Euarchontoglires

clade de mammifères placentaires

Les Euarchontoglires sont un clade de mammifères placentaires que des analyses phylogénétiques relativement récentes ont fait découvrir. L'appartenance à ce clade est définie par un motif déterminé de marqueurs génétiques de type rétrotransposon contenus dans l'ADN de l'espèce.

Les phylogénies moléculaires, fondées sur toute une variété de gènes nucléaires et mitochondriaux, confirment ce clade.[1]

TaxinomieModifier

Il regroupe les taxons des rongeurs, lapins, lièvres… avec celui des toupayes, des primates et des lémurs volants : Glires et Euarchonta.

Les Euarchontoglires se sont certainement différenciés du groupe frère des Laurasiatheria il y a environ 85 à 95 Ma durant le Crétacé. Cette hypothèse satisfait aussi bien les conclusions de la recherche génétique que celles de la paléontologie.

arbre phylogénétique
--o Euarchontoglires
  |--o Glires
  |  |--o Rodentia
  |  `--o Lagomorpha
  `--o Euarchonta
     |--o Scandentia
     |--o Dermoptera
     `--o
        |--o Plesiadapiformes (éteints ; considérés comme paraphylétiques)
        `--o Primates

ou (depuis 2020) :

Boreoeutheria
Euarchontoglires
Gliriformes

Anagaloidea ?



Arctostylopida[2]


Glires

Rodentia (rongeurs) 



Lagomorpha (lapins, lièvres, pikas) 




Euarchonta

Scandentia (toupayes) 


Primatomorpha

Plesiadapiformes s.s.[3]




Dermoptera (colugos) 



Primates 







Laurasiatheria



Il remplace le groupe des Archontes, en excluant le groupe des Chiroptera, désormais des laurasiathériens, et en incluant celui des Glires. Les Macroscelidea, autrefois considérés comme proches des Glires par leur morphologie, sont quant à eux rattachés aux Afrotheria.

Liste des ordresModifier

Selon Animal Diversity Web : ___

Selon NCBI :


Publication originaleModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • (en) Jan Ole Kriegs, Gennady Churakov, Martin Kiefmann, Ursula Jordan, Juergen Brosius et Juergen Schmitz, « Retroposed Elements as Archives for the Evolutionary History of Placental Mammals », PLoS Biol, vol. 4, no 4,‎ , e91 (DOI 10.1371/journal.pbio.0040091, lire en ligne [PDF])

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. Hervé Le Guyader, Guillaume Lecointre, Classification phylogénétique du vivant, tome 2, Belin, , 831 p. (ISBN 978-2-410-00385-7), pages : 480,481, 519
  2. Missiaen P, Smith T, Guo DY, Bloch JI, Gingerich PD, « Asian gliriform origin for arctostylopid mammals », Naturwissenschaften, vol. 93, no 8,‎ , p. 407–411 (PMID 16865388, DOI 10.1007/s00114-006-0122-1, hdl 1854/LU-353125, lire en ligne)
  3. (en) Erik R. Seiffert, Marcelo F. Tejedor, John G. Fleagle, Nelson M. Novo, Fanny M. Cornejo, Mariano Bond, Dorien de Vries et Kenneth E. Campbell, « A parapithecid stem anthropoid of African origin in the Paleogene of South America », Science, vol. 368, no 6487,‎ , p. 194–197 (ISSN 0036-8075, DOI 10.1126/science.aba1135, lire en ligne)