Ouvrir le menu principal

Classement des présidents américains

page de liste de Wikipédia
Les visages de George Washington, Thomas Jefferson, Theodore Roosevelt et Abraham Lincoln sculptés sur le mont Rushmore sont devenus un symbole emblématique de la grandeur présidentielle.

Le classement des présidents américains regroupe une série de sondages menés dans la sphère des études politiques afin d'évaluer les performances des individus ayant servi au poste de président des États-Unis. Les systèmes de classement sont généralement basés sur des enquêtes menées auprès d'historiens, de politologues ou du grand public. L'ordre du classement repose sur les réalisations, le leadership, les échecs et les erreurs de chaque individu lors de son mandat.

Sommaire

Résultats générauxModifier

Abraham Lincoln, Franklin Delano Roosevelt et George Washington sont les trois présidents les mieux notés par les historiens. Ils sont le plus souvent immédiatement suivis par Theodore Roosevelt, Thomas Jefferson, Harry S. Truman, Woodrow Wilson, Dwight D. Eisenhower, Andrew Jackson et John Fitzgerald Kennedy. Des présidents plus récents comme Ronald Reagan ou Bill Clinton sont souvent désignés comme les plus grands présidents américains dans les sondages d'opinions, mais ne sont pas toujours évalués aussi favorablement par les universitaires et les historiens. Les dix dernières places sont généralement attribuées à James Buchanan, Warren G. Harding, Andrew Johnson, Franklin Pierce, Millard Fillmore, William Henry Harrison, John Tyler, Ulysses S. Grant, Zachary Taylor et George W. Bush. Le mandat de William Henry Harrison n'ayant duré que 30 jours et celui de James A. Garfield seulement 200 jours (dont 81 en état d'incapacité) pour cause de décès, ils ne sont généralement pas comptés dans le classement présidentiel. De même, Zachary Taylor est mort 16 mois seulement après son entrée en fonction, mais il est généralement inclus. Dans ces trois cas, il est difficile de savoir si leur faible classement résulte de leurs actions en tant que président ou de l'impossibilité d'évaluer en profondeur leur bilan en raison de la brièveté de leur mandat.

Le politologue Walter D. Burnham a souligné les « profils dichotomiques ou schizoïdes » des présidents, pouvant rendre leur classification plus difficile. L'historien Alan Brinkley a déclaré que « certains présidents peuvent être considérés à la fois comme des échecs et comme des grands ou presque grands (par exemple Nixon) ». L'historien et politologue James McGregor Burns a fait remarquer au sujet de Richard Nixon : « comment évaluer un président aussi particulier, si brillant et si moralement corrompu ? »[1] David H. Donald, auteur d'une biographie remarquée d'Abraham Lincoln, a raconté que lors d'une rencontre avec John F. Kennedy en 1961, ce dernier lui a confié qu'il était très mécontent de la manière dont les historiens avaient jugé certains de ses prédécesseurs : « personne n'a le droit d'évaluer un président, pas même ce pauvre James Buchanan, s'il ne s'est jamais assis sur cette chaise, s'il n'a jamais examiné le courrier et les informations qui ont transité sur son bureau ni compris pourquoi il a fait de tels choix »[2].

L'historien et politologue Julian E. Zelizer estime que les classements présidentiels n'expliquent pas grand-chose sur l'histoire des présidents en elle-même et qu'ils constituent « des systèmes insuffisants pour rendre compte de ce qui s'est passé à la Maison-Blanche »[3]. Le commentateur politique libertaire Ivan Eland a publié en 2008 un ouvrage intitulé Recarving Rushmore (« Resculptons le mont Rushmore ») dans lequel il considère que les critères retenus jusque là par les historiens ne reflètent pas assez les services réels rendus par chaque président à son pays. Dans son livre, Eland choisit de noter 40 présidents en retenant pour critère la réussite de chacun à favoriser la prospérité économique, la liberté et le non-interventionnisme ainsi que la capacité à s'en tenir à un rôle exécutif modeste pour eux-mêmes ; son classement final diffère significativement de ceux de la plupart des spécialistes.

Sondages académiques notablesModifier

 
Abraham Lincoln est souvent considéré comme le plus grand président américain pour avoir mené les États-Unis à la victoire durant la guerre de Sécession.
 
James Buchanan est souvent considéré comme le pire président américain pour sa conduite désastreuse dans les années ayant précédé la guerre de Sécession.

Un premier sondage est mené en 1948 par l'historien Arthur M. Schlesinger Sr., de l'université Harvard[4]. En 1962, il réalise un deuxième sondage auprès de 75 historiens[5]. Le fils de Schlesinger, Arthur Meier Schlesinger Jr., a effectué un autre sondage de ce type en 1996[6].

Un livre intitulé The Complete Book of U.S. Presidents a également présenté les résultats d'un sondage de 1982, réalisé par le Chicago Tribune auprès de 49 historiens. L'une des différences notables de ce sondage avec celui de 1962 est le classement de Dwight D. Eisenhower, qui passe de la 22e à la 9e position.

Le Siena Research Institute, du Siena College, a mené plusieurs sondages en 1982, en 1990, en 1994, en 2002 et en 2010. Dans le sondage de 1994, seuls deux présidents (Franklin Delano Roosevelt et Abraham Lincoln) ont obtenu une note supérieure à 80 points et deux autres présidents (Andrew Johnson et Warren G. Harding) une note inférieure à 50 points[7],[8]. Le sondage Siena de 2010 a également vu une chute dans le classement de George W. Bush par rapport au sondage de 2002, tombant de la 23e à la 39e place.

Entre 1988 et 1996, William J. Ridings Jr. et Stuart B. McIver ont réalisé un sondage dont les résultats ont été publiés dans le livre Rating The Presidents: A Ranking of U.S. Leaders, from the Great and Honorable to the Dishonest and Incompetent[9]. Plus de 719 personnes issus de tous les États américains ont pris part à ce sondage, essentiellement des historiens académiques et des politologues mais aussi quelques politiciens et célébrités, avec une participation appuyée d'historiens et de spécialistes des études afro-américaines ainsi que d'historiens étrangers. Les sondés ont dû ranger les présidents dans cinq catégories (leadership, réalisations et gestion en période de crise, compétences politiques, nominations et caractère et intégrité), les résultats étant ensuite compilés pour dresser un classement général.

Une enquête réalisée en 2000 par le Wall Street Journal a interrogé un « groupe idéologiquement équilibré de 132 éminents professeurs d'histoire, de droit et de sciences politiques ». Ce sondage a souhaité réaliser une parité entre libéraux et conservateurs car les rédacteurs du journal se sont rendus compte que les sondages précédents étaient dominés par l'un ou l'autre groupe. Selon les auteurs, ce sondage a également accordé plus de place aux femmes, aux minorités et aux jeunes professeurs que le sondage Schlesinger de 1996. Ils ont toutefois relevé que les résultats de leur sondage étaient « remarquablement similaires » à ceux de Schlesinger ; la principale différence dans le sondage de 2000 est le classement inférieur des présidents des années 1960 (Lyndon B. Johnson et John Fitzgerald Kennedy) et le classement supérieur de Ronald Reagan (8e place), Franklin Delano Roosevelt se classant toujours parmi les trois premiers.

Un autre classement présidentiel a été réalisé en 2005 par le Wall Street Journal, avec la participation de James Lindgren de la faculté de droit de l'université Northwestern[10]. Comme dans le sondage de 2000, les sondeurs ont cherché à équilibrer les opinions des personnes interrogées entre libéraux et conservateurs, en ajustant les résultats « pour donner aux experts à tendance démocrate ou républicaine un poids similaire ». Franklin Delano Roosevelt se classe toujours dans les trois premiers ; en revanche, le rédacteur en chef James Taranto relève que les universitaires démocrates ont évalué George W. Bush comme le 6e plus mauvais président de tous les temps alors que les spécialistes républicains lui ont plutôt attribué une note « moyenne ».

Un sondage mené en 2006 par le Siena College auprès de 744 professeurs a donné les résultats suivants[11] :

  • À la question « George W. Bush en est à la cinquième année de son mandat. Si vous étiez aujourd'hui dans le dernier jour de sa présidence, comment le classeriez-vous ? », les sondés ont répondu « grand » à 2 %, « presque grand » à 5 %, « moyen » à 11 % et « mauvais » à 58 %.
  • À la question « À votre avis, pensez-vous qu'il a une chance raisonnable d'améliorer sa note ? », deux-tiers des sondés (67 %) ont répondu non ; moins du quart (23 %) ont répondu oui ; 10 % ont répondu « sans opinion ».

Thomas Kelly, professeur émérite d'études américaines au Siena College, a déclaré : « le président Bush semble n'avoir que peu d'espoirs de remporter les suffrages de la génération actuelle d'historiens et de politologues. Sous cette optique, les sondages d'opinion publique semblent évaluer le président de façon plus indulgente que les experts ». Douglas Lönnström, professeur de statistiques au Siena College et directeur du Siena Research Institute, a fait le commentaire suivant : « dans notre classement présidentiel de 2002, avec un groupe d'experts comparable à ce sondage, le président Bush était classé 23e sur 42 présidents. C'était peu après le 11 septembre. De toute évidence, les professeurs ne pensent pas que les choses se soient bien passées ces dernières années, et ce sont ces experts qui enseignent aux étudiants d'aujourd'hui et qui vont écrire l'histoire de cette époque demain »[11].

Dans un sondage réalisé en 2010 par Siena auprès de 238 spécialistes de la présidence, l'ancien président George W. Bush est classé 39e sur 43, avec un bilan particulièrement médiocre en matière de gestion économique, de communication, de compromis, de politique étrangère et de renseignement. Dans le même temps, le président d'alors Barack Obama est classé 15e sur 43, obtenant de bons scores pour son imagination, son intelligence et ses talents de communicant, mais avec des notes plus faibles pour son passé (famille, éducation, expérience)[12],[13].

La chaîne C-SPAN a mené à trois reprises (en 2000, 2009 et 2017) un sondage auprès d'historiens et de biographes présidentiels afin d'établir un classement des présidents américains[14],[15],[16]. Dans l'enquête la plus récente, 91 historiens spécialistes de la présidence ont été interrogés par l'équipe de conseillers académiques de C-SPAN, constituée de Douglas G. Brinkley, Edna Greene Medford et de Richard Norton Smith. Dans ce sondage, chaque historien s'est vu demandé d'évaluer chaque président sur une échelle de 1 (« inefficace ») à 10 (« très efficace ») dans dix catégories : persuasion publique, leadership en période de crise, gestion économique, autorité morale, relations internationales, compétences administratives, relations avec le Congrès, vision politique et capacité à mettre sur pied un agenda, réalisations pour une justice plus égalitaire et performances selon le contexte de l'époque[17]. Les résultats des trois sondages C-SPAN se révèlent assez cohérents. À chaque fois, Abraham Lincoln se hisse en tête du classement, George Washington, Franklin Delano Roosevelt et Theodore Roosevelt se classant systématiquement dans les cinq premiers, tandis que James Buchanan, Andrew Johnson et Franklin Pierce terminent dans les dernières places[16].

En 2008, le quotidien britannique The Times a demandé à huit de ses « principaux commentateurs internationaux et politiques » de classer les 42 présidents américains par « ordre de grandeur »[18]. En 2011, par l'intermédiaire de l'agence du centre pour la présidence des États-Unis (USPC), l’Institute for the Study of the Americas, basée à Londres, a publié la première enquête universitaire du Royaume-Uni consacrée aux présidents américains, dans laquelle des spécialistes britanniques de l'histoire et des présidents américains ont donné une évaluation des performances de chaque président. Ils ont également donné une évaluation provisoire du bilan de Barack Obama, mais sa présidence n'étant pas encore achevée, elle n'a pas été incluse dans l'enquête (auquel cas elle aurait figuré à la 8e place du classement général)[19].

En 2012, le magazine Newsweek a demandé à un panel d'historiens de classer les dix meilleurs présidents depuis 1900. Les historiens ont nommé Franklin Delano Roosevelt, Theodore Roosevelt, Lyndon B. Johnson, Woodrow Wilson, Harry S. Truman, John Fitzgerald Kennedy, Dwight D. Eisenhower, Bill Clinton, Ronald Reagan et Barack Obama[20].

Un sondage réalisé en 2013 par la plateforme History News Network a demandé à 203 historiens américains d'évaluer la présidence d'Obama sur une échelle de A à F. Les historiens ont attribué à Obama un B après examen de son bilan à travers 15 catégories transformé ensuite en note globale. Le 44e président américain est évalué favorablement dans le domaine de la communication, de l'intégrité et de la gestion en période de crise, mais obtient des notes plus faibles pour ses relations avec le Congrès, sa transparence et sa responsabilité[21].

Un sondage mené en 2015 par l’American Political Science Association (APSA) auprès de politologues spécialisés dans la présidence américaine a placé Abraham Lincoln en tête du classement, suivi dans le top 10 par George Washington, Franklin Delano Roosevelt, Theodore Roosevelt, Thomas Jefferson, Harry S. Truman, Dwight D. Eisenhower, Bill Clinton, Andrew Jackson et Woodrow Wilson[22]. Un sondage similaire est réalisé en 2018 par le New York Times[23].

Résultats des sondages universitairesModifier

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) Max J. Skidmore, « Ranking and Evaluating Presidents: The Case of Theodore Roosevelt », White House Studies, vol. 1, no 4,‎ .
  2. (en) David H. Donald, Lincoln, Simon and Schuster, , p. 13.
  3. (en) Julian E. Zelizer, « What's wrong with presidential rankings », sur edition.cnn.com, CNN Opinion, (consulté le 12 août 2018).
  4. (en) Gary M. Maranell, « The Evaluation of Presidents: An Extension of the Schlesinger Polls », The Journal of American History, vol. 57, no 1,‎ , p. 104 à 113 (JSTOR 1900552).
  5. (en) Arthur M. Schlesinger, « Our Presidents: A Rating by 75 Historians », The New York Times,‎ , p. 12 et 13, 40 et 41, 43.
  6. (en) « Rating the Presidents: Washington to Clinton », sur pbs.org (consulté le 12 août 2018).
  7. (en) « Historians Give Good Grades to Clinton Presidency in Siena College Survey », sur siena.edu, Siena College, (consulté le 12 août 2018).
  8. (en) « FDR America's Greatest President », sur siena.edu, Siena College, (consulté le 12 août 2018).
  9. (en) William J. Ridings Jr. et Stuart B. McIver, Rating the Presidents: A Ranking of U.S. leaders, from the Great and Honorable to the Dishonest and Incompetent, Kensington Publishing Corporation, (ISBN 0806521511).
  10. (en) « Presidential Leadership; The Rankings », sur opinionjournal.com, The Wall Street Journal, (consulté le 12 août 2018).
  11. a et b (en) « Experts: Bush Presidency Is A Failure; Little Chance To Improve Ranking », sur siena.edu, Siena College, (consulté le 12 août 2018).
  12. (en) « Rushmore Plus One; FDR joins Mountainside Figures Washington, Jefferson, Teddy Roosevelt and Lincoln as Top Presidents », sur siena.edu, Siena College, (consulté le 12 août 2018).
  13. (en) G. Scott Thomas, « Clean sweep for the Roosevelts », sur bizjournals.com, Business First of Buffalo, (consulté le 12 août 2018).
  14. (en) « C-SPAN Releases Second Historians Survey of Presidential Leadership », sur static.c-span.org, C-SPAN, (consulté le 12 août 2018).
  15. (en) « Presidential Historians Survey 2017 », sur c-span.org, C-SPAN, (consulté le 12 août 2018).
  16. a et b (en) « C-SPAN Releases Third Historians Survey of Presidential Leadership », sur static.c-span.org, C-SPAN, (consulté le 12 août 2018).
  17. (en) « Methodology: Presidential Historians Survey 2017 », sur c-span.org, C-SPAN, (consulté le 12 août 2018).
  18. (en) Jeremy Griffin et Nico Hines, « Who's the greatest? The Times US presidential rankings », sur timesonline.co.uk, The Times, (consulté le 12 août 2018).
  19. (en) Iwan Morgan, « UK Survey of US Presidents: Results and Analysis », sur community-languages.org.uk, United States Presidency Center (consulté le 12 août 2018).
  20. (en) « In Pictures: Every U.S. President Ranked From the Best to Worst », sur 12 août 2018, Newsweek, newsweek.com (consulté le 12 août 2018).
  21. (en) Rédaction d'HNN, « Historians Give Barack Obama a B- », sur historynewsnetwork.org, (consulté le 12 août 2018).
  22. (en) Brandon Rottinghaus, « Measuring Obama against the great presidents », sur brookings.edu, The Brookings Institution, (consulté le 12 août 2018).
  23. (en) « How Does Trump Stack Up Against the Best — and Worst — Presidents? », sur nytimes.com, The New York Times, (consulté le 12 août 2018).