Présidence de la Yougoslavie

Présidence de la Yougoslavie
Image illustrative de l’article Présidence de la Yougoslavie

La présidence de la République fédérative socialiste de Yougoslavie (en serbo-croate Predsedništvo SFRJ et Председништво СФРЈ ; en slovène Predsedstvo SFRJ ; en macédonien Председателство на СФРЈ), également connue sous le Présidium, était le chef de l'État collectif de la République fédérative socialiste de Yougoslavie. Ce poste a été créé en 1971, conformément aux amendements à la Constitution de 1963, et réorganisé par la Constitution de 1974. Jusqu'en 1974, la présidence comptait 23 membres : trois de chaque république, deux de chaque province autonome et le président Josip Broz Tito. En 1974, la présidence a été réduite à 9 membres : un de chaque république et province autonome et, jusqu'en 1988, le président de la Ligue des communistes de Yougoslavie ex officio.

Pouvoirs constitutionnelsModifier

Selon la Constitution de 1974, la présidence avait les pouvoirs suivants[1] :

La présidence comptait huit membres élus, un par le parlement de chaque république et province autonome, et proclamés par l'Assemblée fédérale de la RSFY, ainsi qu'un neuvième membre en la personne du président du présidium de la Ligue des communistes de Yougoslavie. Cette participation d'office du chef de la LCY a été abolie par les modifications constitutionnelles de l'automne 1988[2]. Le mandat de la présidence durait cinq ans, si bien que la présidence de neuf membres a été élue quatre fois au total : en 1974, en 1979, en 1984 et en 1989.

Jusqu'en 1980, la plupart des pouvoirs de la présidence (et le contrôle du pays en général) étaient en fait exercés par Josip Broz Tito, président à vie de la république. Après sa mort en mai 1980, son poste est resté vacant et la présidence a commencé à fonctionner conformément à la constitution.

Parfois, la présidence a tenu ses sessions dans une composition élargie. Outre les membres de la présidence en tant que telle, ont participé à ces sessions les fonctionnaires suivants : le président de l'Assemblée fédérale, le président et le vice-président du Conseil exécutif fédéral (le gouvernement), des secrétaires (ministres) fédéraux de la défense, de l'intérieur et des affaires étrangères, le président de la Conférence fédérale de l'Alliance socialiste des travailleurs de Yougoslavie et des présidents des républiques et des provinces autonomes yougoslaves[3]. La présidence élargie n'était pas fondée sur la Constitution et ne pouvait elle-même adopter aucune décision.

Période post-TitoModifier

Tito, en tant que président de la république, était d'office président de la présidence. Après sa mort, un nouveau président de la présidence fut élu chaque année. L'ordre de rotation des membres au poste de direction a été convenu à l'avance, donc cette élection annuelle était une pure formalité. Le système de rotation ne s'est bloqué qu'en mai 1991 : Stipe Mesić, représentant du nouveau gouvernement croate de Franjo Tuđman à la présidence, était sur le point de devenir président mais n'a pas été élu en raison de l'opposition d'une moitié de la présidence contrôlée par le dirigeant serbe Slobodan Milošević. Le siège de la fédération en voie de désintégration demeura vacant jusqu'au 1er juillet, date à laquelle Mesić fut finalement élu .

Un an seulement après la mort de Tito, les dirigeants yougoslaves durent faire face à de violentes émeutes au Kosovo. Le 2 avril 1981, la présidence dirigée par Cvijetin Mijatović déclara l'état d'urgence à Pristina et Kosovska Mitrovica, lequel dura une semaine . La présidence a de nouveau déclaré l'état d'urgence, cette fois-ci sur l'ensemble du territoire du Kosovo, le 27 février 1989, sous la présidence de Raif Dizdarević, lorsque des troubles encore plus graves ont éclaté dans la province [4]. Pour la troisième fois dans la Yougoslavie post-Tito, l'état d'urgence au Kosovo fut imposé par la présidence en février 1990.

La composition de la dernière présidence, élue en mai 1989, reflète à la fois l'approche du pluralisme politique dans certaines parties de la fédération et le début de l'agonie en Yougoslavie :

À l'été 1991, Mesić et Drnovšek, considérant leurs républiques indépendantes, ont cessé d'assister aux sessions de la présidence. Ils ont été suivis par Bogićević et Vasil Tupurkovski, de Macédoine, de sorte que la présidence a cessé de facto d'exister, bien que les membres de la Serbie, de ses provinces (Kosovo et Voïvodine) et du Monténégro aient continué à tenir des sessions jusqu'en 1992.

Composition personnelle (1971–1992)Modifier

Presidency 1971–1974
Nom Période de présidence Représente
Josip Broz Tito 30 June 1971 – 15 May 1974 President of the Republic, President of the League of Communists of Yugoslavia
Vidoje Žarković

Veljko Mićunović

Dobroslav Ćulafić
RS du Monténégro
Ilija Rajačić

Replaced by Sreten Kovačević

Maćaš Keleman

Replaced by Mrs. Ida Szabo
SAP Vojvodina
Ilaz Kurteshi

Velli Deva
PAS du Kosovo
Nikola Minčev

Krste Crvenkovski

Kiro Gligorov

Replaced by Lazar Koliševski
RS de Macédoine
Hamdija Pozderac

Rato Dugonjić

Augustin Papić
RS de Bosnie-Herzégovine
Sergej Kraigher

Marko Bulc

Mitja Ribičič
RS de Slovénie
Dragoslav Marković

Dobrivoje Vidić

Koča Popović

Replaced by Dragi Stamenković
RS de Serbie
Jakov Blažević

Đuro Kladarin

Miko Tripalo

Replaced by Milan Mišković
RS de Croatie
Presidency 1974–1979
Josip Broz Tito 15 May 1974 – 15 May 1979 President of the Republic, President of the League of Communists of Yugoslavia
Vidoje Žarković RS de Monténégro
Stevan Doronjski SAP Vojvodina
Fadil Hoxha SAP Kosovo
Lazar Koliševski RS de Macédoine
Cvijetin Mijatović RS de Bosnie-Herzégovine
Edvard Kardelj1

1979 Sergej Kraigher
RS de Slovénie
Petar Stambolić RS de Serbie
Vladimir Bakarić RS de Croatie
Presidency 1979–1984
Josip Broz Tito1 15 May 1979 – 4 May 1980 President of the Republic, President of the League of Communists of Yugoslavia
Vidoje Žarković RS de Monténégro
Stevan Doronjski1

1981 Radovan Vlajković
SAP Vojvodina
Fadil Hoxha SAP Kosovo
Lazar Koliševski 4 May 1980 – 15 May 1980 RS de Macédoine
Cvijetin Mijatović 15 May 1980 – 15 May 1981 RS de Bosnie-Herzégovine
Sergej Kraigher 15 May 1981 – 15 May 1982 RS de Slovénie
Petar Stambolić 15 May 1982 – 15 May 1983 RS de Serbie
Vladimir Bakarić1

1983 Mika Špiljak


15 May 1983 – 15 May 1984
RS de Croatie
1980 Stevan Doronjski

1980 Lazar Mojsov

1981 Dušan Dragosavac

1982 Mitja Ribičič

1983 Dragoslav Marković
League of Communists of Yugoslavia
Presidency 1984–1989
Veselin Đuranović 15 May 1984 – 15 May 1985 RS de Monténégro
Radovan Vlajković 15 May 1985 – 15 May 1986 SAP Vojvodina
Sinan Hasani 15 May 1986 – 15 May 1987 SAP Kosovo
Lazar Mojsov 15 May 1987 – 15 May 1988 RS de Macédoine
Branko Mikulić2

1986 Hamdija Pozderac3

1987 Raif Dizdarević




15 May 1988 – 15 May 1989
RS de Bosnie-Herzégovine
Stane Dolanc RS de Slovénie
Nikola Ljubičić RS de Serbie
Josip Vrhovec RS de Croatie
1984 Ali Shukri

1985 Vidoje Žarković

1986 Milanko Renovica

1987 Boško Krunić

1988 Stipe Šuvar

(until November 1988)
League of Communists of Yugoslavia
Presidency 1989–1992
Dragutin Zelenović5

1990 Jugoslav Kostić
SAP Vojvodina
Riza Sapunxhiu6

1991 Sejdo Bajramović
SAP Kosovo
Vasil Tupurkovski RS de Macédoine / Republic of Macedonia
Bogić Bogićević RS de Bosnie-Herzégovine
Janez Drnovšek 15 May 1989 – 15 May 1990 RS de Slovénie / Republic of Slovenia
Borisav Jović 15 May 1990 – 15 May 1991 RS de Serbie
Stipe Šuvar4

1990 Stipe Mesić


1 July 1991 – 3 October 1991
RS de Croatie / Republic of Croatia
Nenad Bućin7

1991 Branko Kostić


6 December 1991 – 15 June 1992

(acting)
RS de Monténégro

NotesModifier

Modèle:Refbegin

  1. Died while holding the office
  2. Resigned when he became Chairman of the Federal Executive Council
  3. Resigned due to accusation of participation in the Agrokomerc scandal
  4. Recalled by the Croatian Parliament
  5. Recalled by the Serbian Parliament
  6. Recalled by the Serbian Parliament
  7. Recalled by the Montenegrin Parliament

Modèle:Refend

MembresModifier

Articles connexesModifier

RéférencesModifier