Rue du Saint-Gothard

rue de Paris, France

14e arrt
Rue du Saint-Gothard
Image illustrative de l’article Rue du Saint-Gothard
La rue du Saint-Gothard vue depuis la rue Dareau.
Situation
Arrondissement 14e
Quartier Parc-de-Montsouris
Début 45, rue Dareau
Fin 6, rue d'Alésia
Morphologie
Longueur 300 m
Largeur 12 m
Historique
Dénomination 1877
Géocodification
Ville de Paris 8854
DGI 8629
Géolocalisation sur la carte : 14e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 14e arrondissement de Paris)
Rue du Saint-Gothard
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Rue du Saint-Gothard

La rue du Saint-Gothard est une voie du 14e arrondissement de Paris, en France.

Situation et accèsModifier

La rue du Saint-Gothard est une voie publique située dans le 14e arrondissement de Paris. Elle débute au 45, rue Dareau et se termine au 6, rue d'Alésia.

Origine du nomModifier

Cette rue tient son nom du massif alpin du Saint-Gothard. Cette région des montagnes suisses se répartie entre les cantons du Valais, du Tessin, d'Uri et des Grisons. Ce massif est connu pour constituer une frontière naturelle entre le Nord et le Sud de l'Europe.

HistoriqueModifier

Cette voie est un ancien chemin tracé sur le plan de Roussel de 1730, dont la partie située entre la rue Dareau et le boulevard Jourdan était une partie du chemin des Prêtres et qui a été réduite lors de la création du parc Montsouris.

Cette voie de l'ancienne commune de Montrouge est intégré la Voirie de Paris par décret du 23 mai 1863.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

  • No 16 : le photographe Brassaï (1899-1984) habitait à cette adresse[1]. En 1889, au retour d'Arles où il avait rejoint Vincent Van Gogh pour l'automne, Paul Gauguin loue un atelier au 16, rue du Saint-Gothard. Il y réalise plusieurs gravures sur zinc[2]. Modigliani a également vécu à cette adresse en 1910. Cet Immeuble est inscrit au titre des monuments historiques (arrêté du 17 octobre 2006, publié au JO du 24 mars 2007[3]).

Notes et référencesModifier

  1. Collectif, Étrangers célèbres et anonymes du 14e arrondissement, Mairie du 14e, octobre 2011, p. 8.
  2. Claire Bernardi, Ophélie Ferlier, Gauguin : l'alchimiste, Paris, RMN-Grand Palais, (ISBN 978-2-7118-6435-5, lire en ligne), p. 23
  3. « Version électronique authentifiée publiée au JO no 0071 125 125 du 24/03/2007 | Legifrance », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le 4 janvier 2020).

AnnexesModifier

Article connexeModifier

Lien externeModifier