Pierre-Étienne Bisch

haut fonctionnaire français
Pierre-Étienne Bisch
Image dans Infobox.
Pierre-Étienne Bisch en 2012.
Fonctions
Conseiller d'État en service extraordinaire
depuis le
Préfet du Loiret
-
Michel Camux (d)
Préfet du Bas-Rhin
-
Préfet du Var
-
Préfet de l'Ain
-
Préfet de la Savoie
-
François Leonelli (d)
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Distinctions

Pierre-Étienne Bisch, né le à Lörrach (R.F.A.), est un haut fonctionnaire français, ancien préfet de la région Centre et du Loiret[3] ainsi qu'ancien président-directeur général de Météo France.

BiographieModifier

Conseiller technique de Charles Pasqua pour la CorseModifier

De à fin 1995, Pierre-Étienne Bisch a été le conseiller technique de Charles Pasqua sur la Corse « pour ce qui touchait à l'aspect de l'aménagement du territoire et du développement économique », selon ce que Pierre-Étienne Bisch a déclaré le à la Commission d'enquêtes sur le fonctionnement des forces de sécurité en Corse

Sur cette fonction, Pierre-Étienne Bisch a déclaré « Mon premier travail de conseiller technique a été de rencontrer, à la demande du ministre, tous les parlementaires de l'île. Bien entendu, je n'étais que l'ombre portée du ministre - et un conseiller ne pèse rien par lui-même. Mais compte tenu du respect qui pouvait être porté à M. Pasqua, je pense que mon action a été appréciée. Je ne crois pas avoir outrepassé les attentes du ministre, par conséquent, dans un premier temps tout au moins, cela s'est bien passé. Je n'exclus pas qu'ultérieurement, on ait pu dire de moi, à plusieurs reprises, que je réglais beaucoup de problèmes… ».

À la question « N'avez-vous pas été, en définitive, la vitrine légale de choses moins avouables à cette période ? », Pierre-Étienne Bisch répond « Je ne l'exclus pas ».

Parlant de son rôle après la prise de fonction d'Alain Juppé à Matignon, et de celle de Jean-Louis Debré au ministère de l'intérieur, Pierre-Étienne Bisch déclare « on ne demande rien dans ces cas-là, on fait ce que l'on nous dit, nous sommes des soldats de la République »[4].

Formation et carrièreModifier

De 1976 à 1978, Pierre-Étienne Bisch est élève à l'ENA dans la promotion Pierre Mendès-France. Le premier , il devient Administrateur civil de 2e classe au Ministère de l'Intérieur avant de devenir Sous-préfet de 2e classe, directeur du cabinet du préfet des Côtes-du-Nord le puis Directeur du cabinet du préfet du Pas-de-Calais le et enfin Sous-préfet de Montbard le .

Le premier , Pierre-Étienne Bisch est nommé Commissaire adjoint de la République de l'arrondissement de Metz-Campagne puis le de cette même année redevient Sous-préfet de 1re classe le premier .

Le premier , il devient détaché en qualité de conseiller de 1re classe du tribunal administratif (Nice) puis devient Administrateur civil hors classe le .

Le premier , il devient sous-directeur des affaires juridiques et contentieuses au ministère de l'Industrie, des P. et T. et du Tourisme.

Le , il est nommé Sous-directeur des compétences et des institutions locales (Direction générale des collectivités locales - DGCL) puis est nommé Sous-directeur, adjoint au directeur général des collectivités locales le .

Le , il devient Conseiller pour l'aménagement du territoire et les collectivités locales auprès du ministre d'État, ministre de l'intérieur et de l'aménagement du territoire Charles Pasqua avant de devenir le Préfet, chargé d'une mission de service public relevant du Gouvernement[5].

Le , il est titularisé en qualité de préfet[6].

Le , il est nommé Directeur de l'administration territoriale et des affaires politiques au ministère de l'intérieur[7].

Le , il est nommé préfet de Savoie le [8] puis préfet de l'Ain le [9] et du Var le [10] et enfin Préfet hors cadre le [11].

Le , il est nommé Conseiller pour les affaires intérieures et l'outre-mer au cabinet du Premier ministre (Jean-Pierre Raffarin)[12] puis Directeur de cabinet du ministre des transports (Dominique Perben)[13] avant de devenir Président-directeur général de Météo-France[14].

Le , il est placé en position de service détaché[15].

Le , il est nommé préfet de la région Alsace puis de la région Centre et du Loiret le avant d'être remplacé par Michel Jau[16].

Le , il entre au Conseil d'État.

DécorationsModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier