Ordres, décorations et médailles de la République fédérative socialiste de Yougoslavie

page de liste de Wikimedia

Beaucoup d'ordres, de décorations et de médailles de la République fédérative socialiste de Yougoslavie (en serbo-croate : Ордени и медаље СФРЈ et Ordeni i medalje SFRJ) ont été créés pendant le Seconde Guerre mondiale, au cours de la lutte de libération nationale, notamment par un décret du commandement suprême des Partisans yougoslaves en date du . Ces distinctions ont, avec d'autres plus tardives, ont été attribuées en 1945 et 1992, à des militaires, à des civils ou à des organisations socio-politiques. Après la dislocation de la Yougoslavie, certaines d'entre elles ont été maintenues jusqu'au temps de la Serbie-et-Monténégro, qui a duré jusqu'en 2006[réf. nécessaire].

HistoireModifier

Par un décret du , le haut commandement de l'Armée nationale de libération et détachements de Partisans de Yougoslavie (en abrégé : NOV i POJ) crée un premier ensemble de distinctions honorifiques qui seront reprises par la future République fédérative socialiste de Yougoslavie : l'Ordre du Héros national (en serbo-croate : Orden narodnog heroja), l'Ordre de la Libération nationale (Orden narodnog oslobođenja), l'Ordre de l'Étoile des partisans (Orden partizanske zvezde) avec ses trois niveaux, l'Ordre de la Fraternité et de l'Unité ( Orden bratstva i jedinstva), l'Ordre et la Médaille de la Bravoure (Orden za hrabrost et Medalja za hrabrost)[1].

Le , le Conseil antifasciste de libération nationale de Yougoslavie (en abrégé : AVNOJ), qui sert d'assemblée provisoire aux lendemains de la Seconde Guerre mondiale, adopte la « Loi sur les ordres et des médailles de la République fédérative démocratique de Yougoslavie » (Zakon o ordenima i medaljama Demokratske Federativne Jugoslavije), reprenant les distinctions née de la lutte nationale contre les nazis, scinde l'Ordre de la Fraternité et de l'Unité en deux niveaux, reprend l'Ordre du Travail (Orden rada) créé le et le subdivise en trois niveaux et crée de nouvelles distinctions comme l'Ordre de la Liberté (Orden slobode) et l'Ordre du Mérite pour le peuple (Orden zasluga za narod), constitué de trois niveaux et accompagné d'une médaille[1],[2]. En plus de ces récompenses, le , le Comité national de libération de la Yougoslavie (Nacionalni komitet oslobođenja Jugoslavije ; en abrégé : NKOJ) avait créé la Médaille commémorative des partisans 1941 (Partizanska spomenica 1941.) qui n'est pas mentionnée dans la loi générale de 1945 et qui fait l'objet d'une loi particulière, la « Loi sur le Souvenir partisan 1941 » (Zakon o Partizanskoj spomenici 1941.), adoptée le  ; cette médaille est destinée à récompenser les résistants et les combattants de la première heure, c'est-à-dire juste après l'invasion du Royaume de Yougoslavie par les puissances de l'Axe ()[3].

La loi de 1945 sur les décorations est modifiée le , avec des amendements en 1956, 1960 et 1961. Elle prévoit que les récompenses sont attribuées à des individus, à des unités militaires ou à des organisations professionnelles et communautaires par un décret (oukase) du président de la République fédérative socialiste de Yougoslavie. À partir de 1980, c'est-à-dire après la mort de Josip Broz Tito, les décorations sont attribuées par le président de la présidence tournante de la République, sur proposition du Conseil exécutif fédéral (le gouvernement), des autorités nationales ou provinciales, du secrétaire fédéral de la Défense (pour les militaires, les unités et les institutions de l'Armée populaire yougoslave) et le secrétaire fédéral des Affaires étrangères (pour les ressortissants étrangers et les organisations et institutions étrangères et internationales. La Commission des récompenses, dépendant de la présidence, examine et évalue les propositions qu'elle présente ensuite au chef de l'État.

En 1961, le nombre de décorations se monte à 42, soit 35 ordres et 6 médailles, dont 1 médaille commémorative. La plupart des décorations ont été conçues et dessinées par le sculpteur Antun Augustinčić et le peintre Đorđe Andrejević Kun, tandis que les insignes de l'Ordre du Héros national sont dus au sculpteur Frano Dinčić[réf. nécessaire]. Les parties métalliques, notamment les plaques, sont à cette époque réalisées par la société Ikom, qui a son siège à Zagreb[4].

Les dernières médailles de la République fédérative socialiste de Yougoslavie sont attribuées le , au moment où la « Loi constitutionnelle sur l'application de la Constitution de la République fédérale de Yougoslavie » entre en vigueur, abolissant la loi sur les décorations de l'ancienne République fédérative. Le , l'assemblée de la République fédérale vote la « Loi sur les décorations de la République fédérale de Yougoslavie », qui reprend certaines des distinctions de la République fédérative socialiste, par exemple l'Ordre du Héros national, l'Ordre de la Liberté, l'Ordre de la Bravoure ou l'Ordre du Drapeau de Yougoslavie (Orden jugoslovenske zastave). Après 2003, ces décorations sont reprises par la Communauté d'États de Serbie-et-Monténégro, qui est dissoute en 2006.

OrdresModifier

Numéro Ordre Insignes Date de fondation Niveaux
1. Ordre de l'Étoile de Yougoslavie
  • Ordre de la Grande étoile de Yougoslavie
de niveau 1.
  • Ordre de l'Étoile de Yougoslavie avec écharpe
de niveau 6.
  • Ordre de l'Étoile de Yougoslavie à couronne d'or
de niveau 14.
  • Ordre de l'Étoile de Yougoslavie portée en sautoir
de niveau 24.
2. Ordre de la Liberté
de niveau 2.
3. Ordre du Héros national
de niveau 3.
4. Ordre du Héros du travail socialiste
de niveau 4.
5. Ordre de la Libération nationale
de niveau 5.
6. Ordre du Drapeau de guerre
de niveau 7.
7. Ordre du Drapeau de Yougoslavie
  • Ordre du Drapeau de Yougoslavie avec écharpe (I. niveaux)
de niveau 8.
  • Ordre du Drapeau de Yougoslavie à couronne d'or (II. niveaux)
de niveau 19.
  • Ordre du Drapeau de Yougoslavie à étoile d'or portée en sautoir (III. niveaux)
 
de niveau 28.
  • Ordre du Drapeau de Yougoslavie à étoile d'or (IV. niveaux)
  de niveau 32.
  • Ordre du Drapeau de Yougoslavie à étoile d'argent (V. niveaux)
  de niveau 35.
8. Ordre de l'Étoile des partisans
  • Ordre de l'Étoile des partisans à couronne d'or (I. niveaux)
de niveau 9.
  • Ordre de l'Étoile des partisans à couronne d'argent (II. niveaux)
de niveau 17.
  • Ordre de l'Étoile des partisans avec fusils (III. niveaux)
  de niveau 29.
9. Ordre de la République
  • Ordre de la République à couronne d'or (I. niveaux)
de niveau 10.
  • Ordre de la République à couronne d'argent (II. niveaux)
de niveau 18.
  • Ordre de la République à couronne de bronze (III. niveaux)
de niveau 27.
10. Ordre du Mérite pour le peuple
  • Ordre du Mérite pour le peuple à étoile d'or (I. niveaux)
de niveau 11.
  • Ordre du Mérite pour le peuple aux rayons d'argent (II. niveaux)
de niveau 20.
  • Ordre du Mérite pour le peuple à étoile d'argent (III. niveaux)
  de niveau 30.
11. Ordre de la Fraternité et de l'unité
  • Ordre de la Fraternité et de l'unité à couronne d'or (I. niveaux)
de niveau 12.
  • Ordre de la Fraternité et de l'unité à couronne d'argent (II. niveaux)
de niveau 21.
12. Ordre de l'Armée nationale
  • Ordre de l'Armée nationale à couronne de laurier (I. niveaux)
de niveau 13.
  • Ordre de l'Armée nationale à étoile d'or (II. niveaux)
de niveau 22.
  • Ordre de l'Armée nationale à étoile d'argent (III. niveaux)
  de niveau 31.
13. Ordre du Travail
  • Ordre du Travail avec drapeau rouge (I. niveaux)
de niveau 15.
  • Ordre du Travail à couronne d'or (II. niveaux)
de niveau 25.
  • Ordre du Travail à couronne d'argent (III. niveaux)
  de niveau 33.
14. Ordre du Mérite militaire
  • Ordre du Mérite militaire à grande étoile (I. niveaux)
de niveau 16.
  • Ordre du Mérite militaire avec épées d'or (II. niveaux)
de niveau 26.
  • Ordre du Mérite militaire avec épées d'argent (III. niveaux)
  de niveau 34.
15. Ordre de la Bravoure  
de niveau 23.
16. Ordre de l'Étoile de Karageorge avec épées
de niveau 36[5].
17. Ordre de l'Aigle blanc (Serbie)  
de niveau 37[6].

MédaillesModifier

Niveaux Médaille Insignes Date de fondation
1. Médaille de la Bravoure Miloš Obilić
1913[7]
2. Médaille du Courage
3. Médaille du Mérite pour le peuple
4. Médaille du Travail
5. Médaille du Mérite militaire
6. Médaille de la Valeur militaire
7. Médaille du Mérite
~

Autres médailles civiles et militairesModifier

  • Médaille commémorative « Liberté au peuple - Mort au fascisme »
  • Médaille commémorative des 30 ans de la Victoire sur le fascisme
  • Médaille commémorative des 10 ans de l'Armée populaire yougoslave
  • Médaille commémorative des 20 ans de l'Armée populaire yougoslave
  • Médaille commémorative des 30 ans de l'Armée populaire yougoslave
  • Médaille commémorative des 40 ans de l'Armée populaire yougoslave
  • Médaille commémorative des 50 ans de l'Armée populaire yougoslave
  • Médaille de tireur d'élite
  • Médaille de la Visite du President Tito en Inde et en Birmanie (1954-1955)
  • Médaille de l'association des combattants volontaires yougoslaves dans les Brigades internationales en Espagne, 1936-1939
  • Médaille de la meilleure recrue

Médaille commémorativeModifier

Niveaux Médaille commémorative Insignes Date de fondation
1. Médaille commémorative des partisans 1941.

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) Lukasz Gaszewski, « Orders and Decorations of the Socialist Federal Republic of Yugoslavia, 1945-90 », 2000, 2003 (consulté le 16 septembre 2013)
  2. (hr) « Orden i medalja zasluge za narod », sur http://dnevnik.hr, Dnevnik (consulté le 16 septembre 2013)
  3. (sr) « Ordenje i medalje (samo nase istorije) », sur http://forum.burek.com (consulté le 24 septembre 2013)
  4. (hr) « O nama », sur http://www.ikom.hr, Site de la société Ikom (consulté le 25 septembre 2013)
  5. Numéro 36 at WIPO - L’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle
  6. Numéro 37 at WIPO - L’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle
  7. (en) « THE BRAVERY MEDAL (1913) », sur The Official website of the Serbian Monarchy (consulté le 6 décembre 2018).

Liens externesModifier

LittératureModifier

  • Opća enciklopedija, Jugoslavenski leksikografski zavod, Zagreb, 1980.
  • Prister, Boris. Odlikovanja, Povijesni muzej Hrvatske, Zagreb, 1984.
  • Vojni leksikon, Vojnoizdavački zavod, Beograd, 1981.

DroitModifier

  • Zakon o osnovnim pravima lica odlikovanih Ordenom Karađorđeve zvezde s mačevima, Ordenom Belog orla s mačevima i Zlatnom medaljom Obilića ("Službeni list SFRJ", br. 67/72, 22/73, 33/76, 39/77 (Prečišćeni tekst), 53/82, 75/85, 87/89).
  • Odluka o ocenjivanju ustavnosti Zakona o stavljanju van snage Zakona o osnovnim pravima lica odlikovanih Ordenom Karađorđeve zvezde s mačevima, Ordenom Belog orla s mačevima i Zlatnom medaljom Obilića ("Službeni list SRJ", br. 14/92).
  • Naredba o utvrđivanju visine godišnjeg novčanog primanja po osnovu Ordena narodnog heroja i Ordena Karađorđeve zvezde s mačevima za 1994. godinu ("Službeni list SRJ", br. 36/94).

Sur les autres projets Wikimedia :