Pont Milvius

Le pont Milvius (en italien Ponte Milvio, dans l'usage familier des Romains Ponte Mollo — littéralement pont mou — aussi, en latin : pons Milvius ou pons Mulvius) est un pont romain en arc fortifié-porte de ville du IIe siècle av. J.-C. sur le Tibre à Rome en Italie. Il est un des principaux ponts de Rome, de l'actuel quartier de Flaminio, à 3 km du centre historique, là où la via Flaminia et la via Cassia se rejoignaient pour franchir le fleuve, ancienne porte de ville stratégique du nord de la ville de Rome.

Pont Milvius
Pont Milvio sur le Tibre
Pont Milvio sur le Tibre
Géographie
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Latium
Commune Rome
Coordonnées géographiques 41° 56′ 08″ N, 12° 28′ 01″ E
Fonction
Franchit Tibre
Fonction Piéton (ancienne route)
Caractéristiques techniques
Type Pont en arc, pont romain, pont fortifié, porte de ville
Longueur 136 m
Portée principale 18,55 m
Largeur 36 m
Hauteur 20,75 m
Matériau(x) Pont en maçonnerie, pierre, brique, et pavé
Construction
Construction IIe siècle av. J.-C.

HistoriqueModifier

Le pont fut construit par le consul de Rome Caius Claudius Nero en -206 à la suite de la défaite infligée aux Carthaginois à la bataille du Métaure. En 109 av. J.-C. le censeur Marcus Æmilius Scaurus restaura l'ancien pont[1]. En 312, l'empereur Constantin battit son rival Maxence entre ce pont et Saxa Rubra lors de la bataille du pont Milvius.

Le pont fut rénové durant le Moyen Âge par le moine Acuzio puis, en 1429, le pape Martin V fit réparer l'ouvrage qui s'écroulait par l'architecte Francesco da Genazzano. Quatre siècles plus tard, en 1805, la reconstruction de l'entrée triomphale fortifiée fut confiée à Giuseppe Valadier par le pape Pie VII. Le pont fut partiellement détruit en 1849 par les troupes de Giuseppe Garibaldi dans le but de ralentir les troupes françaises du général Oudinot. Le pape Pie IX le fit restaurer dès l'année suivante et l'agrémenta d'une sculpture, l'Immaculée, figurant Jean Népomucène, s'ajoutant à la précédente œuvre Le Baptême du Christ de Francesco Mochi (de part et d'autre de la route). Depuis 1978, le pont est réservé aux piétons, la circulation automobile ayant été totalement détournée sur le pont Flaminio voisin.

Art et cadenas d'amourModifier

Les rives du fleuve accueillent tous les dimanches sous le pont un marché des antiquités.

Depuis 2006, à la suite des héros du romancier Federico Moccia (de l'ouvrage et du film Ho voglia di te)[2], les couples d'amoureux ont pris l'habitude d'accrocher des cadenas d'amour au lampadaire central du pont avant d'en lancer la clé derrière eux dans le Tibre[3]. Le lampadaire a dû être remplacé après qu'il eut ployé sous le poids des cadenas en avril 2007.

Au cinémaModifier

BibliographieModifier

  • (en) Colin O'Connor, Roman Bridges, éd. Cambridge Univ. Press, 1994

Notes et référencesModifier

  1. De viris illustribus, 72, lire en ligne
  2. Tre metri sopra il cielo, publié en 1992, réédité en 2004 et dont un film homonyme fut tourné la même année
  3. Eric Le Bian, in lepetitjournal.com, 10/07/07, article en ligne

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier