Rémi Casty

joueur de rugby
Rémi Casty
Description de l'image Remi casty 2013.JPG.
Fiche d'identité
Naissance (36 ans)
à Narbonne (France)
Taille 1,83 m (6 0)
Surnom La Caste, Le Sanglier des Corbières
Poste Pilier, deuxième ligne, troisième ligne
Carrière en junior
PériodeÉquipe 
Ornaisons
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a
2003-2005
2005-2006
2006-2013
2014-2014
2015-2020
2021-2021
Lézignan
Union treiziste catalane
Dragons Catalans
Sydney Roosters
Dragons Catalans
Toulouse
147 (268)
 ? (?)
188 (100)
11 (8)
149 (36)
11 (28)
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b
2004- France24 (4)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.

Rémi Casty, né le à Narbonne en France, est un joueur de rugby à XIII international français évoluant au poste de pilier, deuxième ligne ou troisième ligne dans les années 2000 et 2010.

Formé à Ornaisons puis Lézignan, il y connaît avec ce dernier, à partir de 2003, ses premières rencontres en senior dans le Championnat de France. Grand espoir du rugby à XIII français, il intègre en 2005 l'équipe nouvellement créée pour intégrer la Super League les Dragons Catalans basés à Perpignan. Après deux saisons d'apprentissage et une participation à la finale de la Challenge Cup perdue contre St Helens, il devient titulaire et l'un des joueurs les plus en vue de la Super League devenant le premier Français nommé dans l'équipe de l'année en 2012. Courtisé par la National Rugby League, il rejoint les Roosters de Sydney à partir de 2014 après huit saisons aux Dragons Catalans, il devient le premier Français à marquer un essai en NRL en et le premier à remporter le World Club Challenge. Il revient en 2015 aux Dragons Catalans et mène le club en tant que capitaine au premier titre de son histoire, la Challenge Cup en 2018. Il quitte le club des Dragons Catalans fin 2020.

Il connaît ses premières convocations en équipe de France à partir de avec laquelle il dispute deux éditions de la Coupe du monde en 2008 et 2013, il y est titulaire durant une décennie comptant plus d'une vingtaine de sélections.

BiographieModifier

EnfanceModifier

Né à Narbonne, Rémi Casty grandit à Ornaisons[1]. Il fait ses premiers pas à l'US Ornaisons XIII puis va parfaire ses gammes au FC Lézignan. Il est le fils[2] de Jackie Casty, international français de rugby à XIII et maire d'Ornaisons, et frère de Benjamin Casty, arbitre de rugby à XIII.

Il connaît sa première convocation en équipe de France à la suite du forfait de Sébastien Raguin, blessé à l'œil, contre l'Australie le [3].

Dragons CatalansModifier

 
Rémi Casty sous le maillot des Dragons Catalans.

En 2006, il participe à l'aventure de la Super League en rejoignant la nouvelle franchise française basée à Perpignan les Dragons Catalans. Au fil des saisons, il y devient un titulaire indiscutable, « l'une des pièces maitresses des Dragons »[2], au poste de pilier tout comme en équipe de France, au point de faire partie de l'équipe de rêve de la Super League lors de la saison 2012.

Lors de la Coupe du monde 2013 durant la troisième match de l'équipe de France contre les Samoa dans l'antre des Dragons Catalans au stade Gilbert-Brutus, il prend le brassard de capitaine en l'absence pour blessure d'Olivier Elima.

Sydney RoostersModifier

Après huit années sous le maillot des Dragons, il répond favorablement à une offre des Sydney Roosters évoluant dans la National Rugby League à partir de 2014. La franchise est entraînée par l'ancien entraîneur des Dragons Catalans Trent Robinson que Casty retrouve. Il côtoie alors des joueurs tels que Sonny Bill Williams, Anthony Minichiello, Roger Tuivasa-Sheck ainsi que James Maloney. Il déclare à cette occasion « C'est l'aboutissement de ma carrière. Après huit années passées aux Dragons, je réalise un rêve d'enfant en intégrant un club de NRL. C'est une idée que je germais depuis plus d'un an et demi et que je vois enfin se concrétiser et je voudrais remercier le club de me laisser saisir cette opportunité. J'ai passé huit années magnifiques aux Dragons et je suis fier d'avoir porté ce maillot, je ne remercierais jamais autant le club pour tout ce qu'il m'a apporté. Ce sera évidemment le premier club que je contacterais si je souhaite revenir un jour en Super League »[4].

Ils disputent ses premiers matchs en National Rugby League lors de la onzième et douzième journées contre le leader les Canterbury-Bankstown Bulldogs que les Roosters de Sydney remportent 32-12, puis contre les Canberra Raiders remporté 26-12. À son troisième match contre le Melbourne Storm, il devient le premier Français à marquer un essai en NRL. Il marque un second essai lors de la victoire contre les Panthers de Penrith lors de la 19e journée. Les Roosters, qualifiés pour la phase finale, Casty prend part à deux matchs de la phase finale devenant le premier Français à la disputer. Après une défaite contre Penrith 18-19, les Roosters battent les Cowboys du North Queensland 31-30 avant d'affronter les Rabbitohs de South Sydney, dans cette dernière rencontre perdue par les Roosters et mettant fin à leur saison, Casty n'y est pas convié. Son bilan de sa première saison en NRL est onze matchs disputés et deux essais inscrits.

Retour aux Dragons CatalansModifier

En raison d'une main cassée en Super League, Rémi Casty ne peut participer à la Coupe du monde 2017[5].

Fin 2020, l'entraineur anglais des Dragons catalans décide d'écarter le joueur français de l'effectif[6]. Une décision qu'il estime « assez brutale » car il ne « s'attendait pas à cela »[7].

Arrivée au Toulouse OlympiqueModifier

Pressenti rapidement pour rejoindre le club de la capitale de l'Occitanie, Rémy Casty signera finalement avec ce dernier un contrat d'un an le 21 janvier 2021[8].

PalmarèsModifier

Palmarès collectif de Rémi CastyModifier

Distinctions personnellesModifier

  • Nommé dans l'équipe type de Super League : 2012 et 2018 (Dragons Catalans)
  • 10ème au classement des talents internationaux (hors Angleterre, Australie et Nouvelle-Zélande) effectué par le Magazine Rugby League World en [9]
  • Classé 17ème au Top 50 des joueurs de Superleague en 2018[10] (Classement réalisé par le Magazine Rugby League World en ).

StatistiquesModifier

Détails des matchs de Rémi Casty en club
Saison Club Compétition Matchs Points Essais Goals Drops
2006   Dragons Catalans Super League 7 - - - -
2007   Dragons Catalans Super League 10 4 1 - -
2008   Dragons Catalans Super League 26 8 2 - -
2009   Dragons Catalans Super League 28 4 1 - -
2010   Dragons Catalans Super League 21 8 2 - -
2011   Dragons Catalans Super League 24 4 1 - -
2012   Dragons Catalans Super League 29 36 9 - -
2013   Dragons Catalans Super League 26 8 2 - -
2014   Sydney Roosters National Rugby League 12 8 2 - -
World Club Challenge 1 - - - -
2015   Dragons Catalans Super League 19 8 2 - -
Challenge Cup 1 - - - -
2016   Dragons Catalans Super League 25 4 1 - -
Challenge Cup 2 - - - -
2017   Dragons Catalans Super League 27 8 2 - -
Challenge Cup 1 - - - -
2018   Dragons Catalans Super League 26 12 3 - -
Challenge Cup 3 - - - -
2019   Dragons Catalans Super League 26 4 1 - -
Challenge Cup 1 - - - -
2020   Dragons Catalans Super League 15 - - - -
Challenge Cup 2 - - - -
2021   Toulouse olympique XIII Championship 11 28 7 - -

RéférencesModifier

  1. L'amicale honore son champion, Rémi Casty, lindependant.fr, le 28 décembre 2012
  2. a et b Aimé Mouret, Le Who's who du rugby à XIII, Toulouse, Éditions de l'Ixcea, , 291 p. (ISBN 978-2-84918-118-8), « Casty Rémy », p. 62
  3. Match international - France - Australie: la sélection française, AFP Infos Françaises, le 16 novembre 2004.
  4. Rémi Casty (Dragons) signe aux Sydney Roosters en NRL : "Un rêve de gosse qui se réalise", L'Independant, le 11 juin 2013.
  5. Coupe du monde-XIII de France : notre liste des 24 , lindependant.fr, 2 octobre 2017
  6. Bruno Onteniente, « Rugby à XIII - Rémi Casty pas conservé par les Dragons Catalans : "C'est malheureux pour moi, mais dans la vie, il faut avancer, rebondir" », sur lindependant.fr, (consulté le )
  7. Nicolas Jacquemard, « Rémi Casty : "Je n'ai rien vu venir, c'est décevant" », sur Treize Mondial, (consulté le )
  8. « Rugby à XIII - Toulouse olympique : Rémi Casty a signé », sur Rugbyrama, (consulté le )
  9. (en) Tom Coates, « International talents beyond the big three : 10 Rémi Casty-Narbonne, France », Rugby League World, no 450,‎ , p. 26 (ISSN 1466-0105)
  10. (en) Matthew Shaw, Gareth Walker et Aaron Bower, « Top 50 Superleague players of 2018 : 17 Rémi Casty », Rugby League World, no 451,‎ , p. 31 (ISSN 1466-0105)

AudiographieModifier

Interview de Rémi Casty sur « Chasing Kangaroos » le 14 avril 2020 (en anglais)

Liens externesModifier