Pierre Pouëssel

haut fonctionnaire français

Pierre Pouëssel, né le à Cherbourg[1], est un haut fonctionnaire français, préfet de la région Centre-Val de Loire et préfet du Loiret depuis le [2].

Pierre Pouëssel
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Préfet du Loiret
depuis le
Préfet de l'Hérault
-
Directeur de l'administration
Direction générale de la sécurité extérieure
-
Préfet de Loir-et-Cher
-
Marc Cabane (d)
Préfet du Territoire de Belfort
-
Gonthier Friederici (d)
Pierre-André Peyvel (d)
Délégué interministériel aux restructurations de défense
-
Thierry Klinger (d)
Jean-Pierre Aubert (d)
Sous préfet de l'arrondissement de Brest
-
Claude Valleix (d)
Sous-préfet de l'arrondissement de Palaiseau
-
François Duvert (d)
Secrétaire général de préfecture
Préfecture du Gers (d)
-
inconnu
inconnu
Directeur de cabinet
Préfet de Guadeloupe (d)
-
inconnu
inconnu
Directeur de cabinet
Préfet du Gard
-
inconnu
inconnu
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Pierre Lucien PouësselVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Ministère de l'Intérieur (), préfecture du Gard (d) (-), préfecture de la Guadeloupe (d) (-), préfecture du Gers (d) (-), sous-préfecture de Palaiseau (d) (-), sous-préfecture de Brest (d) (-)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

BiographieModifier

Titulaire d'une maîtrise en droit public et élève de l'Institut d'études politiques de Paris, Pierre Pouëssel est issu de la promotion « Henri François d'Aguesseau » (1980-1982) de l'École nationale d'administration[1].

Après avoir brièvement été affecté comme administrateur civil au ministère de l'Intérieur, il est nommé directeur de cabinet du préfet du Gard en 1982 puis du préfet de Guadeloupe en 1983[1]. En 1986, il est nommé secrétaire général de la préfecture du Gers puis, en 1988, il devient conseiller technique au cabinet de Pierre Joxe, ministre de l'Intérieur puis de la Défense[1]. En 1993, il est nommé sous-préfet de Palaiseau puis, en 1996, sous-préfet de Brest[1]. En 1998, il devient délégué interministériel aux restructurations de défense au ministère de la Défense[1].

En 2000, Pierre Pouëssel est nommé préfet du Territoire de Belfort, puis, en 2004, préfet de Loir-et-Cher[1]. En 2008, il devient directeur de l'administration au sein de la direction générale de la Sécurité extérieure (DGSE), poste qu'il occupera jusqu'à sa nomination comme préfet de l'Hérault en 2015[1]. Lors de son installation à Montpellier, il précise ses priorités : « la sécurité, les politiques de cohésion sociale, le développement économique et la lutte contre le chômage »[3].

Le , il est nommé préfet de la région Centre-Val de Loire, préfet du Loiret[1], en remplacement de Jean-Marc Falcone, parti à la retraite[3], devenant le 10e préfet du département en 15 ans[4]. Son action s'oriente, entre autres, vers la lutte contre la radicalisation, notamment au moyen d'une collaboration avec l'Éducation nationale afin de détecter les écoles coraniques, « dont l’enseignement n’est pas toujours conforme aux principes républicains »[5]. En , il affiche son désaccord avec la volonté du conseil départemental du Loiret de « revenir aux 90 km/h » sur une partie des routes départementales[5]. Le même mois, il signe un plan pluriannuel de lutte contre l'habitat indigne dans le département[6].

DécorationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f g h et i Préfecture du Loiret, « Pierre POUESSEL nommé préfet de la région Centre-Val de Loire, préfet du Loiret », sur loiret.gouv.fr, (consulté le 27 décembre 2019)
  2. Décret du 17 juillet 2019 portant nomination du préfet de la région Centre-Val de Loire, préfet du Loiret (hors classe) - M. POUËSSEL (Pierre)
  3. a et b Johnny Roussel, « Pierre Pouëssel sera le nouveau préfet de la région Centre-Val de Loire », La République du Centre,‎ (lire en ligne)
  4. François Guéroult, « Pierre Pouëssel, 10ème préfet du Loiret en 15 ans ! », France Bleu Orléans,‎ (lire en ligne)
  5. a et b « Le préfet du Loiret met en garde contre un retour aux 90 km/h », La République du Centre,‎ (lire en ligne)
  6. « Orléans : un plan contre l’habitat indigne signé à la préfecture », La République du Centre,‎ (lire en ligne)
  7. Décret du 11 juillet 2014 portant promotion et nomination
  8. Décret du 15 novembre 2018 portant promotion et nomination

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier