Plesiadapiformes

Les Plesiadapiformes ou plésiadiformes en français, signifiant « presque des Adapiformes », forment un ordre éteint de mammifères. Ils sont étroitement liés aux primates ou en sont un ordre précurseur[1],[2].

Ils sont apparus après l'extinction Crétacé-Paléogène il y a environ 66 millions d'années, la plupart ont vécu durant le Paléocène et les derniers représentants se sont éteints presque à la fin de l'Éocène, vers 37 millions d'années[2]. Ils vivaient en Amérique du Nord, Asie et Europe. C'était des quadrupèdes de la taille d'un écureuil au museau pointu et avec une longue queue. Il est possible que ce soient les premiers mammifères à avoir développé des ongles à la place de griffes.

Classification possibleModifier

Phylogénie des ordres actuels d’euarchontoglires d'après Murphy et al., 2001[3] :

Euarchontoglires 
 Glires  
     Duplicidentata

 Lagomorpha (lapins, lièvres et pikas)


     Simplicidentata

 Rodentia (rongeurs)



 Euarchonta 

 ?Scandentia (toupayes)


Primatomorpha

 Dermoptera (galéopithèques)




 †Plesiadapiformes



 Primates (lémuriens, singes, tarsiers...)






Note : La position des toupayes est sujette à controverse. Ils sont parfois placés auprès de Dermoptera pour former Sundatheria, ou parfois placé comme groupe frère des Glires.

RéférencesModifier

  1. (en) Winfried Henke, Ian Tattersall et Thorolf Hardt, Handbook of Paleoanthropology : Vol I : Principles, Methods and Approaches Vol II : Primate Evolution and Human Origins Vol III : Phylogeny of Hominids, Berlin, Springer Science & Business Media, , 2173 p. (ISBN 978-3-540-32474-4, lire en ligne), p. 839.
  2. a et b (en) Mary T. Slicox, « Primate Origins and the Plesiadapiforms », Nature Education Knowledge, vol. 5, no 3,‎ , p. 1 (lire en ligne).
  3. Mark S. Springer, Wilfried W. de Jong, Michael J. Stanhope, Oliver A. Ryder, Emma Teeling, Christophe J. Douady, Mark Scally, Ole Madsen, Stephen J. O'Brien, Eduardo Eizirik et William J. Murphy, « Resolution of the Early Placental Mammal Radiation Using Bayesian Phylogenetics », Science, vol. 294, no 5550,‎ , p. 2348–2351 (PMID 11743200, DOI 10.1126/science.1067179, lire en ligne)

Références taxinomiquesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :