Ouvrir le menu principal

Roquépine
Race Trotteur français
Père Atus II
Mère Jalna IV
Père de mère Kairos
Sexe femelle
Naissance
Pays de naissance Drapeau de la France France
Mort 1975
Éleveur Henri Levesque
Propriétaire Henri Levesque
Entraîneur Henri Levesque
Driver Henri Levesque
Jean-René Gougeon
Record 1'15"3
Nombre de victoires 46
Gains en courses 4 713 760 F (5 593 913,27 €2012)
Principales victoires Prix d'Amérique
Elitloppet
International Trot
Grand Prix de la Loterie
Grand critérium de vitesse de la Côte d'Azur
Grand Prix des Nations
Grosser Preis von Bild
Copenhagen Cup
Grand Prix de la Côte d'Azur
Prix de l'Atlantique
Critérium des 4 ans
Critérium Continental
Critérium des 5 ans
Prix de l'Étoile

Roquépine est une jument de course trotteur français née le et morte en 1975, qui participait aux courses de trot attelé.

Naissance et élevageModifier

Roquépine nait le [1] chez son propriétaire, Henri Levesque[2]. La jument est issue des classiques Atus II et Jalna IV. Elle doit son nom à la rue Roquépine à Paris, dans laquelle passa Mme Levesque — qui lui cherchait un nom — lors de son trajet pour l'inscription des nouveaux poulains de l'écurie à la SECF[2].

Carrière de coursesModifier

Cette jument figure parmi les meilleures juments françaises de tous les temps, aux côtés de Uranie (son arrière-grand-mère), Gélinotte, Ozo et Une de Mai notamment. Entraînée par son propriétaire Henri Levesque, elle était menée en course par ce dernier puis par Jean-René Gougeon[3].

Le palmarès de Roquépine compte parmi les plus prestigieux dans l'histoire du trot mondial : trois Prix d'Amérique (1966/67/68), deux International Trot (1967/68), deux Elitloppet (1966/67), deux éditions du Grand Circuit européen (1967/68) et de nombreux classiques en France et dans toute l'Europe - Roquépine était assurément le meilleur cheval de la planète au mitan des années 60. Âgée de 5 ans, elle réussit l'exploit unique (et parfaitement inimaginable aujourd'hui) de remporter le Prix d'Europe et le Prix Jockey à 48 heures d'intervalle.

Carrière au harasModifier

À l'issue de sa carrière de courses, Roquépine devient une poulinière exceptionnelle, bien qu'elle n'eut le temps de ne produire que quatre poulains. En 1970, elle est envoyée deux années de suite aux États-Unis pour être saillie par deux des plus grands étalons américains. De son union avec Star's Pride nait, en 1971, Florestan, appelé à devenir l'un des étalons français les plus influents de la fin du XXe siècle. L'année suivante, elle donne Granit, lui aussi un étalon de premier plan. Les deux pouliches qu'elle aura par la suite avec les chefs de race Kerjacques (la championne Hague) et Fandango (Île Marie), vont elles aussi tracer au haras. Elle meurt en 1975 en avortant d'un produit de Kerjacques[2].

Une course de groupe 2, le Prix Roquépine, lui rend hommage chaque année à Vincennes.

Principales victoiresModifier

  France


  Suède


  Italie


  Allemagne


  Danemark


  États-Unis


  Europe


Origines de Roquépine, 1961, femelle, bai [4].
Père
Atus II
Hernani III Ontario Bémécourt
Épingle
Odessa Faucon II
Ténébreuse
Juignettes Cormontreuil Quarteron
Oriflamme
Quarantaine Kalmouk
Une Divorcée
Mère
Jalna IV
Kairos The Great McKinney Arion McKinney
Virginia Dangler
Uranie Intermède
Pastourelle
Sa Bourbonnaise Karoly II Trianon
Braila
Bérésina II Nenni
Palatine

Notes et référencesModifier

  1. « Fiche de la base SIRE de Roquépine », sur Site des Haras nationaux (consulté le 24 août 2017)
  2. a b et c Jean-Pierre Reynaldo, Le Trotteur français, Panazol, Éditions Lavauzelle, (ISBN 978-2-7025-1638-6), p. 165-168
  3. Patrice Trapier, Princes de sang, Solar, (ISBN 2-263-01663-5), p. 34 à 39
  4. « Trot-pedigree.fr - Roquépine » (consulté le 7 février 2013)

Voir aussiModifier