Ouvrir le menu principal

Robert Humblot

artiste peintre et dessinateur
Robert Humblot
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Autres noms
dit Bob Humblot Provence
Nationalité
Activités
Autres activités
Formation
Mouvement
Forces Nouvelles
Distinctions

Robert Humblot, né le à Fontenay-sous-Bois, mort le à Noisy-sur-Ecole, est un artiste-peintre et illustrateur de romans français.

BiographieModifier

Robert Humblot dit "Bob" naît à Fontenay-sous-Bois le 13 mai 1907. Il meurt tragiquement à 54 ans dans un accident de la route en Seine-et-Marne le 14 mars 1962. Il est un artiste-peintre contemporain français du XXe siècle, il est également illustrateur de plusieurs romans tels que Les filles de la pluie d'André Savignon et des recueils de formats divers.

Il descend d’une lignée d'artistes-peintres natifs de Lorraine, son arrière-grand-père paternel Antoine Humblot été reconnu comme un graveur et grand dessinateur du roi Louis XV de 1721 à 1758[1] dont il a fait en autre son portrait en buste, la dernière favorite du roi Madame du Barry attentive à l’artisanat ainsi qu’à la peinture, elle commande nombre de pièces aux peintres Humblot et Joseph-Marie Vien et d'autres, la cour de Versailles donna le surnom de Humblot dit Provence, peignant principalement des tableaux de la région provençale, ce surnom est depuis resté dans la famille Humblot de générations en générations.

Humblot commença des études de sciences naturelles qu'il quitte à l'âge de 23 ans pour rentrer à l’Académie de Peinture la Grande-Chaumière, puis il est ensuite accepté à l’école des Beaux-Arts de Paris. Un an plus tard, il sera admis comme élève à l’atelier de Lucien Simon aux Beaux-Arts au même titre que Georges Rohner, Lucien Fontanarosa Jean Navarre, Jean Lasne et Colette Beleys.

En 1932, son envie d’indépendance le pousse à quitter les Beaux-Arts et à louer un atelier avec Georges Rohner.

Sous l'impulsion du critique Henri Hérault, en 1935 il s'associe à Rohner, Jannot, Lasne, Raymond Moisset, le Canadien Alfred Pellant et Pierre Tal-Coat pour fonder le mouvement "Forces nouvelles" qui prône le retour au dessin, le retour au métier consciencieux de la tradition dans un contact fervent avec la nature. Sa peinture a la particularité d'être teintée d’humour; à travers des nus, paysages, natures mortes et personnages, Humblot souhaite exprimer le destin du monde.

Il participe à des expositions collectives dès 1932 à Paris comme le Salon des Indépendants, le Salon d’Automne ainsi que dans plusieurs capitales dans le monde (Afrique, Antilles, Brésil, Mexique, Espagne, Italie, Norvège, Suède, Pays-Bas). Cependant, il reviendra toujours au charme de la Bretagne dans ses peintures. Lieu où il s'installa à la fin de sa vie.

Mobilisé en 1939, il est affecté sur la ligne Maginot au petit ouvrage de Coume Village à l'intérieur duquel il réalise à même les parois de béton des fresques d'une qualité exceptionnelle[2]. Fait prisonnier le 4 juillet 1940, il est interné au stalag 7A puis au 7B, dont il s'évade le 28 octobre 1941. Il parvient à rejoindre la zone libre pour être démobilisé à Annecy six jours plus tard.

Ses œuvres passent en ventes publique dès les années 1950 et toujours à nos jours, en 2011 ses tableaux sont régulièrement exposés en France dans des musées comme dans des offices de tourisme[3].

En 1960 il illustra "Sous le signe des Antilles françaises" le catalogue de luxe annuel ou liste des grands vins de la maison Nicolas (coll. pers.).

Plusieurs hommages posthumes lui ont été rendus dans différentes galeries et Salons dans le monde entier pour ses œuvres. Une rétrospective lui a été consacrée en 1964 au Musée Galliera.

Distinctions et hommagesModifier

Collections publiquesModifier

  • Le Minotaure - huile sur toile par Robert Humblot, 1936, huile sur toile, 125x256 cm, exposé par la société des auteurs

dans les arts graphiques et plastiques[4]

  • L'ecuyere ou Yvette L. et son poney - huile sur toile par Robert Humblot,1954, huile sur toile, 195x144cm, Collection particulière, Paris, exposé au Musée Galliera[5]

BibliographieModifier

  • René Huyghe, Les Contemporains, Tisné, Paris 1949
  • Marcel Zakar, Robert Humblot, Editions de Berry, Paris 1951
  • Bernard Dorival, Les Peintres du XXe siècle, Tisné, Paris 1957
  • Robert Rey, La Collection objectivement Editions Flammarion, Paris 1957
  • Claude Yvel, Anthologie des peintres de la réalité, illustrée par Georges Rohner, Claude Lepape, Henri Cadiou et Robert Humblot, Flammarion, 1958
  • Claude Roger-Marx, Robert Humblot, Romanet, Paris 1961
  • Les Peintres Contemporains, Mazenod, Paris 1964
  • Dictionnaire Universelle de la Peinture, Le Robert, Paris 1975
  • Roland Vanuxem, Robert Humblot 1907-1962, Chateaux de France, Paris 1984
  • Jean Rollin, Le métier consciencieux, Journal L’Humanité, Paris 20 Décembre 1988

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :