Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Picards (religion).
Picards
Description de cette image, également commentée ci-après
Représentation de vendangeurs picards (XVIe siècle).

Populations significatives par région
Picardie (région administrative) 1 930 095 (janvier 2014)[1]
Population totale incertaine
Autres
Régions d’origine Picardie (province)
Langues Picard, français standard
Ethnies liées Ambiens, Bellovaques, Suessions, Viromanduens

Les Picards sont les habitants de la province puis région de Picardie. Sur le plan migratoire, ils constituent un peuple originaire de ce territoire et sont par ailleurs une part du peuple français.

La région picarde représente un total de 1 930 095 individus en janvier 2014 et selon une enquête de LH2 faite la même année, 70 % des Picards se déclarent attachés à leur région, soit une proportion inférieure de 3 points à la moyenne nationale[2].

Sommaire

EthnonymieModifier

Le latin médiéval Picardus est d'abord attesté comme nom propre (1099-1101), puis comme nom commun au sens de « habitant de Picardie » avant 1142[3].

D'autre part le mot Picard(s) a fait l'objet de diverses interprétations et hypothèses concernant son origine, plusieurs d'entre elles sont détaillées dans les Mémoires de la Société des antiquaires de Picardie[4].

Anthropologie et ethnologieModifier

Vers 1841, les Picards sont maigres, leurs traits sont fermes, leurs lèvres minces, leur nez droit et pincé et leurs yeux vifs. La Picarde est grassouillette, blanche, ses yeux sont doux et piquants, son nez railleur et ses lèvres un peu épaisses[5].

Costume traditionnelModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

SommeModifier

Vers 1837, les Picards de la Somme ne se distinguent point, par le costume, des autres habitants de France ; la mode de Paris est aussi la leur ; mais, ainsi que tous les provinciaux, ils la suivent d'un peu loin. Dans la campagne, les hommes ont abandonné, depuis trente à quarante ans, ces longs habits de drap gris-blanc, à larges basques, à grandes poches et ayant des boutons jusqu'en bas, sur les pattes des poches et sur les parements. Ces paysans endossent le frac de drap fin, le gilet de bon goût ; ils portent des boucles de souliers en argent[6].

Toujours vers 1837, les femmes ont adopté le bonnet de mousseline brodée à gros plis ; plus de cornette mesquine, plus de barbes flottantes. Le mouchoir de cou est aussi de mousseline brodée ; le casaquin et la jupe sont de belle indienne ; le tablier est de toile de coton rouge, ou même de soie noire et toutes les paysannes aisées portent la croix et les boucles d'oreilles d'or[6]. Il est conçu que dans les classes malaisées, ces vêtements sont moins beaux ; quelquefois ils sont d'étoffes grossières et les bijoux d'argent ; mais rarement un paysan ou une paysanne de la Somme manque de propreté[6].

MigrationsModifier

La population picarde a, entre autres, migré en Nouvelle-France, dont la partie canadienne de celle-ci. D'autre part, à la suite des ravages de la guerre de Trente Ans, les Picards ont servi à repeupler certains secteurs de Lorraine et d'Alsace au XVIIe siècle.

PersonnalitésModifier

Voir la catégorie : Personnalité de Picardie.

Notes et référencesModifier

  1. Estimation INSEE
  2. LH2, Le projet de loi de décentralisation et la recomposition territoriale, Sondage national auprès des Français, avec focus régionaux, Résultats nationaux – 10 avril 2014 (lire en ligne)
  3. Définitions lexicographiques et étymologiques de « picard » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales
  4. Société des antiquaires de Picardie, Mémoires de la Société des antiquaires de Picardie : Documents inédits concernant la province, tome 3, 1856
  5. Les Français peints par eux mêmes : province, tome 2, Paris, Curmer, 1841
  6. a b et c Georges Touchard-Lafosse, Histoire des environs de Paris, comprenant la description des villes, bourgs et villages etc., tome 3, Paris, Philippe, 1837

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Fernand Bertaux, Les Artistes picards, E. Lechevalier, 1894 (notice BnF no FRBNF34215892)
  • René Debrie, Bibliographie d'ethnologie picarde, Université de Picardie, 1985 (ISBN 2-85925-029-8 et 9782859250294)
  • Dominique Duverlie, Les Picards face à l'occupation allemande : le département de la Somme du 20 mai 1940 au 3 septembre 1944, 2004 (notice BnF no FRBNF39216688)
  • Antoine Goze, Familles illustres de Picardie, Caron-Vitet, 1842
  • Lomier, Les Picards au Canada, Société d'histoire du Canada, 1926 (notice BnF no FRBNF30829691)
  • Arthur de Marsy, La Picardie Et Les Picards Au Parlement de Paris, 1400-1417, Hachette, 2018 (ISBN 2019180308 et 9782019180300) ; 1re  éd. en 1889 (notice BnF no FRBNF34103248)
  • Marie-Thérèse Morlet, Étude d'anthroponymie picarde : les noms de personne en Haute Picardie aux XIIIe, XIVe, XVe siècles, Musée de Picardie, 1967 (notice BnF no FRBNF33105753)
  • Gérard Prétrot, Émigration picarde au Québec, Ed. Edilivre, 2017 (ISBN 2414139897 et 9782414139897)
  • Louis Rossier, Histoire des Protestants de Picardie, particulièrement de ceux du département de la Somme, Grassart, 1861 (notice BnF no FRBNF31249512)

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :