Prix Varenne de la radio

Prix Varenne de la radio
Prix remis Dotation de 8 000 euros
Organisateur Fondation Varenne
Pays Drapeau de la France France
Date de création 1989
Site officiel www.fondationvarenne.com

Le prix Varenne de la radio est un prix institué en 1989 par la Fondation Varenne, dans le but de valoriser le métier de journaliste radio, en récompensant les efforts et la qualité de travaux journalistiques.

Présentation du concoursModifier

Ce concours s'adresse à l'ensemble des journalistes professionnels de la radio, titulaires de la carte professionnelle, salariés d’une radio de langue française. Le reportage présenté par chaque concurrent peut porter sur tous les domaines de l’actualité politique, économique, sociale, sportive, culturelle, etc. Le choix des lauréats est confié à un jury indépendant composé de professionnels de la presse et de la communication. Celui-ci se réserve le droit de modifier le montant de la dotation et le nombre de lauréats en fonction de la qualité des travaux reçus[1].

La dotation d'une valeur de 8 000 euros est attribuée sous la forme de deux prix, le prix Varenne de 5 000 euros, et un prix spécifique de 3 000 euros pour un jeune journaliste titulaire de la carte de presse depuis moins de 5 ans et âgé de 30 ans maximum[1].

Notes sur quelques éditionsModifier

 
Frédéric Pommier, lauréat 2015 du grand prix Varenne de la radio.

Édition 2013Modifier

Le jury était composé de Philippe Page, directeur de la Fondation Varenne, Daniel Pouzadoux, président de la Fondation Varenne, Marie Christine Le Dû, secrétaire générale adjointe de la rédaction de France Inter, Isabelle Chenu, rédactrice en chef du service Culture de RFI, Nicolas Godefroy, rédacteur en chef de France Bleu, Catherine Mangin, directrice de la rédaction de RTL, Bruno Denaes, secrétaire général de France Info et Patrick Roger, rédacteur en chef à Europe 1[2].

La remise des prix, présidée par Jean-Christophe Rufin, membre de l’Académie française, a eu lieu le à la Fondation Varenne[2].

Édition 2018Modifier

Les lauréats ont reçu leur prix lors d'une cérémonie organisée à Paris et présidée par le président du Sénat, Gérard Larcher[3].

Liste des lauréatsModifier

Année Jeune journaliste primé Lauréat du prix Varenne Remarque
1989
1990
1991
1992
1993
1994
1995
1996
1997
1998 Nicolas Charbonneau
1999
2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006 Premier prix de la Fondation Varenne attribué à Benoît Collombat, pour son reportage « Les naufragés de Calais » diffusé le 24 mars 2006.
2007
2008
2009
2010
2011
2012
2013 Joanna Yakin, étudiante à l’ESJ Montpellier et en alternance à France Bleu Périgord, pour son reportage Saint Julien de Crempse : un village mort pour la France[2]. Cécilia Arbona, journaliste à France Info, pour son reportage intitulé La France qui danse : les bals rétro en camping-car[2]. Vanessa Descouraux, correspondante de Radio France au Caire, remporte le prix du jury pour son reportage : Les Violences sexuelles de la place Tahrir[2].
2014 Mathilde Lemaire, journaliste à France Info, pour Ukraine, dans le train de l'exode. L'envoyée spéciale partie pour un périple en train de Donetsk à Kiev, a partagé le voyage de familles fuyant des zones de combats[4]. Jean-Alphonse Richard, journaliste à RTL, pour son reportage intitulé Brigitte Bardot-Gunther Sachs, colère à Saint-Tropez. Une chronique d'été composée de sons d'archives diffusée à l'occasion des 80 ans de la star de cinéma, de Et Dieu... créa la femme à Je t'aime... moi non plus, ses parenthèses secrètes comme son mariage avec le milliardaire Gunther Sachs[4].
2015 Maud de Carpentier, de RTL, pour Douce France[4]. Ex Aequo, Frédéric Pommier, de France Inter, pour Le Dernier Voyage de Fabienne, et Annabelle Wannecque, de France Bleu Touraine, pour Policiers, des bleus à l'âme[4].
2016 Mélanie Nunes d'Europe 1, pour son reportage L'Île des veuves[4]. Sina Mir pour son sujet réalisé à bord de l'Aquarius, bateau affrété par SOS Méditerranée, en partenariat avec MSF : À bord de l'Aquarius, Saint-Bernard des mers[5]. Prix spécial à Marie Régnier, de RMC, pour son reportage Palmyre, le retour des habitants[4].
2017 Xavier Yvon d'Europe 1 pour son reportage « Fuir l'Amérique de Trump »[6]. Dominique Tenza pour son reportage intitulé « Joigny, cette France qu'on entend pas », diffusé en février 2017 sur RTL[7].
2018 Bettina de Guglielmo (RMC) pour « L'accouchement, le pire jour de sa vie »[3]. Anaïs Bouissou (RTL) pour « 24 heures en Ehpad, le lourd quotidien des soignants »[8]. Julie Pietri (France Inter) pour « Rohingyas, l'enfer de la traversée » est également primée[3].
2019 Marie Moley (RTL) pour son sujet : « Quand l'Église forme ses prêtres contre la pédophilie »[9]. Sébastien Krebs remporte ce prix pour un reportage d'Europe 1 réalisé en septembre 2019 sur un jeune Tunisien de 14 ans qui a déjà tenté de rejoindre l'Europe[10].

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Présentation & modalités - Fondation Varenne », sur www.fondationvarenne.com (consulté le 12 juin 2017).
  2. a b c d et e « Prix Fondation Varenne 2013 - Radio France », sur www.radiofrance.fr (consulté le 13 juin 2017).
  3. a b et c « La Fondation Varenne récompense des reportages radio », sur www.lalettre.pro, (consulté le 8 novembre 2018).
  4. a b c d e et f « Palmarès - Fondation Varenne », sur www.fondationvarenne.com (consulté le 12 juin 2017)
  5. « Trois journalistes de RTL récompensés », sur www.lalettre.pro, (consulté le 12 juin 2017).
  6. « Prix Varenne Radio professionnel - Palmarès 2017 », sur www.fondationvarenne.com (consulté le 8 novembre 2018).
  7. « Dominique Tenza, lauréat du Prix Varenne 2017 », sur www.lalettre.pro, (consulté le 22 décembre 2017).
  8. « RTL : Anaïs Bouissou lauréate du Prix Varenne 2018 », sur www.lalettre.pro, (consulté le 9 novembre 2018).
  9. Brulhatour, « RTL : Marie Moley au palmarès du prix Varenne », sur www.lalettre.pro, (consulté le 8 novembre 2019).
  10. Brulhatour, « Sébastien Krebs récompensé par un prix Varenne », sur www.lalettre.pro, (consulté le 8 novembre 2019).

Lien externeModifier