Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pop.
Pop
Album de U2
Sortie
Enregistré janvier 1996 à février 1997
Drapeau de l'IrlandeDublin :
Hanover Quay Studios
Windmill Lane Studios
The Works (Dublin)
Drapeau des États-UnisMiami :
South Beach Studios
Durée 60:09
Genre Rock, rock alternatif, indie dance
Producteur Flood, Howie B, Steve Osborne
Label Island Records
Critique

Albums de U2

Singles

  1. Discothèque
    Sortie : 3 février 1997 (1997-02-03)
  2. Staring at the Sun
    Sortie : 15 avril 1997 (1997-04-15)
  3. Last Night on Earth
    Sortie : 14 juillet 1997 (1997-07-14)
  4. Please
    Sortie : 20 octobre 1997 (1997-10-20)
  5. If God Will Send His Angels
    Sortie : 8 décembre 1997 (1997-12-08)
  6. Mofo
    Sortie : 8 décembre 1997 (1997-12-08)

Pop est le neuvième album studio du groupe de rock irlandais U2 sorti le 3 mars 1997 sur le label Island Records. Il est produit par Flood, Howie B et Steve Osborne, mixé par ces deux derniers et Mark "Spike" Stent, enregistré par Howie B, Mark "Spike" Stent, Alan Moulder, assistés de Rob Kirwan. Le disque a été réalisé dans différents studios à Dublin et à Miami de janvier 1996 à février 1997. Six singles ont été sortis de Pop (un record pour un album de U2)[2] dont le plus connu est Discothèque. Plus inégal que ses prédécesseurs, l'album influencé par le Trip hop, la techno et la Britpop, marque les limites de l'expérimentation pour le groupe dans les années 1990. Diversement apprécié par la critique, il s'est vendu à environ 8 millions d'exemplaires. Le disque est suivi par la tournée PopMart Tour[3] qui s'est déroulée du 25 avril 1997 au 21 mars 1998.

Sommaire

ContexteModifier

Après la sortie fin 1995 de l'album avec les Passengers, Original Soundtracks 1, U2 se remet au travail avec pour objectif de donner au public un successeur à Zooropa. Comme souvent, le groupe propose à Brian Eno de produire le nouveau disque. Mais l'intérêt du groupe pour la musique de club[4] et la disco notamment n'intéresse pas vraiment ce dernier et c'est finalement Flood, aidés principalement de Howie B et de Steve Osborne, qui s'attèlent à la production de cet opus.

Avec cette équipe et d'autres techniciens, U2 entre en studio à Dublin en début d'année 1996. L'enregistrement, comme toujours chez les Irlandais, ne sera pas sans difficulté et le groupe terminera dans la précipitation le disque à Miami en février de l'année suivante[5]. Bono racontera dans U2 by U2 paru en 2006 : « les dates de la tournée approchaient à une allure inquiétante, Pop n'a jamais eu le loisir d'être correctement achevé ». Néanmoins, Pop neuvième album de U2, sort officiellement dans le monde entier le 3 mars 1997.

Le disqueModifier

Produit principalement par Flood, Pop est composé de 12 titres d'une durée d'écoute d'environ une heure. Les influences électroniques d’Achtung Baby et de Zooropa se poursuivent sur ce nouvel album formant ainsi une sorte de trilogie. Disque inclassable, Pop est aussi une sorte de transition entre le délire de Zooropa et le côté sage de All That You Can't Leave Behind[6]. Mélange de soul et de dance, Pop se veut comme un album pour s'amuser et le groupe semble effectivement se faire plaisir. Bono ajoute : « C'est notre disque le plus personnel, il est à la fois divertissant et dur. Achtung Baby était un album qui parlait au cœur, Zooropa s'adressait au cerveau et ce disque vise l'esprit »[7]. Néanmoins, les boucles, samples et autres programmations de Flood, Howie B et Steve Osborne prennent trop souvent le dessus sur les orchestrations traditionnelles du groupe notamment la guitare de The Edge. Le résultat est inégal.

Propulsé en premier single, Discothèque est une chanson « dance » admirable[8] sur la musique et l'ecstasy, démontrant que U2 est capable d'utiliser les courants contemporains sans donner l'impression de prendre le train en marche[9]. Dans la vidéo du clip, le groupe parodie Village People. L'électro-rock Mofo, est un titre dynamique dont la longue introduction peut séduire les fans des Chemical Brothers[10]. « Nous y avons passé des mois, nous nous sommes éternisés dessus confesse Adam Clayton ». Puis nous avons dit à Flood : « Mettons du hip-hop dedans, mettons-la à poil, trouvons un beat et voyons où çà nous mène »[11].

Second single de l'album, Staring At The Sun alterne sonorités modernes et partie acoustique. If You Wear That Velvet Dress est une ballade voluptueuse née un soir d'improvisation avec Nellee Hooper[12]. Please est une prière pop rock réussie, avec des paroles très sérieuses sur la politique (le conflit confessionnel en Irlande du Nord), la complaisance envers soi-même ou l'hypocrisie[13]. Enfin, Wake Up Dead Man qui provient des sessions de Zooropa, est une chanson rock introduite par des voix bulgares. La section rythmique d'Adam Clayton et de Larry Mullen Junior y est particulièrement mise en valeur[14].

En revanche, Do You Feel Loved (titre construit sur un sample de Naked Funk), Last Night On Earth (chanson sur le suicide), Miami et The Playboy Mansion rendent gauches les tentatives de fusion entre rock, techno et trip-hop[15]. Insatisfait, U2 retravaillera trois titres du disque, en l’occurrence Discothèque, Staring At The Sun et Gone, dans des versions plus simples et épurés[16], pour le Best of 1990-2000 sorti en 2002.

À noter que le rock gospel If God Will Send His Angels (cinquième single de l'album), apparaît sur la bande originale du film La Cité des anges sorti en 1998.

PochetteModifier

Pour la couverture de l’album Pop, l’influence de Roy Lichtenstein[17] est présente : les portraits des quatre membres de U2 sont en couleurs primaires, sur fond de gris métallique, et juxtaposés. Au dos de la pochette, un grand arc de cercle jaune fait penser un peu au logo de McDonald's, prémisse de la scène arrière du PopMart Tour. Avec le packaging de leur album, U2 semble donc avoir trouvé ce qui serait le thème de la tournée promouvant Pop : des concerts sous le signe du Pop Art. Les photos de l'album ont été réalisées par le néerlandais Anton Corbijn[18].

Album et chansons décrits par les membres de U2Modifier

Pour le manager du groupe Paul McGuinness : « en baptisant l'album Pop, on ne véhiculait pas la bonne image. Ce n'était pas un album pop, c'était un album moderne, mais U2 était encore un groupe de rock n'roll ».

Bono a, quant à lui décrit Pop comme étant « le son de U2 essayant de composer une ode à la culture club sans utiliser les outils de la dance music, à savoir les loops, les boîtes à rythmes et les Pro Tools ». Il ajoute : « Nous voulions faire un disque de fête, sauf que nous sommes arrivés à la fin de la fête ».

Pour The Edge, « l'album commence avec la promesse lumineuse de Discothèque et s'achève dans la noirceur de Wake Up Dead Man ».

  • Discothèque : « C'est une devinette dont la réponse est l'amour », Bono
  • Do You Feel Loved : « C'était une grande pensée qui n'est jamais devenue une grande chanson », The Edge
  • Mofo :
  • If God Will Send His Angels : « C'est un bon titre, mais le refrain ne colle pas tout à fait », The Edge
  • Staring At The Sun : « Encore un excellent morceau qui, pour je ne sais quelle raison, n'a jamais donné un excellent enregistrement », The Edge
  • Last Night on Earth : « Elle correspond davantage à l'esthétique du groupe. Mais est-ce une chanson de la trempe d'un New Year's Day ou d'un Sunday Bloody Sunday ? À l'évidence, non, sinon nous jouerions encore ce titre aujourd'hui en concert », The Edge
  • Gone : « C'est un titre qui a toujours été plus convaincant à la guitare acoustique », The Edge
  • Miami : « Au départ, la musique était très différente. Et puis les paroles de Bono ont redéfini la forme, la structure et le son du mix final. On a fait un petit Polaroid de ce lieu », The Edge
  • The Playboy Mansion : « Ses références très datées jouent en sa défaveur », Bono
  • If You Wear That Velvet Dress : « On voulait pondre un classique lounge et on se retrouve avec un bruit de fond pour salon d'aéroport », Bono
  • Please : « C'est une super-chanson, mais j'ai l'impression qu'elle n'est pas terminée, il manque quelque chose pour quelle soit parfaite, mais je ne sais pas quoi », Larry Mullen Junior
  • Wake Up Dead Man : « C'est un grand morceau de rock gothique. C'est un titre qui cogne bien ». Adam Clayton

(Sources pour les commentaires : U2 by U2 de Neil McCormick, U2 de Stan Cuesta et Interview de The Edge en 1997 paru dans Les Inrockuptibles).

CritiquesModifier

Critiques presse

Compilation des critiques
Périodique Note
AllMusic      [19]
Robert Christgau  [20]
Entertainment Weekly B[21]
Jam! Showbiz      [22]
Los Angeles Times     [23]
New Zealand Herald      [24]
NME 8/10[25]
Orlando Sentinel      [26]
Rolling Stone      [27]
Spin 9/10[28]

Les jugements sur le disque sont mitigés depuis sa sortie. À sa parution en mars 1997, le magazine Rolling Stone lui décerne 4 étoiles sur 5[27]. En France, Rock & Folk le désigne album du mois, tandis que les Inrockuptibles placent U2 en couverture. Néanmoins, la faiblesse des ventes du disque (à peine 8 millions) comparée aux anciens albums comme Achtung Baby (18 millions) ou Zooropa (9 millions) et les concerts parfois ratés comme au début de la tournée américaine PopMart Tour ont amené certains journaux à être beaucoup plus sévères sur l'album, raillant son ambition. Le New York Times écrivit notamment : « U2 sonnait inspiré, désormais il sonne onéreux »[29].

En conséquence, Pop a sans doute été un des albums les moins bien accueillis du groupe autant par la presse que le public, même si les avis sont souvent aujourd'hui complètement divergents, certains le considérant comme le pire, d'autres comme le meilleur. Dans le livre Les 1001 albums qu'il faut avoir écoutés dans sa vie, sous la direction de Robert Dimery, un critique parle même, à la page 867, concernant Zooropa et Pop, d'albums « pseudo-décadents ».

Le groupe lui-même, dans son autobiographie (U2 by U2), admet que beaucoup de titres ont certes des qualités indéniables, mais ont été soit bâclés (Do You Feel Loved n'est pas une bonne chanson selon The Edge) ou mal enregistrés, faute de temps. Le batteur Larry Mullen a déclaré qu'il a toujours « l'espoir de finir un jour ces chansons ».

AnecdotesModifier

Pendant l'enregistrement de l'album, le groupe doit se passer quelques jours des services de son batteur Larry Mullen, qui souffre du dos. Il sera alors « remplacé » par des boîtes à rythme confectionnées par Flood.

Pour le troisième single de l'album, intitulé Last Night On Earth et sorti à l'été 1997, une partie d'une autoroute du Midwest est utilisée pour le tournage du clip. Des journalistes ont posé la question aux gens de la région pour savoir si cela les dérangeait de voir une autoroute bloquée par un groupe de rock. Dans leur grande majorité, ils ont répondu que cela ne les ennuyait guère puisque c'était U2[30].

À noter en face B du simple Last Night on Earth une reprise du morceau Pop Muzik, à l'origine succès du groupe M de Robin Scott en 1979. La chanson est en fait un remix de la version originale par Steve Osborne, avec des paroles différentes et ré-enregistrées par Bono. Elle est notamment utilisée en introduction du PopMart Tour, et sert de thème à l'album.

PopMart TourModifier

La tournée promotionnelle de l'album Pop débute à Las Vegas le 25 avril 1997 et se termine à Johannesbourg le 21 mars 1998. Le PopMart Tour traverse six continents pour 93 concerts : Amérique du Nord, Europe, Amérique du Sud, Océanie, Asie (notamment en Israël pour la première fois), Afrique. U2 passe au Parc des Princes à Paris à et l'Espace Grammont à Montpellier en septembre 1997[31]. Toutes les chansons de Pop sont jouées en entier au moins une fois durant la tournée, à l'exception de The Playboy Mansion.

Ventes et classements de l'albumModifier

Pop a été no 1 dans 13 pays à sa sortie notamment aux États-Unis, en France et en Angleterre. Il ne s'est vendu « qu'à » 8 millions de copies dans le monde. En France, 300 000 albums se sont écoulés. Rock & Folk, en 1998, a parlé de bide. Pop n'a été récompensé par aucun trophée ni awards.

Singles et leurs positions dans les Hits-ParadesModifier

  • Discothèque (3 février 1997) : GB no 1 / Canada no 1 / Irlande N°1 / Japon no 1 / Allemagne no 9 / États-Unis no 10
  • Staring at The Sun (15 avril 1997) : Canada no 2 / GB no 3 / Australie no 23 / États-Unis no 26 / Allemagne no 78
  • Last Night On Earth (14 juillet 1997) : Canada N°4 / GB N°10
  • Please (20 octobre 1997) : Irlande N°6 / GB N°7 / Canada N°10
  • If God Will Send His Angels (8 décembre 1997) : Irlande N°11 / GB N°12
  • Mofo (remixe sorti le 8/9 décembre 1997) : Australie N°35

Liste des titresModifier

Toutes les paroles sont écrites par Bono et The Edge, toute la musique est composée par U2.

No Titre Producteur(s) Durée
1. Discothèque Flood 5:19
2. Do You Feel Loved Steve Osborne, Flood 5:07
3. Mofo Flood 5:49
4. If God Will Send His Angels Flood, Howie B 5:22
5. Staring at the Sun Flood 4:36
6. Last Night on Earth Flood 4:45
7. Gone Flood 4:26
8. Miami Flood, Howie B 4:52
9. The Playboy Mansion Flood, Howie B 4:40
10. If You Wear That Velvet Dress Flood 5:15
11. Please Flood, Howie B 5:02
12. Wake Up Dead Man Flood 4:52
60:09

CréditsModifier

U2
  • Bono - chant , guitare
  • The Edge - guitare, synthétiseurs, voix
  • Adam Clayton - basse
  • Larry Mullen, Jr. - batterie, percussions et programmation

BibliographieModifier

  • U2 et Neil McCormick, U2 by U2, HarperCollins, ISBN 0007196687, 2006.
  • Niall Stokes, U2, les secrets de toutes leurs chansons, Hors collection, 192 pages, mars 2013.
  • Hubert Allin, Petit dico de U2, éditions du Rocher, 143 pages, août 2010.
  • Michka Assayas (sous la direction de), Le nouveau dictionnaire du rock, 2 volumes, éditions Bouquins, 3317 pages, 2014.
  • Stan Cuesta, U2, Librio, 96 pages, 2003.
  • Revue Vibrations Collector U2, article "Pop", 82 pages, 2010.
  • Ernesto Assante, 40 ans de rock U2, Edizioni White Star (Editions Atlas en France), 224 pages, 2016 De Agostini.

Notes et référencesModifier

  1. (en) « U2 Pop », sur AllMusic.com (consulté le 7 novembre 2014).
  2. http://www.u2.com/music/Singles
  3. U2 en tournée, http://www.u2achtung.com/pages/concerts/concerts.php?tour=10
  4. (en) U2, U2 by U2, HarperCollins, , 345 p. (ISBN 0-00-719668-7), Some Days Are Better Than Others, page 265
  5. Stan Cuesta, U2, chapitre 9 : Passengers-Pop (1994-1998), pages 61 et 62
  6. site internet : http://u2fan.chez.com, chronique de Pop
  7. 40ans de rock U2, Ernesto Assante, Edizioni White Star, 2016 De Agostini
  8. Le nouveau dictionnaire du rock, sous la direction de Michka Assayas, deux volumes, notice U2, page 2950, 2014
  9. Michka Assayas, Dictionnaire du rock : blues, country, folk, pop, reggae, rock indépendant, soul, vol. 2 : M-Z, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », (ISBN 978-2-221-09566-9), p. 2044, 1999
  10. Hubert Allin, le petit dico de U2, chronique de l'album Pop, 2010
  11. Rolling Stone, N°27 Collector, U2, Mofo, page 88, 2015
  12. site internet : www.u2achtung.com, rubrique Ressources, discographie, album Pop
  13. U2, les secrets de toutes leurs chansons, Niall Stokes, Please, page 132
  14. U2, les secrets de toutes leurs chansons, Niall Stokes, Wake Up Dead Man, page 133
  15. Vibrations collector, discographie sélective de U2, Pop, page 79
  16. Petit dico de U2, Hubert Allin, éditions du Rocher, The Best of 1980-1990, page 25
  17. http://www.le-pop-art.com/roy-lichtenstein.html
  18. pochette de l'album Pop, recto verso, 1997
  19. Stephen Thomas Erlewine, « Pop Review », Allmusic (consulté le 29 septembre 2009)
  20. Robert Christgau, « U2: Consumer Guide Reviews », robertchristgau.com (consulté le 29 septembre 2009)
  21. David Browne, « Music Review: Pop », Entertainment Weekly, no 369,‎ (lire en ligne)
  22. John Sakamoto, « U2 Pop out un-rock-like album », Jam! Showbiz, CANOE, (consulté le 28 décembre 2010)
  23. Robert Hilburn, « Snap, Crackle, 'Pop' », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne)
  24. Russell Baillie, « Album review: Pop », New Zealand Herald,‎ (lire en ligne)
  25. « Pop: Kitsch of Distinction », NME,‎
  26. Parry Gettelman, « David Bowie, U2 », Orlando Sentinel,‎ (lire en ligne)
  27. a et b Barney Hoskyns, « Music Reviews: Pop », Rolling Stone, no 756,‎ (lire en ligne)
  28. James Hunter, « Spins – Platter du Jour: U2 – Pop », Spin, vol. 1, no 13,‎
  29. Rolling Stone, N°27 Collector, U2, Discothèque, page 90, 2015
  30. Document MTV : Histoire de U2 en musique
  31. U2 en tournée, tous les concerts du groupe classés par tournée, http://www.u2achtung.com/pages/concerts/concerts.php?tour=10