Ouvrir le menu principal

Prince de la jeunesse

page d'homonymie d'un projet Wikimédia

Le Prince de la jeunesse, en latin princeps juventutis, est un titre qui était donné, dans l'empire romain, au fils de l'empereur au moment où il prenait la toge virile et entrait dans les rangs de la chevalerie romaine.

Les premiers qui reçurent ce titre furent Caius Julius Caesar Vipsanianus en -6, et Lucius Julius Caesar Vipsanianus en -3. Après eux, il fut concédé à Germanicus au moment de son adoption en l'an 4, à Drusus, à la même date, à Tibère en 37[Quoi ?], à Néron en 51, etc.

Les fils d'Auguste en princes de la jeunesse, tenant chacun un bouclier et une lance, encadrant les objets rituels, le lituus recourbé et le simpulum :

Le titre était décerné par la chevalerie avec l'assentiment ou sur l'inspiration de l'empereur.

En principe, le principat de la jeunesse étant une dignité équestre, les intéressés ne pouvaient le conserver quand ils arrivaient au Sénat. À plus forte raison devaient-ils le quitter quand ils recevaient le nom d'Auguste. Mais la rigueur de cette règle fléchit dès la fin du Ier siècle : Domitien, quoique consulaire, continua à porter le nom de princeps juventutis et à partir du IIIe siècle on trouve cette épithète accolée au nom d'empereurs, même d'empereurs qui n'ont jamais été Césars, et qui étaient déjà d'un âge avancé quand ils parvinrent à l'empire.