Pilgrim de Cologne

archevêque catholique

Pilgrim († ) fut archevêque de l'archidiocèse de Cologne de 1021 à 1036, et archichancelier d'Italie en 1031.

Pilgrim
Fonction
Archevêque catholique
Archidiocèse de Cologne
depuis
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Activité
Autres informations
Religion

BiographieModifier

Son père était le comte Chadalhoch IV d'Isengau († 1030), frère de l'archevêque Aribon de Mayence ; son grand-père était le comte palatin de Bavière Aribon Ier.

De 1016 à 1021, Pilgrim exerça la charge de prévôt du chapitre de Bamberg. En tant que chancelier d'Italie, il accompagna en 1021 l'empereur Henri II à Cologne, où se tenait précisément l'élection du nouvel archevêque. Le choix des chanoines se porta sur lui et l'empereur le consacra évêque le .

En 1022, Pilgrim à la tête d'une partie de l'armée impériale, occupa Capoue puis s'empara de la ville de Salerne. À la mort de l'empereur Henri II, il se rangea dans le camp des Grands de Lorraine autour du duc Thierry, concurrent de Conrad II au trône d'Allemagne ; pourtant il parvint à s'immiscer à la cour du nouveau souverain, dont il avait couronné la femme Gisèle trois semaines après l'élection. En 1024, Pilgrim fonda l'abbaye de Brauweiler, dont il dirigeait le chapitre depuis Stavelot. Il assista en 1027 au synode de Francfort.

Lors des fêtes de Pâques 1028, il sacra roi Henri III à Aix-la-Chapelle. En 1031, Pilgrim obtint la charge d'archichancelier d'Italie pour l’Électorat de Cologne, et assura aux princes-évêques le droit de battre monnaie pour Cologne et Andernach. Le , Pilgrim fit don d'une ferme à sa nouvelle congrégation de Saint-Nicolas de Brauweiler[1]. Il fit édifier l'église du Saint-Apôtre sur la place du marché de Cologne, où il fut inhumé.

BibliographieModifier

  • (de) Leonard Korth, « Pilgrim, Erzbischof von Köln », dans Allgemeine Deutsche Biographie (ADB), vol. 26, Leipzig, Duncker & Humblot, , p. 129-131
  • Heribert Müller, Die Kölner Erzbischöfe von Bruno I. bis Hermann II. (953-1056). In: Anton von Euw, Peter Schreiner (éd.): Kaiserin Theophanu. Begegnung des Ostens und Westens um die Wende des ersten Jahrtausends. Gedenkschrift des Kölner Schnütgen-Museums zum 1000. Todesjahr der Kaiserin. Vol. l, Cologne (1991), pp. 15–32.
  • (de) Hubertus Seibert, « Pilgrim », dans Neue Deutsche Biographie (NDB), vol. 20, Berlin 2001, Duncker & Humblot, p. 440–441 (original numérisé).

Voir égalementModifier

Pilgrim de Cologne (Wikisource)

NotesModifier

  1. Leonard Ennen und Gottfried Eckertz (éd.): Quellen zur Geschichte der Stadt Köln, 1er vol., Cologne (1860), p. 477. (online)