Coupe du monde de rugby à XIII 2008

Coupe du monde de rugby à XIII 2008
Description de l'image England-rugby-league-world-cup-2008-logo.jpg.
Généralités
Sport Rugby à XIII
Organisateur(s) RLIF
Édition 13e
Lieu(x) Drapeau de l'Australie Australie
Date du 25 octobre
au 22 novembre 2008
Participants 19 (phase qualificative)
10 (phase finale)
Épreuves 18 matchs
Site web officiel www.rlwc08.com

Palmarès
Vainqueur Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande

Navigation

La 13e édition de la Coupe du monde de rugby à XIII (créée en 1954), s'est déroulée du 25 octobre au 22 novembre 2008 en Australie. Il s'agit de la plus importante des compétitions internationales de rugby à XIII mettant aux prises des sélections nationales, organisée par la Rugby League International Federation (RLIF). C'est la quatrième fois que l'Australie organise ce tournoi.

Cinq nations sont automatiquement qualifiées : l'Australie, l'Angleterre, la France, la Nouvelle-Zélande et la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Les cinq autres nations se sont qualifiées par le biais d'une phase qualificative, ce sont : l'Écosse, les Fidji, l'Irlande, les Samoa et les Tonga.

La Nouvelle-Zélande, deux fois finaliste, remporte son premier titre en battant le grand favori, l'Australie, sur son terrain 34 à 20. Elle met fin à une série de six victoires australiennes dans la compétition.

OrganisationModifier

La Coupe du monde devait initialement se disputer en 2004 en Australie, mais en raison d'une part du peu de succès de l'édition 2000 (à cause de matchs déséquilibrés et du manque de ferveur populaire) et du Tri-Nations d'autre part (opposition entre trois nations : Australie, Nouvelle-Zélande et Angleterre), le tournoi a été repoussé à 2008[1]. Officiellement annoncé le 6 mai 2006 par le RLIF, le calendrier a été mis en place le 19 avril 2007.

Stades retenus pour le tournoiModifier

Les douze stades accueillant le tournoi sont tous situés en Australie orientale dans les États du Queensland, de Nouvelle-Galles du Sud, du Victoria et dans le Territoire de la capitale australienne.

Ville État Stade Capacité Club résident
Brisbane Queensland Suncorp Stadium 52 500 places Brisbane Broncos
Gold Coast Queensland Skilled Park 27 000 places Gold Coast Titans
Townsville Queensland Dairy Farmers Stadium 25 000 places North Queensland Cowboys
Rockhampton Queensland Browne Park 8 000 places Central Comets
Penrith Nouvelle-Galles du Sud CUA Stadium 21 000 places Penrith Panthers
Parramatta Nouvelle-Galles du Sud Parramatta Stadium 20 000 places Parramatta Eels
Sydney Nouvelle-Galles du Sud Sydney Football Stadium 45 500 places Sydney Roosters
Newcastle Nouvelle-Galles du Sud EnergyAustralia Stadium 26 126 places Newcastle Knights
Wollongong Nouvelle-Galles du Sud WIN Stadium 20 000 places St. George Illawarra Dragons
Gosford Nouvelle-Galles du Sud Bluetongue Central Coast Stadium 20 119 places Central Coast Storm
Melbourne Victoria Telstra Dome 56 347 places Melbourne Storm
Canberra Territoire de la capitale australienne Canberra Stadium 25 011 places Canberra Raiders
 
Suncorp Stadium
 
Telstra Dome
 
Sydney Football Stadium

Les nations présentes au tournoiModifier

 
Pays participants par zone de qualifications (coupe 2008).

Cinq nations sont directement qualifiées pour ce tournoi : l'Australie, l'Angleterre, la France, la Nouvelle-Zélande et la Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Les cinq autres participants passent par une phase qualificative qui a s'étend du au . Trois zones géographiques sont définies. Pour la zone Europe deux places qualificatives sont gagnées par l'Irlande et l'Écosse ; pour la zone Pacifique les Fidji et les Tonga se qualifient. Un tournoi de repêchage entre sélections européennes (Liban et pays de Galles), une de la zone du Pacifique (les Samoa) et une pour la zone Atlantique (les États-Unis, vainqueurs du Japon dans cette zone), ce tournoi fut remporté par les Samoa qui décrochèrent alors la dernière place pour la Coupe du monde[2].

Exigences en qualificationsModifier

La RLIF a stipulé pour chaque nation engagée dans la phase qualificative deux critères à remplir :

  • un minimum de six joueurs disputant le championnat national depuis au moins un an ;
  • au moins six joueurs ayant disputé des matchs internationaux juniors durant les 18 mois précédant la compétition.

Si l'un de ces deux critères n'est pas rempli, la nation est alors exclue de la compétition.

Liste des nations engagéesModifier

Nations Qualification Rang RLIF Résultat en 2000
  Australie Qualifiée automatiquement 1er Vainqueur
  Nouvelle-Zélande Qualifiée automatiquement 2e Finaliste
  Angleterre Qualifiée automatiquement 3e Demi-finale
  Tonga Vainqueur zone Pacifique 4e 1er tour
  France Qualifiée automatiquement 5e Quart-de-finale
  Fidji Finaliste zone Pacifique 6e 1er tour
  Papouasie-Nouvelle-Guinée Qualifiée automatiquement 7e Quart-de-finale
  Irlande Vainqueur zone Europe 2 9e Quart-de-finale
  Écosse Vainqueur zone Europe 1 11e 1er tour
  Samoa Vainqueur du repêchage 12e Quart-de-finale

Les équipes éliminées en qualification sont la Serbie, les Pays-Bas, la Géorgie, la Russie, les Îles Cook, le Japon, les États-Unis, le Pays de Galles et le Liban.

Couverture télévisuelleModifier

Pas moins de 127 pays ont acquis les droits de diffusion de la Coupe du monde[3]. En Australie, Channel 9 couvre tous les matchs du groupe A et la phase finale et Fox Sports couvre quant à lui tous les matchs des groupes B et C ainsi que les matchs de classement. Au Royaume-Uni, Sky Sports programme tous les matchs en direct (cela s'étend également à la Nouvelle-Zélande), de même pour Orange sport en France et pour la chaîne fidjienne Mai TV pour couvrir la Papouasie-Nouvelle-Guinée et les Îles Fidji, Samoa, Cook et les Îles Salomon.

Même dans les régions du monde où aucune nation n'est représentée et où le rugby à XIII est confidentiel possèdent un couverture télévisuelle : ainsi au Moyen-Orient avec la chaîne Showtime, en Malaisie avec Astro ou aux États-Unis avec ESPN360.

Enfin, BigPondTV (chaîne de télévision par internet) couvre tout l'événement, ceservice étant accessible de partout.

Format de la compétitionModifier

Phase de pouleModifier

La compétition débute par une phase de poule avec trois groupes. Le Groupe A est formé de quatre nations tandis que les Groupes B et C ne sont constituées que de trois équipes. Les trois premiers du groupe A sont directement qualifiés pour les demi-finales (le quatrième est éliminé). Les vainqueurs des groupes B et C s'affrontent pour une place en demi-finale, les deuxièmes des groupes B et C s'affrontent pour la 7e place et les troisièmes s'affrontent pour la neuvième place du tournoi.

Cette mise en place fut à un moment remise en question par la Papouasie-Nouvelle-Guinée qui considère la formule injuste. Cependant, après négociations, elle décide d'accepter de relever le défi proposé dans le groupe A.

Une victoire vaut deux points, un nul vaut un point et une défaite zéro. Si deux équipes ont le même nombre de points, c'est selon la différence de points marqués/encaissés que s'établira le classement.

Groupe AModifier

Poule A
  Équipe Pts J V N D PP PC diff.
1   Australie 6 3 3 0 0 128 16 +112
2   Nouvelle-Zélande 4 3 2 0 1 90 60 +30
3   Angleterre 2 3 1 0 2 60 110 -50
4   Papouasie-NG 0 3 0 0 3 34 126 -92

Les trois premiers sont qualifiés pour les demi-finales.

sam. 25 oct.   Angleterre 32-22   Papouasie-NG Dairy Farmers Stadium,
Townsville
dim. 26 oct.   Australie 30-6   Nouvelle-Zélande Sydney Football Stadium,
Sydney
sam. 1 nov.   Nouvelle-Zélande 48-6   Papouasie-NG Skilled Park,
Gold Coast
dim. 2 nov.   Australie 52-4   Angleterre Telstra Dome,
Melbourne
sam. 8 nov.   Angleterre 24-36   Nouvelle-Zélande EnergyAustralia Stadium,
Newcastle
dim. 9 nov.   Australie 46-6   Papouasie-NG Dairy Farmers Stadium,
Townsville

Groupe BModifier

Poule B
  Équipe Pts J V N D PP PC diff.
1   Fidji 2 2 1 0 1 58 24 +34
2   Écosse 2 2 1 0 1 36 52 -16
3   France 2 2 1 0 1 42 60 -18

Les Fidji sont qualifiés pour un quart de finale contre l'Irlande, première du Groupe C.

dim. 26 oct.   France 36-18   Écosse Canberra Stadium,
Canberra
sam. 1 nov.   Fidji 42-6   France WIN Stadium,
Wollongong
mer. 5 nov.   Écosse 18-16   Fidji Bluetongue Stadium,
Gosford

Groupe CModifier

Poule C
  Équipe Pts J V N D PP PC Diff.
1   Irlande 2 2 1 0 1 54 38 +16
2   Tonga 2 2 1 0 1 34 40 -6
3   Samoa 2 2 1 0 1 36 46 -10
L'Irlande est qualifiée pour un quart de finale contre les Fidji, premiers du Groupe B.
lun. 27 oct.   Irlande 20-22   Tonga Parramatta Stadium,
Parramatta
ven. 31 oct.   Tonga 12-20   Samoa CUA Stadium,
Penrith
mer. 5 nov.   Irlande 34-16   Samoa Parramatta Stadium,
Parramatta

Phases finalesModifier

Matchs de classementModifier

  • Pour la 7e place
8 novembre 2008   Écosse 0-48   Tonga Browne Park, Rockhampton
  • Pour la 9e place
9 novembre 2008   France 10-42   Samoa CUA Stadium, Penrith

Tableau finalModifier

  Quarts de finale Demi-finales Finale
                           
        
     Nouvelle-Zélande 32  
       Angleterre 22  
      
          
       Nouvelle-Zélande 34
     Australie 20
          
        
   Australie 52
       Fidji 0  
   Fidji 30
     Irlande 14  

Match de qualificationModifier

10 novembre 2008   Fidji 30-14   Irlande Skilled Park, Gold Coast

Demi-finalesModifier

15 novembre 2008   Nouvelle-Zélande 32 - 22   Angleterre Suncorp Stadium, Brisbane
16 novembre 2008   Australie 52 - 0   Fidji Sydney Football Stadium, Sydney

FinaleModifier

22 novembre
19 h 30
  Australie 20 – 34
(16 – 12)
  Nouvelle-Zélande Suncorp Stadium, Brisbane
50 509 spectateurs
Arbitre : Ashley Klein ( )
Essai(s) : Lockyer 2 (12e, 35e), Williams (17e), Inglis (65e)
Transformation(s) : Thurston 2/4 (18e, 36e)
Essai(s) : J.Smith (24e), Ropati (28e), Hohaia 2 (49e, pénalité 70e ), Marshall (61e), Blair (76e)
Transformation(s) : Luke 3/3 (25e, 28e, 50e), Marshall 2/3 (71e, 77e)
  Australie Position Nouvelle Zélande  
1   Billy Slater Arrière 1   Lance Hohaia
2   Joel Monaghan Ailier 2   Sam Perrett
3   Greg Inglis Centre 3   Simon Mannering
4   Israel Folau Centre 4   Jerome Ropati
5   David Williams Ailier 5   Manu Vatuvei
6   Darren Lockyer (c) Demi d'ouverture 6   Benji Marshall
7   Johnathan Thurston Demi de mêlée 7   Nathan Fien
15   Brent Kite Pilier 8   Nathan Cayless (c)
9   Cameron Smith Talonneur 9   Thomas Leuluai
10   Petero Civoniceva Pilier 10   Adam Blair
11   Anthony Laffranchi Deuxième ligne 11   David Fa'alogo
12   Glenn Stewart Deuxième ligne 12   Bronson Harrison
13   Paul Gallen Troisième ligne 13   Jeremy Smith
14   Karmichael Hunt Remplaçant 14   Issac Luke
16   Anthony Tupou Remplaçant 15   Greg Eastwood
17   Craig Fitzgibbon Remplaçant 16   Sam Rapira
22   Anthony Watmough Remplaçant 17   Sika Manu
Ricky Stuart Entraineur Stephen Kearney

Classement finalModifier

1.   Nouvelle-Zélande
2.   Australie
3.   Angleterre
4.   Fidji
5.   Irlande
6.   Papouasie-NG
7.   Tonga
8.   Écosse
9.   Samoa
10.   France

Bilan de la Coupe du mondeModifier

Bilan sportifModifier

La nation hôte, favorite pour remporter la Coupe du monde, s'est fait battre en finale par la Nouvelle-Zélande[4].

La France, malgré un effectif de joueurs comprenant des Dragons catalans arrive dixième et dernière de la compétition.

Bilan économiqueModifier

Les nations participantes touchent chacune une prime en fonction de leur classement final, versée par les organisateurs. Le vainqueur de la compétition obtient un chèque de l'équivalent de 335 000 euros, tandis que le finaliste touche 270 000 euros et au total c'est près d'un million d'euros qui est reversé aux différentes nations[5].

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier