Prix Heredia

Le prix Heredia est un prix de l'Académie française annuel de poésie, créé en 1928 et reconstitué en 1994 par le regroupement des prix et fondations de Heredia, Pascal Forthuny, Émile Hinzelin, Kastner-Boursault et Le Fèvre-Deumier[1],[2]

José-Maria de Heredia, né le à Cuba et mort le en France, est un homme de lettres d'origine cubaine.

LauréatsModifier

  • 1928 : Armand Godoy pour l'ensemble de son œuvre poétique
  • 1929 : Marie Noël pour Les chansons et les heures
  • 1930 : Alfred de Bengoechea (1877-1954) pour l'ensemble de son œuvre poétique
  • 1932 :
    • Ventura-Garcia Calderón (1886-1959) pour l'ensemble de son œuvre poétique
    • Gabriel Volland pour Le miroir du mensonge
  • 1933 : Mme Claude Jonquière pour Sonnets espagnols
  • 1934 : Max Daireaux (1884-1954) pour l'ensemble de son œuvre poétique
  • 1935 : Mathilde Pomès pour Ces mots
  • 1937 : Germain Trézel (1877-1946) pour Si canimus silvas...
  • 1938 : Jules Supervielle pour l'ensemble de son œuvre
  • 1939 :
    • Comtesse Noémi de Saint-Ouri Magallon pour La Guirlande de Marie
    • François Ducaud-Bourget pour Notre-Dame de Haute-Mort
    • Fernand Sablot pour Visions indochinoises
  • 1940 : Horacio Oyhanarte pour Bréviaire de la Fainéantise
  • 1942 : Jacques Soufflet
  • 1943 : André Guillon pour La ronde des vivants et des morts
  • 1945 : Alfred Rosset pour Le ramasseur de lune
  • 1947 : Maurice Morisset pour Quatorze sonnets
  • 1949 : Jean Cazedessus (1875-1955) pour L'ombre de l'amour
  • 1950 : Henry Charpentier pour Sonnets
  • 1951 : Paul Lorenz (1903-1996) pour Sonnets
  • 1952 : Armand Godoy pour l'ensemble de son œuvre poétique
  • 1953 : André Cachera pour Quatorze sonnets à l'ancienne
  • 1954 : Adolphe Costa du Rels pour Les Croisés de la haute mer
  • 1955 : Donegal pour Héroïca
  • 1957 : Alice-Georges Vallières pour À l’Enseigne de l’Orme
  • 1958 : Serge Ouna pour Guirlande des Minarets
  • 1959 :
    • M. O. Kervella pour 14 sonnets
    • Henri Martin pour Poèmes de la Vôge
  • 1960 : M. Somchay pour La porte d’ivoire
  • 1962 : Gilbert de Chambertrand pour D’Azur et de Sable
  • 1963 : Jacques Vivent (1892-19..) pour Quatorzains
  • 1965 : Georges Labro pour Sonnets
  • 1966 : Pierre Osenat pour Chants des Antilles
  • 1967 :
    • Claude-Paul Couture pour Couronne à ma jeunesse
    • Louis Morand pour Poèmes
  • 1969 : M. Parrical-Siorac pour Signes et intersignes
  • 1974 : Marcel Passarini pour Épigrammes de l’Anthologie palatine
  • 1975 : Gérard de Marnay pour Poèmes pour mes amis
  • 1976 : Brigitte Level pour Le Poète et l’Oiseau
  • 1977 : Katia Granoff pour Naguère
  • 1978 :
    • Marie Bonafous (1901-1980) pour L’aigle royal
    • Gabrielle Gediking-Ferrand (1887-1984) pour Dernières miettes
    • Pierre A. Leclerc pour Moments circonstanciels
  • 1979 : Paule Verdier pour 30 Mars
  • 1980 : Louis-P. Bouquet pour Crépuscules
  • 1981 : Jacques Puel pour Résurgence
  • 1982 : Anne Aubier pour Poèmes d’une paralysée
  • 1984 :
    • Henriette Boute-Kerollier pour Destins de haut-bord
    • Jean-Charles Payen (1931-1984) pour Après moi le poète
    • Hermine Venot-Focké (1901-2003) pour Moisson de l’amitié
  • 1985 :
    • Michel Bulteau pour Khôl
    • Pierre Sebert (1916-....) pour Les guirlandes de mon cœur
  • 1986 : Roger Bonhomme pour Encore un soir
  • 1987 :
    • Jean Fournier (1920-....) pour Cantilènes et Béatitudes
    • Willy-Paul Romain pour Suite ancienne
  • 1989 :
  • 1990 : Henri Cuny pour Qu’est-ce que la poésie ?
  • 1991 : René Bourdier pour Vendanges d’une mémoire
  • 1992 :
  • 1993 :
    • William Cliff pour Fête nationale
    • Pierre Kérébel pour Les Yeux du cœur et De Rêves et de Beautés
  • 1994 :
    • Jean Berthet pour l'ensemble de ses ouvrages
    • Ali Smaoui pour Prométhée vole toujours
  • 1996 : Christina Orcyanac pour Bestiaire étrange
  • 1997 :
    • Jacqueline Candello pour Ad lumen
    • Georges Lapicque, dit Jean de Lost-Pic pour Marines
  • 1998 : Jacqueline Grange (1924-....) pour Comme des flaques de soleil
  • 1999 :
    • Henry Germès pour Mes trois Muses
    • Lucette Moreau pour Rimes en bouquets
  • 2000 :
    • Jean Rimeize (1930-2007) pour D’une très petite tour
    • Louise-Anne Verdickt pour De la magie de l’être
  • 2001 : Tristan Buridant pour L’Or des songes
  • 2002 :
    • Jacqueline de Beaumont pour La Chair des dieux
    • Michel Guimbal pour Mon beau navire, ô ma mémoire
  • 2004 : Maurice Thuilière pour Assez brève histoire du sonnet
  • 2005 : M. Chaunes (1943-....) et M. Sylvoisal pour La furie française
  • 2006 :
    • Jacques Ancet pour Diptyque avec une ombre
    • Philippe Martial pour Récital
  • 2007 : Youri pour Poèmes de jour, poèmes de nuit
  • 2009 : Kama Sywor Kamanda pour l'édition intégrale de son œuvre poétique
  • 2010 : Sylvie Méheut pour Immanences
  • 2011 : Loránd Gáspár pour Derrière le dos de Dieu
  • 2012 : Nicolas Gille (1956-....) pour Un ciel simple
  • 2013 : Jean-Jacques Viton pour Zama
  • 2014 : Pierre Vinclair pour Les Gestes impossibles
  • 2015 : Claude Beausoleil pour Mystère Wilde
  • 2016 : Yves Mabin Chennevière pour Errance à l’os
  • 2017 : Flora Aurima-Devatine (1942-....) pour Au vent de la piroguière. Tifaifai
  • 2018 : Jean-Charles Vegliante pour Où nul ne veut se tenir
  • 2019 : Denis Rigal pour La Joie peut-être
  • 2020 : Charlélie Couture pour La Mécanique du ciel[3].
  • 2021 : Joël Vernet pour L’oubli est une tache dans le ciel

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier