Ouvrir le menu principal

Place du Canada (Paris)

place de Paris, France
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Place du Canada.

8e arrt
Place du Canada
Image illustrative de l’article Place du Canada (Paris)
Vue depuis le coin du cours la Reine avec le pont des Invalides.
Situation
Arrondissement 8e
Quartier Champs-Élysées
Géocodification
Ville de Paris 1469
DGI 1477

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Place du Canada
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La place du Canada est une place de Paris située dans le 8e arrondissement

Sommaire

Situation et accèsModifier

La place est située près de la Seine au débouché du pont des Invalides, au carrefour du cours la Reine, du cours Albert-Ier, de l'avenue Franklin-D.-Roosevelt et de la rue François-Ier.

Ce site est desservi par la station de métro Franklin D. Roosevelt.

Origine du nomModifier

Cette place doit son nom au pays d'Amérique du Nord, le Canada.

HistoriqueModifier

Le Concert des Champs-Élysées, établissement créé en 1835 par Musard (1792-1859) à l'angle de la rue Boissy-d'Anglas et de l'avenue des Champs-Élysées, fut transféré par son fils en 1859 à l'angle de l'avenue d'Antin (actuelle avenue Franklin-D.-Roosevelt) et du cours la Reine. Il fut ensuite dirigé par Besselièvre sous le nom de « concert Besselièvre » ; ses soirées du vendredi étaient très courues. En 1881, il devint une sorte de parc d'attraction avec des jeux et des montagnes russes nautiques qui fut très populaire sous le nom de « Jardin de Paris ». Les préparatifs de l'Exposition universelle de 1900 le firent déménager en 1896[1].

L'angle opposé de l'avenue d'Antin était occupé depuis longtemps par un restaurant. Au XVIIIe siècle, à la fin du règne de Louis XV, alors que l'allée d'Antin était encore un repaire de brigands, on trouvait déjà à cet emplacement une misérable taverne de méchante réputation, bâtie sur un terrain qui appartenait à madame du Barry[2]. En 1826, sous la Restauration, elle avait cédé la place au bal d'Isis, lieu fréquenté par des homosexuels, lui-même remplacé sous le Second Empire par le restaurant du Petit Moulin-Rouge, où l'on allait dîner au sortir du bal Mabille, situé dans l'actuelle avenue Montaigne. Le propriétaire de cet établissement, M. Bardoux, embaucha en 1865 comme saucier le jeune Auguste Escoffier, qui ne quitta définitivement les lieux que pour prendre la responsabilité des cuisines du Grand Hôtel de Monte-Carlo sous la direction de César Ritz.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

 
Vladimir Sourovtsev, Monument du Corps expéditionnaire russe (2011).

Notes et référencesModifier

  1. Il se réinstalla à l'endroit où avait été le Concert de l'Horloge, dans l'ex-carré du géorama.
  2. Andrée Jacob et Jean-Marc Léri, Vie et histoire du VIIIe arrondissement, Paris, Éditions Hervas, 1991, p. 26-27.
  3. Notice sur le site fr.interaffairs.ru.

SourcesModifier