Rouvray-Saint-Florentin

ancienne commune française du département d'Eure-et-Loir

Rouvray-Saint-Florentin
Rouvray-Saint-Florentin
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Eure-et-Loir
Arrondissement Chartres
Intercommunalité Communauté de communes Cœur de Beauce
Maire délégué Philippe Cossay
Code postal 28150
Code commune 28320
Démographie
Population 196 hab. (2013)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 15′ 31″ nord, 1° 34′ 06″ est
Altitude Min. 137 m
Max. 156 m
Superficie 9,36 km2
Élections
Départementales Voves
Historique
Commune(s) d'intégration Les Villages Vovéens
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Rouvray-Saint-Florentin
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Rouvray-Saint-Florentin
Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir
Voir sur la carte topographique d'Eure-et-Loir
City locator 15.svg
Rouvray-Saint-Florentin
Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire
Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 15.svg
Rouvray-Saint-Florentin

Rouvray-Saint-Florentin est une ancienne commune française située dans le département d'Eure-et-Loir en région Centre-Val de Loire, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Villages Vovéens.

GéographieModifier

SituationModifier

 
Carte de la commune de Rouvray-Saint-Florentin, 2012.
Situation de l'ancienne commune de Rouvray-Saint-Florentin

Communes limitrophesModifier

Communes limitrophes de Rouvray-Saint-Florentin
Montainville Villeneuve-Saint-Nicolas
Le Gault-Saint-Denis   Voves
Villars Villeau

ToponymieModifier

Le nom de la localité est attesté sous les formes Roboretum en 1119, de Rovreio vers 1250[1].

De l'oïl rouvrai variante de rouvroy « lieu où croissent des rouvres »[1].

HistoireModifier

Une église et un prieuré sont construits vers l'an mil à la suite de l'augmentation de la population et grâce à la prospérité du territoire. Le village de Rouvray devient Rouvray-Saint-Florentin, nom du saint protecteur de l'abbaye de Bonneval, ce qui marque la dépendance de ce village vis-à-vis de la seigneurie de Bonneval[2].

Au début du XIIIe siècle, le village prospère suffisamment pour permettre la construction d'une grange aux dîmes où sera collecter l'impôt. La décision de cette construction a été prise en 1228 par les religieux de Bonneval et ceux de Rouvray-Saint-Florentin[2].

À la suite de difficultés financières, l'abbaye de Bonneval vend la grange aux dîmes (alors appelé le Pavillon) à la famille Guéau, originaire du centre de Chartres[3].

Politique et administrationModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1983 mars 2008 François Pinot    
mars 2008 31 décembre 2015 Philippe Cossay DVD Cadre supérieur

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5],[Note 1].

En 2013, la commune comptait 196 habitants, en augmentation de 0 % par rapport à 2008 (Eure-et-Loir : 1,9 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
284275313320378372351350367
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
385402423429400408406379383
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
375401359316299314300316270
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2013
233205182171157179193197196
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

EnseignementModifier

Manifestations culturelles et festivitésModifier

ÉconomieModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

 
Laurent de Gouvion-Saint-Cyr en petite tenue de général de division par Vernet, 1821.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Roger Judenne, La drôle de moisson : l'exode de mai-juin 1940 en Beauce - Roman, 2, sentier du clos vert Chartres, Roger Judenne, , 284 p.

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

RéférencesModifier

  1. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, vol. 2, Droz, , p. 1259.
  2. a et b Roger Judenne, Reverseaux. Histoire du domaine, des origines à nos jours., Lèves, ELLA, , 130 p. (ISBN 978-2-36803-274-9), p. 15
  3. Roger Judenne, Reverseaux. Histoire du domaine, des origines à nos jours., Lèves, ELLA, , 130 p. (ISBN 978-2-36803-274-9), p. 16-17
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .
  8. « Château de Reverseaux », notice no PA00097191, base Mérimée, ministère français de la Culture.