Ouvrir le menu principal

Route nationale 201

ancienne route nationale française

Route nationale 201
Cartouche de la route
Image illustrative de l’article Route nationale 201
La N 201 traversant Chambéry à la Cassine (sortie 16).
Historique
Déclassement D 1201
Caractéristiques
Longueur 90 km
Direction nord/sud
Extrémité Douane de Perly / Saint-Julien-en-Genevois
Extrémité Chambéry
Réseau Ancienne route nationale déclassée
Territoire traversé
1 région Auvergne-Rhône-Alpes
2 départements Haute-Savoie, Savoie
Villes principales Saint-Julien-en-Genevois, Annecy, Aix-les-Bains, Chambéry

La route nationale 201, ou RN 201, est une route nationale française. Avant 2006, elle reliait Saint-Julien-en-Genevois à Chambéry. Elle est devenue D 1201 à la suite du décret du 5 décembre 2005, sauf la section en 2×3 voies[1] appelée Voie rapide urbaine (VRU) de Chambéry.

HistoireModifier

Peu après l'annexion du duché de Savoie par Napoléon III, la route de Chambéry à Genève par Annecy est classée par décret impérial du route nationale sous le no 201[2].

Elle reliait à l'origine Saint-Julien-en-Genevois à Chambéry en passant le centre d'Aix-les-Bains et où elle formait une intersection avec la route nationale 513 vers le massif des Bauges. Elle empruntait alors les actuelles rue de Genève et de Chambéry et l'avenue de Marlioz[réf. souhaitée].

Dans les années 1970, l'ancien tronçon de la RN 92 entre Saint-Julien-en-Genevois et la frontière suisse a été intégrée à la RN 201.

La Voie rapide urbaine (VRU) de Chambéry, mise en service au début des années 1980, a été intégrée à la RN 201. L'ancien tracé entre La Motte-Servolex et Chambéry a été renuméroté RN 220.

En 2006, la RN 201 a été déclassée en RD 1201 à l'exception de la VRU.

Tracé actuel : la Voie rapide urbaine de Chambéry (VRU)Modifier

La traversée de Chambéry, communément nommée VRU (Voie Rapide Urbaine), est à 2×3 voies et passe à travers le tunnel des Monts. Les échangeurs sont[3] :

Sur cette section, sa vitesse est globalement limitée à 90 km/h pour tous les conducteurs, un seuil en-dessous de celui prévu par la loi de 110 km/h ou 100 km/h pour les chaussées à terre-plein central. Depuis fin 2017, cette limite de vitesse est signalée uniquement par des panneaux lumineux, et peut être abaissée en cas de pic de pollution[4],[5].

Ancien tracé (avant 2006)Modifier

 
Vue avant déclassement, de la RN 201 à son arrivée à Annecy (2006).
 
Cartouche de la N 201

L'actuelle RD 1201 est doublée par l'A41

Notes et référencesModifier

  1. Décret 2005-1499 sur la consistance du réseau routier national.
    Sera conservée dans le réseau routier national « la liaison Lyon-Italie (tunnel du Fréjus) via Chambéry assurée par les autoroutes A 43 et A 41, la route nationale 201 (continuité de l'autoroute A 41 au droit de Chambéry) […] », alinéa 35.
  2. Bulletin des lois de l'Empire français, 12e série, tome 16, Imprimerie impériale, Paris, 1871, p. 843 [lire en ligne]
  3. [PDF] Panneaux directionnels de l’autoroute A 43 (chercher les cartouches « N 201 »)
  4. « La vitesse gérée en temps réel dès lundi sur la VRU », sur Le Dauphiné libéré, (consulté le 3 septembre 2019)
  5. Art. R413-2 du Code de la route

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier

BibliographieModifier