Rodolphe Ier de Saxe

duc de Saxe-Wittemberg

Rodolphe Ier de Saxe
Illustration.
L'électeur Rodolphe Ier (gravure du XVIe siècle).
Titre
Duc de Saxe-Wittemberg

(57 ans, 6 mois et 16 jours)
Prédécesseur Albert II
Successeur Rodolphe II
Électeur de Saxe

(2 mois et 2 jours)
Prédécesseur création du titre
Successeur Rodolphe II
Biographie
Dynastie Maison d'Ascanie
Date de naissance v. 1284
Date de décès (à 72 ans)
Lieu de décès Wittemberg
Sépulture Wittemberg
Père Albert II de Saxe
Mère Agnès de Habsbourg
Conjoint Jutte de Brandebourg
Cunégonde de Pologne
Agnès de Lindow-Ruppin
Enfants Rodolphe II de Saxe
Venceslas de Saxe

Rodolphe Ier, né vers 1284 et décédé le , est un prince de la maison d'Ascanie, fils du duc Albert II de Saxe. Il fut duc de Saxe-Wittemberg de 1298 à sa mort. Juste avant son décès, il est désigné comme prince-électeur et maréchal du Saint-Empire par la Bulle d'or de l'empereur Charles IV.

BiographieModifier

Rodolphe est le fils aîné d'Albert II, duc de Saxe depuis 1260, et de son épouse Agnès, une fille de Rodolphe Ier de Habsbourg, roi des Romains. Au moment de sa naissance, la dynastie ducale des Ascaniens se fut scindée en deux lignes : celles de Saxe-Wittemberg sous le duc Albert II et de Saxe-Lauenbourg sous le règne de son frère aîné Jean Ier. La qualité de prince-électeur (Kurfürst) saxon était convoitée par les deux branches familiales. En 1273, Albert II avait opté en faveur de Rodolphe de Habsbourg et percevait en contrepartie la main de sa fille Agnès. Néanmoins en 1291, le duc, au grand mécontentement de son beau-frère Albert de Habsbourg, a voté en faveur du comte Adolphe de Nassau.

Après la mort de son père, le , l'héritage de Rodolphe comporte, outre le duché de Saxe-Wittemberg, également les domaines des burgraves des archevêques de Magdebourg autour de Gommern sur l'Elbe et l'ancien comté de Brehna au sud. Encore mineur, il reste sous la tutelle de sa mère Agnès et reçut une formation à la cour de son oncle Albert de Habsbourg qui est finalement élu roi des Romains en 1298. En sa qualité de maréchal du Saint-Empire, il a manifesté son accord sur l'attribution des duchés d'Autriche et de Styrie aux fils du roi Albert de Habsbourg, Rodolphe III, Frédéric le Bel et Léopold.

 
Les princes-électeurs choisissent Henri de Luxembourg, Codex Balduini Trevirensis, vers 1340.

Arrivé au gouvernement en 1302, il s'est efforcé d'assurer la dignité électorale de Saxe-Wittemberg, en se confrontant à ses cousins de Saxe-Lauenbourg. En 1308, après l'assassinat de son oncle Albert de Habsbourg, il soutient la candidature du comte Henri VII de Luxembourg qui fut élu roi le . Un nouveau conflit a commencé lors de l'élection du successeur de Henri le à Francfort : Rodolphe a opté en faveur de Frédéric le Bel, ses cousins de Saxe-Lauenbourg ont voté en faveur de Louis de Bavière ; l'égalité des voix des électeurs a déclenché des conflits armés culminant à la bataille de Mühldorf le .

Union et postéritéModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier