Proton (entreprise)

constructeur automobile malaisien

Proton
logo de Proton (entreprise)

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Fondateurs Mahathir ibn MohamadVoir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique Société par actionsVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Shah AlamVoir et modifier les données sur Wikidata
Drapeau de Malaisie Malaisie
Actionnaires Geely : 49,9%
Activité Construction automobileVoir et modifier les données sur Wikidata
Produits AutomobileVoir et modifier les données sur Wikidata
Société mère Geely
Filiales Lotus cars
Site web www.proton.comVoir et modifier les données sur Wikidata

Proton est un constructeur automobile malaisien originaire de Selangor, non loin de Kuala Lumpur. Proton est l’acronyme de Perusahaan Otomobil Nasional, soit « société nationale automobile » en malais. Cette société a été créée en 1985. Propriétaire de Lotus depuis 1996, elle a été la propriété de Khazanah Nasional (holding d'investissement du gouvernement malaisien). En , Proton est passé sous le contrôle de DRB-HICOM, un conglomérat malaisien.

HistoireModifier

Proton est née en 1985 de la volonté politique du Premier Ministre Mahathir bin Mohamad de doter la Malaisie d'un constructeur automobile national et de verrouiller le marché automobile national. L'aspect national a été repris dans le premier logo de la marque, qui reproduisait le drapeau malaisien. Ce logo est ensuite devenu plus privé. Le contrôle politique était visible dans la répartition du capital. Outre Khazanah Nasional Berhad, le holding financier et industriel public[1], qui en détenait 31,63 %, on comptait plusieurs entreprises malaisiennes, elles-mêmes sociétés publiques ou semi-publiques, à l'instar du groupe pétrolier Petronas qui en possèdait 6,50 %.

L'entreprise a été lancée grâce à l'appui technologique de constructeurs étrangers, au premier rang desquels Mitsubishi Motors. Le constructeur japonais, outre une participation au capital de 16 %, fournissait les procédés de fabrication, des modèles identiques aux siens, ainsi que les moteurs. Dans la deuxième moitié des années 1990, Proton a produit la Citroën AX sous licence et avec les outillages achetés à Citroën, commercialisée sous le nom de Tiara.

En 2016, Proton ne détenait plus que 15 % de son marché local (150 000 unités), alors qu'en 2013, son objectif était de produire 500 000 voitures en 2017. D'où la décision de s'adosser à un groupe étranger. Geely et PSA étaient parmi les prétendants les plus déterminés[2].

En , Geely acquiert une participation de 49,9 % dans Proton et de 51 % dans Lotus, constructeur automobile anglais détenu par Proton[3].

Sur le marché intérieur malaisien, Proton a souffert de la concurrence de constructeurs étrangers mais aussi de la création en 1993 et de la forte croissance de l'autre constructeur malaisien, Perodua.

Modèles de la marqueModifier

Modèles de sérieModifier

Concepts carModifier

Notes et référencesModifier

  1. Équivalent de la Caisse des dépôts et consignations en France, par exemple.
  2. Philippe Escande, « PSA bataille pour un volant à Kuala Lumpur », lemonde.fr, (consulté le )
  3. Automobile: Geely acquiert des parts de Proton et Lotus, Le Figaro, 24 mai 2017

Lien externeModifier