Ouvrir le menu principal

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brador.

Rivière Brador
Illustration
Chutes de Brador
Tracé du cours d'eau et de ses principaux affluents.
Caractéristiques
Longueur 32 km [1]
Bassin 207 km2 [1]
Bassin collecteur Golfe du Saint-Laurent
Débit moyen 7,6 m3/s
Régime Pluvial
Cours
Source Lac Brador Cabin
· Localisation Petit-Mécatina
· Coordonnées 51° 35′ 20″ N, 57° 15′ 50″ O
Embouchure Baie de Brador
Golfe du Saint-Laurent
· Localisation Blanc-Sablon
· Altitude m
· Coordonnées 51° 30′ 18″ N, 57° 14′ 50″ O
Géographie
Pays traversés Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Côte-Nord
MRC Le Golfe-du-Saint-Laurent
Principales localités Blanc-Sablon

La rivière Brador (jadis désigné "Rivière de la Baie de Brador") coule dans la municipalité de Blanc-Sablon, dans la municipalité régionale de comté (MRC) Le Golfe-du-Saint-Laurent, dans la région administrative de la Côte-Nord, au Québec, au Canada.

Sommaire

GéographieModifier

La rivière Brador prend sa source du "Lac Brador Cabin", situé à 13 km à l'ouest de la frontière Québec-Labrador. Ce lac s'approvisionne notamment des eaux en amonts des lacs: Philip Bridge et Shirt Tail. Tandis que la décharge des lacs Stove Pipe Gulch et L. Bezeau, se déverse dans la rivière Brador.

La rivière coule vers le sud, à l'extrême Est de la province de Québec; son parcours est en parallèle à la limite du Labrador. Après avoir traversé la route 138, elle se déverse dans la Baie de Brador, située dans le Détroit de Belle-Isle, au Nord-Est du village de Blanc-Sablon. L'embouchure de la rivière est située à 3,2 km au nord du hameau "Brador" et à 13 km à l'ouest de la frontière Québec-Labrador.

ToponymieModifier

Blotti sur la rive orientale de la baie du même nom, le hameau Brador est situé à 8 km à l'ouest de la frontière QuébecLabrador. Ce hameau était désigné au XVIIIe siècle sous les toponymes de "Fort-Pontchartrain" et de "Baie-Phélipeaux". Ce hameau est intégré à la municipalité de Blanc-Sablon.

Le terme "Brador" est un dérivé tronqué du terme "Labrador". La syllabe "la" de ce toponyme a été amputée étant considérée un article. Cette graphie tronquée de son premier élément figura très tôt dans les documents de la Nouvelle-France. Dans ses notes de voyage, Samuel de Champlain écrivait parfois «la Brador», parfois «Labrador». En 1704, le fort Pontchartrain sera érigé à Brador, sous la direction de Augustin Le Gardeur de Courtemanche. Jadis, Blanc-Sablon et ses environs servirent avaient une vocation autant maritimes que militaires.

Dans la municipalité de Blanc-Sablon, plusieurs toponymes utilisent le terme "Brador": village, municipalité, baie, rivière, le lac, la baie, "Collines de Brador", le "Refuge d'oiseaux de la baie Brador" et la "Réserve de biodiversité projetée des Collines de Brador"[2].

Le toponyme "rivière Brador" a été officialisé le 5 décembre 1968 à la Banque des noms de lieux de la Commission de toponymie du Québec[3].

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier