Lewis Cass

politicien américain

Lewis Cass, né le à Exeter dans le New Hampshire et mort le à Détroit, est un homme politique et militaire américain. Il est gouverneur du territoire du Michigan de 1813 à 1831 mais aussi deux fois sénateur de cet État (1845-1857).

Lewis Cass
Image dans Infobox.
Fonctions
Secrétaire d'État des États-Unis
-
William Hunter (en)
Sénateur
34e Congrès des États-Unis (en)
Michigan Class 1 senate seat (d)
-
Président pro tempore du Sénat des États-Unis
4 -
Sénateur
33e Congrès des États-Unis (en)
Michigan Class 1 senate seat (d)
-
Sénateur
32e Congrès des États-Unis (en)
Michigan Class 1 senate seat (d)
-
Sénateur
31e Congrès des États-Unis (en)
Michigan Class 1 senate seat (d)
-
Thomas Fitzgerald (en)
Sénateur
30e Congrès des États-Unis (en)
Michigan Class 1 senate seat (d)
-
Thomas Fitzgerald (en)
Administrateur de société
Smithsonian Institution
-
Sénateur
29e Congrès des États-Unis (en)
Michigan Class 1 senate seat (d)
-
Augustus Seymour Porter (en)
Ambassadeur des États-Unis en France
-
Secrétaire à la Guerre des États-Unis
-
Gouverneur du Michigan
-
George Bryan Porter (en)
Député à la Chambre des représentants de l'Ohio (d)
-
Ambassadeur
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
DétroitVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Homme politique, diplomate, avocat, propriétaire d'esclaves, écrivainVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Jonathan Cass (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Mary Cass (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Lewis Cass, Jr. (en)
Mary Sophia Cass (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique
Membre de
Arme
Grade militaire
Archives conservées par
Smithsonian Institution Archives (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
signature de Lewis Cass
Signature

BiographieModifier

Il est ambassadeur des États-Unis en France, secrétaire à la Guerre sous la présidence d'Andrew Jackson et candidat démocrate à l'élection présidentielle américaine de 1848 qu'il perd contre le général Zachary Taylor. En campagne, il se montre favorable à la conduite d'une politique expansionniste. Au sujet de la guerre contre le Mexique, il déclare que « nous ne voulons des Mexicains ni comme citoyens, ni comme sujets. Tout ce que nous voulons, c'est une portion de territoire[1]. » Partisan du libre choix des nouveaux États pour l'esclavage, il eut à faire face à un ticket anti-esclavagiste conduit par Martin Van Buren qui détourna de lui une partie de l'électorat démocrate du nord.

Il continue sa carrière jusqu'en 1860 notamment comme secrétaire d'État dans le cabinet de James Buchanan, date à laquelle il démissionne pour protester devant l'apathie du président Buchanan devant le risque de sécession des États du Sud[2].

RéférencesModifier

  1. Frank Browning et John Gerassi, Histoire criminelle des États-Unis, Nouveau monde, , p. 235.
  2. Rubenstein et Ziewacz 2014, p. 103.

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) Bruce A. Rubenstein et Lawrence E. Ziewacz, Michigan : A History of the Great Lakes State, Wiley, , 5e éd.  
  • (en) William Carl Klunder, Lewis Cass and the Politics of Moderation, Ashland, Kent State University Press, , 416 p. (ISBN 978-0-87338-536-7, lire en ligne).

Liens externesModifier