Pigeon domestique

sous-espèce d'oiseau

Columba livia f. domestica • Pigeon commun

Columba livia f. domestica
Description de cette image, également commentée ci-après
Columba livia f. domestica
Classification selon BioLib
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Columbiformes
Famille Columbidae
Genre Columba
Espèce Columba livia

Forme

Columba livia f. domestica
Gmelin, 1789

Synonymes

  • Columba domestica[1]
  • Columba livia domestica Gmelin, 1789[1]
  • Columba livia domestica[2]
  • Columba livia rustica[1]
  • Columba livia Gmelin, 1789 (préféré par NCBI)[2]
Communément observé en Inde

Le pigeon domestique (Columba livia f. domestica), est la forme domestique du pigeon biset (Columba livia). C'est le plus vieil oiseau domestique au monde. Les tablettes cunéiformes mésopotamiennes mentionnent la domestication des pigeons il y a plus de 5 000 ans, tout comme les hiéroglyphes égyptiens[3] . Les recherches tendent à montrer que la domestication des pigeons a eu lieu il y a 10 000 ans.

Les pigeons ont apporté des contributions d'une importance considérable à l'humanité, surtout en temps de guerre[4]. En temps de guerre, la capacité d'accueil des pigeons a été mise à profit pour en faire des messagers. Les « pigeons de guerre » ont véhiculé de nombreux messages vitaux et certains ont été décorés pour leurs services. Des médailles telles que la Croix de Guerre, décernée à Cher Ami, et la médaille Dickin décernée aux pigeons GI Joe et Paddy, parmi 32 autres, ont été décernées à des pigeons pour leurs services en sauvant des vies humaines.

ReproductionModifier

Les pigeons domestiques se reproduisent de la même manière que le pigeon biset sauvage. En général, les éleveurs sélectionnent des partenaires de reproduction. Le lait de jabot ou lait de pigeon sont produits par les parents mâles et femelles et peuvent parfois être remplacés par des substituts artificiels. Les pigeons sont extrêmement protecteurs de leurs œufs et, dans certains cas, feront de grands efforts pour protéger leurs œufs productifs et sont connus pour se venger de ceux qui interfèrent avec leur processus de production. Les bébés pigeons sont appelés pigeonneaux.

Élevage de pigeonsModifier

Pour l'alimentationModifier

Les pigeons sont élevés pour la viande (viande de pigeon) et récoltés sur de jeunes oiseaux, les pigeonneaux. Les pigeons atteignent une très grande taille dans le nid avant de prendre leur envol et de voler, et à ce stade de leur développement , ils sont prisés comme nourriture. Pour la production commerciale de viande, des races de gros pigeon ont été développée par élevage sélectif.

Pigeons voyageursModifier

 
Pigeonnier à Nymans Gardens, West Sussex, Angleterre
 
Pigeon de 18 jours dans son nid et un œuf
 
Groupe de pigeons

Les pigeons domestiques entrainés peuvent retourner au pigeonnier d'origine s'ils sont relâchés dans un endroit qu'ils n'ont jamais visité auparavant et qui peut se trouver jusqu'à 1 000 km. Cette capacité d'un pigeon à rentrer chez lui depuis un endroit étranger nécessite deux types d'informations. Le premier, appelé « sens de la carte », est leur connaissance de leur situation géographique. Le second, « sens de la boussole », est le relèvement dont ils ont besoin pour voler de leur nouvel emplacement afin de rejoindre leur domicile. Cependant, ces deux sens répondent à un certain nombre d'indices différents dans différentes situations. La conception la plus populaire de la façon dont les pigeons sont capables de faire cela est qu'ils sont capables de détecter le champ magnétique terrestre [5],[6],[7] avec de minuscules tissus magnétiques dans leur tête ( Magnétoréception )[réf. nécessaire] . Une autre théorie est que les pigeons ont le sens de la boussole, qui utilise la position du soleil, avec une horloge interne, pour déterminer la direction. Cependant, des études ont montré que si des perturbations magnétiques ou des changements d'horloge perturbent ces sens, le pigeon peut toujours réussir à rentrer chez lui. La variabilité des effets des manipulations sur ces sens des pigeons indique qu'il y a plus d'un repère sur lequel la navigation est basée et que le sens de la carte semble reposer sur une comparaison des repères disponibles [8]

des races spéciales de pigeons voyageurs, ont été développées par élevage sélectif pour véhiculer des messages, et ces variétés de pigeons sont toujours utilisés en colombophilie et dans des cérémonies comme le lâcher de la colombe blanche lors des mariages et des funérailles.

Les autres indices potentiels utilisés comprennent:

  • L’utilisation d’une boussole solaire [9]
  • Navigation nocturne par étoiles [10]
  • Carte visuelle des points de repère [11],[12]
  • Carte de navigation par infrasons [13]
  • Boussole à lumière polarisée [14]
  • Stimuli olfactifs [15]
voir: Navigation olfactive (en)

Races d'expositionModifier

Les colombiculteurs ont développé de nombreuses formes exotiques de pigeons. Ceux-ci sont généralement classés comme des pigeons de fantaisie. Les amateurs s'affrontent lors d'expositions ou de spectacles et les différentes formes ou races sont jugées selon une norme pour décider qui a le meilleur oiseau. Parmi ces races se trouvent les pigeons voyageurs anglais, une variété de pigeons avec des caroncules et une position unique, presque verticale (photos). Il existe de nombreuses races ornementales de pigeons, y compris la race "Duchesse", qui a pour caractéristique de premier plan des pattes entièrement recouvertes par une sorte d'éventail de plumes. Les pigeons à queue blanche sont également très ornementaux avec leurs plumes de queue en forme d'éventail.

Compétitions aériennes et sportivesModifier

 
Pigeons domestiques en vol

Les pigeons sont également élevés par des passionnés pour le plaisir des compétitions aériennes / sportives. Les races telles que les tipplers sont pilotées dans des concours d'endurance par leurs propriétaires.

ExpérimentationModifier

Les pigeons domestiques sont également couramment utilisés dans les expériences de laboratoire en biologie, médecine et sciences cognitives .

Sciences cognitivesModifier

Dans le projet Sea Hunt, un projet de recherche et de sauvetage de la garde côtière américaine dans les années 1970-80, les pigeons se sont révélés plus efficaces que les humains pour repérer les victimes d'épaves en mer[16]. La recherche sur les pigeons est répandue, englobant la perception de la forme et de la texture, la mémoire des exemplaires et des prototypes, les concepts basés sur des catégories et associatifs, et bien d'autres non répertoriés ici (voir intelligence des pigeons (en)).

Maladie liée aux pigeonsModifier

 
Columba livia domestica originaire de Chicago en vol.

Les éleveurs de pigeons souffrent parfois d'une maladie connue sous le nom de maladie des éleveurs d'oiseaux. Il s'agit d'une forme de pneumopathie d'hypersensibilité, la maladie est causé par l'inhalation des protéines aviaires présentes dans les plumes et les excréments. Elle peut parfois être combattue en portant un masque filtré[17]. Les autres agents pathogènes liés aux pigeons causant des maladies pulmonaires sont Chlamydophila psittaci (qui cause la psittacose), Histoplasma capsulatum (qui cause l' histoplasmose) et Cryptococcus neoformans), qui cause la cryptococcose .

Pigeons des villesModifier

 
Les pigeons sauvages présentent généralement une très large gamme de variations de plumage.
 
Variabilité du plumage

De nombreux oiseaux domestiques se sont échappés ou ont été relâchés au fil des années et ont donné naissance au pigeon des villes. Ces derniers montrent une grande variété de plumages différents, bien que certains ressemblent beaucoup à des pigeons bisets sauvages. La présence de phénotypes sauvages est en partie due au croisement avec des oiseaux sauvages.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Domestic pigeon » (voir la liste des auteurs).

RéférencesModifier

  1. a b et c BioLib, consulté le 19 juillet 2021
  2. a et b NCBI, consulté le 19 juillet 2021
  3. Andrew Blechman, Pigeons-The fascinating saga of the world's most revered and reviled bird., St Lucia, Queensland, University of Queensland Press, (ISBN 978-0-7022-3641-9, lire en ligne)
  4. Wendell Levi, The Pigeon, Sumter, S.C., Levi Publishing Co, Inc, (ISBN 978-0-85390-013-9)
  5. Von Middendorff, « Die Isepiptesen Rußlands », Mémoires de l'Académie Impériale des Sciences de St. Pétersbourg, VI, Ser. Tome, vol. 8,‎ , p. 1–143
  6. Viguier, « Le sens de l'orientation et ses organes chez les animaux et chez l'homme », Revne Philosophique de la France et de l'Étranger, vol. 14,‎ , p. 1–36
  7. Wiltschko et Wiltschko, « Magnetic Orientation in Birds », Journal of Experimental Biology, vol. 199,‎ , p. 29–38
  8. Wiltschko et Wiltschko, « Avian navigation: from historical to modern concepts », Animal Behaviour, vol. 65, no 2,‎ , p. 257–272 (DOI 10.1006/anbe.2003.2054)
  9. Wallraff, « The roles of the sun and the landscape in pigeon homing », Journal of Experimental Biology, vol. 202, no 16,‎ , p. 2121–2126
  10. Kramer, G. (1952). Experiments in bird orientation. Ibis, vol. 94, p. 265–285.
  11. Baker, R.R. (1984). Bird Navigation: The Solution of a Mystery? London: Hodder & Stoughton.
  12. Kamil et Cheng, « Way-finding and landmarks: the multiple-bearing hypothesis », Journal of Experimental Biology, vol. 204,‎ , p. 103–113
  13. Hagstrum, J.T. (2001). Infrasound and the avian navigational map. In: Orientation and Navigation: Birds, Humans and other Animals. Paper 43. Oxford: Royal Institute of Navigation.
  14. Able et Able, « Daytime calibration of magnetic orientation in a migratory bird requires a view of skylight polarization », Nature, vol. 364, no 6437,‎ , p. 523–525 (DOI 10.1038/364523a0, Bibcode 1993Natur.364..523A)
  15. Papi, F. (1986). Pigeon navigation: solved problems and open questions. Monitore Zoologico Italiano, vol. 20, p. 471–517.
  16. « Pigeon Search and Rescue Project (Project Sea Hunt) », United States Coast Guard, (consulté le )
  17. Boyd, Din Ismail, Philip Lynch et Charles McSharry, « Process of Pigeon Fancier's Allergic Alveolitis.Current research activity into Pigeon Lung in Scotland: Epidemiological Studies. » [archive du ] [Web article], British Pigeon Fanciers Medical Research (consulté le )

Voir aussiModifier

Liens internesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :