Prix d'Europe

Le Prix d'Europe consiste en une bourse annuelle d'études créée en 1911 par le gouvernement québécois. C'est le plus ancien concours de musique au Québec.

PrésentationModifier

Le Prix d'Europe est une bourse annuelle d'études créée en 1911 grâce à l'initiative de Joseph-Arthur Paquet (en), homme d'affaires et organiste, alors trésorier de l'Académie de musique du Québec. Approuvé par Joseph-Arthur Bernier, secrétaire de l'Académie et par l'ensemble du conseil d'administration, le projet fut présenté au premier ministre de la province, sir Lomer Gouin, qui donna son aval. Une « Loi pour favoriser le développement de l'art musical » fut ainsi sanctionnée par l'Assemblée législative le [1].

Ouvert aux musiciens et chanteurs du Québec, le Prix vise « à encourager les jeunes musiciens à perfectionner leur art et à poursuivre leurs études hors-Québec »[1].

Depuis 1911, le Prix d'Europe occupe, dans les annales de l'histoire musicale du Québec, une place particulière et privilégiée : certains des meilleurs instrumentistes, chanteurs et compositeurs de la province ont pu, grâce à cette récompense, bénéficier à l'étranger — en Europe à l'origine, puis, avec le temps, aux États-Unis, et désormais partout dans le monde — de l'enseignement des plus grands pédagogues du monde et d'un environnement culturel nouveau, enrichissant et inspirant.

Depuis 2009, tous les deux ans, le Concours organisé par l'Académie de musique décerne également aux jeunes compositeurs le Prix de composition Fernand-Lindsay, une bourse de 10 000 $ offerte par la Fondation Père Lindsay[1].

Depuis 2014, la bourse du Prix d'Europe est de 25 000 $, somme offerte par le ministère de la Culture et des Communications du Québec[1].

LauréatsModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e Cécile Huot, « Prix d'Europe », sur L'Encyclopédie canadienne,

Liens externesModifier