Ouvrir le menu principal
Présidence de Franklin Pierce

14e président des États-Unis

Description de cette image, également commentée ci-après
Portrait officiel de Franklin Pierce par George Peter Alexander Healy, 1858.
Type
Type Président des États-Unis
Résidence officielle Maison-Blanche, Washington
Élection
Système électoral Grands-électeurs
Mode de scrutin Suffrage universel indirect
Élection 1852
Début du mandat
Fin du mandat
Durée 4 ans
Présidence
Nom Franklin Pierce
Date de naissance
Date de décès (à 64 ans)
Appartenance politique Parti démocrate

La présidence de Franklin Pierce dura du 4 mars 1853, date de l'investiture de Franklin Pierce en tant que 14e président des États-Unis, jusqu'au 4 mars 1857. Membre du Parti démocrate et originaire du New Hampshire, Pierce n'était pas un politicien très connu mais il était apprécié pour son attitude conciliante à l'égard des différentes factions du parti. Il parvint à se faire désigner comme candidat à l'élection présidentielle de 1852 lors de la convention nationale démocrate et battit le candidat du Parti whig Winfield Scott au scrutin général.

Durant son mandat, Pierce mit son veto au financement des améliorations structurelles, plaida en faveur d'une réduction des droits de douane et appliqua avec fermeté le Fugitive Slave Act. Influencée par les idéaux expansionnistes du mouvement Young America, l'administration Pierce négocia l'achat Gadsden avec le Mexique et s'opposa aux intérêts britanniques en Amérique centrale, mais elle échoua en revanche à obtenir de l'Espagne la cession de Cuba. Le gouvernement américain fut sévèrement critiqué après la publication par plusieurs de ses diplomates du manifeste d'Ostende qui prévoyait d'annexer Cuba par la force si nécessaire. La popularité de Pierce dans les États abolitionnistes du Nord s'effondra après l'adoption de l'acte Kansas-Nebraska et les violences qui amenèrent un gouvernement esclavagiste au pouvoir dans le Kansas en violation du compromis de 1820.

Le passage de l'acte Kansas-Nebraska provoqua la chute du Parti whig et ébranla sérieusement le Parti démocrate. La disparition des whigs de la scène politique nationale favorisa l'émergence de deux nouveaux partis politiques, l’American Party de mouvance nativiste et le Parti républicain opposé à l'esclavage. Pierce chercha activement à obtenir la nomination de son parti pour un second mandat mais il fut battu par James Buchanan, qui remporta par la suite l'élection présidentielle de 1856. Pierce est considéré par les historiens comme l'un des pires présidents américains pour son incapacité à juguler la crise qui mena à la guerre de Sécession quelques années après sa présidence.