-7073-1054-9, OCLC 466966117, présentation en ligne), p. 412-413.
  3. Le tracé est assez nettement visible sur le plan de Roussel de 1748.
  4. « Rue Rémy-Dumoncel », nomenclature officielle des voies de Paris, paris.fr.